AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 44 nouveaux cas de COVID-19 et 57 guéris le 26 septembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme est nul et de nul effet (Ouattara) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Le quartier Marahoué de Bouaflé accède à l’électricité ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre

PROCLAMATION DES RÉSULTATS DU BAC SUR LES RADIOS : UNE EXPÉRIENCE BIEN APPRÉCIÉE À THIÈS


  11 Septembre      7        Société (23118),

   

Thiès, 11 sept (APS) – La proclamation en direct des résultats du baccalauréat sur les ondes des radios communautaires est une expérience bien appréciée par l’Inspection d’Académie et Coorkat FM, l’unique radio communautaire de la ville de Thiès, bien que les responsables de ces structures admettent l’existence d’impairs à corriger prochainement.

Dix-sept des 21 jurys de la ville de Thiès ont proclamé, lundi et mardi, les résultats du baccalauréat général en direct sur les ondes de la radio communautaire Coorkat FM, a indiqué à l’APS, la directrice dudit organe de presse, Diao Diop Sall.

L’Office du Bac, maître d’œuvre de l’organisation du baccalauréat à l’échelle nationale a contractualisé avec l’Union des radios associatives et communautaires du Sénégal (URAC), regroupant 120 radios communautaires à travers le pays, dont Coorkat, pour diffuser les résultats à temps réel et éviter les rassemblements de candidats à ce contexte de pandémie. Elle est combinée à l’envoi de SMS.

Les quatre jurys restants n’ont pu communiquer leurs résultats à l’antenne, en raison d’un ‘’malentendu’’, les présidents ne s’étant pas déplacés jusqu’au siège de la radio, comme prévu dans les termes du contrat.

Selon Diao Diop, cinq jurys ont été reçus le lundi, et les résultats qu’ils avaient proclamés avaient été rediffusés ‘’trois à quatre fois’’.

Le mardi ‘’dernier délai’’ pour la proclamation, une douzaine se sont retrouvés ‘’presque au même moment’’ à la radio, qui ne dispose que d’un seul studio. ‘’De 13 heures à 21 heures’’, les présidents de jurys, se sont succédé à l’antenne, suivant leur ordre d’arrivée.

‘’Ce n’est pas du tout facile’’, relève Mme Sall, Coorkat créée depuis 2010 par l’ONG locale Groupe d’appui aux initiatives mutualistes (GRAIM), étant l’unique radio communautaire de la ville pour 21 jurys.

Cette proclamation a ‘’chamboulé’’ le programme de la radio, le journal ayant été suspendu à certaines heures, a dit la directrice, non sans relativiser l’ampleur du dérèglement de la grille de programmes, vu que le baccalauréat occupait une bonne partie de l’actualité.

‘’Ce qui a manqué, c’est d’avoir l’heure exacte, pour programmer (les heures de passage des) jurys, pour ne pas trop chambouler les programmes’’, a-t-elle commenté.

Selon elle, cela aurait pu éviter aux candidats le stress aux lié à ‘’trop longue attente’’, dès lors qu’il connaîtrait l’heure de diffusion des résultats de leurs jurys respectifs.

A l’arrivée, le téléphone de Mme Sall, en tant que responsable de la radio dont le numéro a été submergé d’appels de parents ou de candidats demandant l’heure de proclamation ou une vérification, après avoir raté le direct.

Toutefois, au-delà de l’ ‘’appui ponctuel’’ de l’Office du Bac, dont la directrice préfère taire le montant, la radio, bien que située en centre-ville, a ‘’gagné en visibilité’’, devenant tout d’un coup le point de convergence de personnes qui l’ignoraient.

Elle en a aussi tiré la ‘’fierté d’avoir servi la communauté’’, conformément à son crédo et à sa mission de service public, a dit sa directrice.

La proclamation des résultats du second groupe par les radios communautaires, n’est pas spécifiée dans le contrat, a-t-elle noté, attendant toutefois de voir la suite.

‘’C’est une bonne innovation’’, a pour sa part dit l’inspecteur d’académie Papa Baba Diassé, qui souligne l’avantage de cette formule au plan ‘’psychologique’’ pour le candidat, qui reçoit ‘’à temps réel les résultats, entouré de sa famille’’.

Concernant les candidats qui se plaignent de n’avoir reçu leurs résultats ni par radio, ni par SMS, il relève que ‘’toute innovation a des impairs’’. M. Diassé préconise son évaluation, pour en ‘’voir les points forts et corriger les points faibles’’.

En raison de la ‘’rupture très brusque’’ provoquée par la pandémie, ‘’personne ne pouvait avoir la clef. C’est au fur et à mesure qu’on s’est surpassé pour apporter des solutions’’, a-t-il fait valoir. ‘’C’est très normal qu’on ait (…) dans le dispositif des difficultés comme la planification’’.

‘’Ce qui est clair, puisque le dispositif est bien apprécié, a montré des résultats, l’année prochaine, on va tenter de corriger tout cela, pour (l’) améliorer’’, a-t-il assuré.

L’IA indique être en pourparlers avec la radio Coorkat pour reconduire la même méthode pour les examens du CFEE et BFEM, et précise que l’institution est prête à s’y engager ‘’si le coût est supportable’’.

‘’Si c’est supportable, on va le faire, sinon on va (le) reporter l’année prochaine’’, précise M. Diassé, est convaincu qu’ ‘’on ne peut plus se passer du numérique, des radios communautaires’’, comme l’a démontré cette pandémie.

Dans la même catégorie