AGP Guinée-Environnement : Dérèglement du régime pluviométrique AGP Guinée : fin du séminaire de formation des officiels de la Fédération Guinéenne de Natation MAP Le Salvador retire sa reconnaissance de la pseudo « RASD » (communiqué) ANGOP Ruling MPLA party leader wants militants committed to reforms ANGOP L’entrée en vigueur de la TVA reportée à octobre ANGOP Le leader du MPLA veut des militants engagés dans des réformes ANGOP L’Angola perd une place au classement de la FIFA MAP Le Moussem Tan-Tan, un repère culturel phare MAP SAR le Prince Moulay Rachid préside à Rabat la finale de la 3è édition du Trophée International Mohammed VI de Polo AGP Boké : Consultations des populations impactées par les projets de développement en Guinée

Programme d’hydraulique villageoise de l’UEMOA : la commission rétrocède 400 forages d’eau a l’état togolais


  30 Mai      37        Economie (23916), Finance (3776),

   

Lomé, le 30 mai 2016 (ATOP) – Une cérémonie de rétrocession des 400 forages d’eau potable réalisés par la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ( UEMOA) au bénéfice des populations rurales togolaises s’est déroulée le vendredi 27 mai à Togblékopé-Dégomé, dans la banlieue nord de Lomé.

La cérémonie s’inscrit dans le programme d’hydraulique villageoise de l’UEMOA. Elle a été marquée par la signature et l’échange de documents de rétrocession entre le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie, Me Sessenou Fiatuwo, le Commissaire chargé du département de la Sécurité Alimentaire, de l’Agriculture, des Mines et de l’Environnement, Ibrahima Diémé et le représentant de l’agence d’exécution Agetur -Togo, Lébigaza Meindou, en présence des populations bénéficiaires de Togblé Kopé- Dégomé.
Dun coût global de 3 milliards 897 millions de FCFA, ces ouvrages équipés de pompes à motricité humaine ont été construits dans les régions Maritime, des Plateaux, de la Kara et des Savanes. Ce programme a permis depuis 2006 aux populations vivant dans les régions dont les conditions hydrogéologiques ne permettent pas d’avoir accès à l’eau potable en permanence. Il a également permis de créer des emplois à travers les bureaux d’études, les entreprises, les ONG, les artisans réparateurs et de donner du travail aux comités de gestion des points d’eau, aux maraîchers et aux éleveurs.
Le ministre Séssenou a remercié la Commission de l’UEMOA pour la mise en œuvre de ces chantiers au Togo qui s’inscrivent dans la droite ligne du projet de société du chef de l’Etat Faure Gnassingbé qui, selon lui, a fait de l’accès à l’eau potable des populations l’une de ses priorités.
Il a rassuré la Commission que des dispositions sont prises par le gouvernement pour la pérennité de ces ouvrages. L’orateur a précisé à cet effet que le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, en collaboration avec celui des Postes et de l’Economie numérique, a mis en place le projet SOFIE qui vise à collecter les indicateurs sur l’eau en temps réel pour un meilleur suivi dans la gestion des ouvrages sur le territoire national.
M. Ibrahima Diémé a annoncé le démarrage en 2015 d’une seconde phase du programme qui permettra de réaliser au Togo 75 forages équipés de pompes à motricité humaine, 31 mini adductions d’eau et 2610 latrines, dont 110 publiques et 2500 familiales. Cette phase qui sera réalisée dans l’ensemble des Etats de l’Union est financée par la Banque Islamique de développement (BID) pour un montant de 50 milliards de FCFA.
Il a ajouté qu’un autre programme a été aussi initié pour prendre en compte d’autres usages de l’eau afin de faire face aux multiples effets du changement climatique. Ce programme d’un montant total de 1 milliard 124 millions de FCFA concerne l’aménagement hydraulique multi usage pour la sécurité alimentaire qui permettra au Togo de réaliser une mini adduction d’eau potable, d’aménager 40 hectares en irrigation goutte à goutte et de construire des étangs piscicoles.
Le chef du canton de Togblé, Hola Kodo Dra IV et le président du CVD de Togblé, Dégomé Emile Démékour ont exprimé leur gratitude à la Commission de l’UEMOA et au chef de l’Etat et promis d’utiliser à bon escient les ouvrages. Ils ont souhaité la transformation de ce forage en château d’eau pour desservir un plus grand nombre de populations.
ATOP/MEK/GV

Dans la même catégorie