NAN Minimum wage: Nigerians react to disparity between federal, state workers NAN 29 governorship candidates sign peace accord in Kano AIB Burkina/Putsch 2015 : «Je n’ai jamais été l’envoyé du général Diendéré» (Sergent-chef Roger Koussoubé) AIB Burkina : une association demande la suppression des cotisations APE GNA Nana Bosoma central market turns « Sodom and Gomorrah » GNA Management of Ankobra Beach resort clears Ankobra river bank GNA Vice President Bawumia attends World Economic Forum GNA GSAand Nestlé Ghana Ltd sign strategic partnership agreement AGP Mamou: suspension et report de la mise en place du conseil communal de Ouré-Kaba suite à un malentendu entre élus du RPG AGP Ville de Conakry: la journée de participation citoyenne  » Conakry Ville Propre » aura lieu le samedi 26 janvier 2019

‘’ Problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité homme-femme et à l’autonomisation des femmes et des filles vivant en mileu rural’’ thème de la Journée Internationale de la Femme, Edition 2018


  9 Mars      48        LeaderShip Feminin (365), Société (46306),

   

Abidjan, 09 Mars (ANP)-Le Centre Régional ‘’Godiya’’ de Maradi a servi de cadre pour le lancement des festivités entrant le cadre de la journée de la Femme, célébrée le jeudi, 8 Mars, dans le monde entier.
Cette Journée, rappelle-t-on, a été officialisée par les Nations-Unies en 1977, et trouve son origine dans les luttes ouvrières et suffragettes du début du 20ème siècle pour de meilleures conditions de travail et de vote.
Placée cette année sous le thème « Problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité Homme-Femme et à l’autonomisation des femmes et des filles vivant en milieu rural», plusieurs activités ont marqué cet évènement à Maradi, dont une conférence-débat sur « les freins à l’autonomisation des femmes et des filles vivant en milieu rural ».
A l’entame de la conférence, le Conseiller Economique du Gouverneur de Maradi, M. Idi Ibrahim, a indiqué que cette Journée constitue l’occasion de mesurer les progrès réalisés, d’envisager  des réformes et de saluer les exploits des femmes qui par leur courage et leur ténacité, ont joué un rôle important dans l’Histoire du monde en général, et  celle de la défense des droits des femmes en particulier.
Au titre des avancées enregistrées en matière de promotion de la femme, M Ibrahim a rappelé l’adoption par le Niger de la Convention sur l’élimination de toutes formes de discriminations à l’égard des femmes, la loi sur le quota, la politique nationale du genre et autres dispositifs constitutionnels qui prônent l’égalité de genre et l’égalité des sexes en droits.
‘’Malgré ces progrès, beaucoup de lacunes subsistent encore’’ d’après le conférencier, qui a cité notamment l’analphabétisme de la population féminine (82,8%), les violences physiques et sexuelle (plus de 46%), la pauvreté des femmes(45,1).
‘’C’est conscient de tous ces problèmes, dira-t-il, que notre pays, en plus de l’amélioration de son cadre législatif, a entrepris de vastes réformes dans le renforcement des capacités économiques, politiques et institutionnelles des femmes et des filles’’.

La Directrice Régionale de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Adam Jariram, a pour sa part soutenu que le thème retenu cette année ‘’cadre parfaitement avec la mission du Ministère relative aux questions d’égalité en matière de droits et l’autonomisation de la femme’’.
Selon elle, le Niger a entrepris plusieurs réformes pour l’atteinte de ces objectifs, notamment en matière de renforcement des capacités sur le plan économique, politique et institutionnel en faveur de la femme.
Mme Adam a enfin reconnu que ces engagements pris par l’Etat et ses partenaires pour rendre agréables les conditions de vie des femmes et des filles apportent des résultats significatifs dans le domaine de l’accès aux crédits, au soutien et au maintien de la jeune fille en cours de scolarisation.
AT/AMC/ANP/Mars 2018

Dans la même catégorie