APS LES POPULATIONS INVITÉES À S’APPROPRIER SEN’EAU, « UN PATRIMOINE À 55 POUR CENT SÉNÉGALAIS’’ APS MÉDINA BAYE VA CÉLÉBRER LE MAOULOUD DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES (PORTE-PAROLE) APS LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO APS REPLI DE 2, 5 % DU PIB AU 2E TRIMESTRE (ANSD) APS LES DÉCHETS PLASTIQUES, UNE « MENACE GRAVE » POUR LA PLANÈTE ET LES OCÉANS (PRÉSIDENT CAOPA) APS VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU APS LA BAD INTÈGRE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FORUM MONDIAL SUR L’INVESTISSEMENT (COMMUNIQUÉ) APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020

Pro et anti châtiments corporels infligés aux enfants croisent le verbe à Odienné


  13 Septembre      9        Société (23164),

   

Odienné, 13 sept (AIP)- Des populations d’Odiénné, les uns partisans et les autres opposés aux châtiments corporels et humiliants infligés aux enfants ont croisé, samedi, leurs arguments, lors d’une causerie-débat suscitée par la délégation locale du forum des ONG.

Le forum des ONG, composé de 55 organisations actives, est le réseau ivoirien de protection, de promotion et de défense des droits de l’enfant en Côte d’Ivoire. La faitière œuvre ainsi à notamment faire du plaidoyer et à mobiliser les communautés autour de la problématique.

La causerie-débat, organisée samedi, à Odienné s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne de communication autour de la lutte contre les punitions physiques et humiliantes (PPH). Une campagne portée par l’objectif de sensibiliser l’opinion nationale sur les effets néfastes des PPH et de présenter l’alternative que constitue « la discipline positive ».

L’activité a réuni notamment des mères de familles, des enseignants, des jeunes, des acteurs de justice, de la protection sociale et des agents des forces de l’ordre, autour des responsables de la délégation locale du forum des ONG.

Pendant que les uns ont défendu l’usage, quoique modéré, de la chicotte, en tant qu’accompagnement indispensable pour une bonne éducation des enfants surtout dans le contexte africain, les autres l’ont rejeté estimant que cela est plus néfaste que productif. Ces derniers ont mis en avant les risques notamment de traumatismes psychologiques irréversibles sur les enfants ainsi que d’endurcissement de ceux-ci, avec la forte probabilité d’en faire sans le vouloir des délinquants.

Les pourfendeurs de l’usage du bâton, tant à l’école qu’au sein des ménages, ont préconisé « la bonne communication » au sein de la cellule familiale. Ils ont aussi mis en garde contre le risque aujourd’hui pour tout parent adepte du bâton de se retrouver devant la justice.

Une position renforcée par les organisateurs de la causerie, conformément à l’objectif visé de sensibiliser contre les châtiments corporels et humiliants. La campagne de sensibilisation sur les effets néfastes des PPH est conduite dans le cadre du projet renforcement des capacités de la société civile pour la promotion et le suivi des droits de l’enfant en Côte d’Ivoire

Les échanges, enregistrés, seront diffusés sur les antennes d’une radio locale, suivant la configuration de la campagne de communication. Avec le Kabadoougou, six autres régions sont concernées par l’activité.

Dans la même catégorie