AIP Côte d’Ivoire/ Une rencontre sur l’amélioration des pratiques dans l’enseignement du Français à San-Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La mairie de Yopougon projette la construction de salles de classes au primaire et préscolaire GNA Gov’t returns 40% of land acquired for diary farms in Danfa to original owners GNA Institute of Directors Ghana holds 3rd Excellence Awards GNA Voting for CPP is best value for real change—CPP AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Kong souhaite l’achèvement des chantiers de développement durant le quinquennat d’Alassane Ouattara AIP Côte d’Ivoire/ La mairie va réglementer la gestion des boues de vidange à San-Pedro AIP Côte d’Ivoire/ Un programme triennal de plus de 12 milliards FCFA pour le conseil de San-Pedro GNA Police recruits asked to desist from political discussions GNA NDC administration will bring Ahmed Hussein-Suale’s killers to justice – Mahama

PROGRAMMATION BUDGETAIRE ET ECONOMIQUE 2021-2023 : UN DEBAT D’ORIENTATION AU PARLEMENT


  21 Octobre      15        Société (25353),

   

Lomé, 21 oct. (ATOP) – Un débat d’orientation budgétaire sur le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP 2021-2023), s’est déroulé le mardi 20 octobre au siège de l’hémicycle au cours de la 5e séance de la deuxième session ordinaire de l’année 2020.
Les travaux de l’examen du DPBEP, une prescription de la loi organique N°2014/013 du 27 juillet 2014 relative aux lois de finances, ont été présidés par la 2ème vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mme Ibrahima Mémounatou en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya.
Ce débat d’orientation budgétaire, pour la deuxième fois consécutive a permis, aux députés d’être informés de l’évolution de la situation financière du pays, de renforcer leurs capacités et connaissances en amont du vote du projet de loi de finances et de donner leurs avis sur les hypothèses, les options de politiques économiques et leur tradition.
Pour la 2ème vice-présidente de l’Assemblée nationale, le débat d’orientation budgétaire est une exigence de transparence et de gouvernance financière. Selon elle, l’institution parlementaire note avec satisfaction à l’issue du débat que le gouvernement et l’ensemble des institutions dédiées à la riposte contre la COVID-19 ont mis en œuvre des actions idoines pour renforcer la résilience des concitoyens et de l’économie nationale face à cette crise sanitaire. Elle a salué la détermination et l’implication personnelle du président de la République, Faure Gnassingbé qui a imprimé des orientations stratégiques et pragmatiques dès les premières heures de l’apparition de l’épidémie.
S’agissant des prévisions macroéconomiques et budgétaires pour les trois prochaines années, la 2ème vice-présidente a souligné que les discussions ont permis de s’accorder sur la crédibilité des hypothèses retenues malgré les incertitudes qui caractérisent la crise sanitaire. Elle a rassuré que les résultats de leur analyse seront portés à la connaissance du gouvernement au cours des prochaines discussions budgétaires.
Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya a remercié les députés pour la pertinence et la qualité des débats indiquant que « les recommandations et observations seront prises en compte par le gouvernement dans le cadre de ses politiques économiques et budgétaires ».
Le président de la commission finance et du développement économique, Mawussi Djossou Sémodji a souligné que ce débat a permis de mieux connaître les intentions du gouvernement en matière de programmation budgétaire pour mieux accomplir leur mission de contrôle de l’action du gouvernement. Il a précisé que quelques recommandations ont été faites au gouvernement pour tenir compte d’un certain nombre d’éléments jugés importants au profit de la population.
Le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle tient compte de l’évolution récente de l’économie du pays, du Plan national de développement (PND), des finances publiques et des perspectives économiques.

Dans la même catégorie