APS RASSEMBLEMENT CITOYEN CONTRE LE PAIEMENT DE ’’FRAIS DE SCOLARITÉ NON DISPENSÉS’’, SAMEDI APS SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE : DES ‘’PROGRÈS’’ ET DES ‘’DÉFIS’’ À RELEVER, SELON UNE ÉTUDE APS PAPE BOUBA DIOP ÉLEVÉ AU TITRE DE GRAND OFFICIER DANS L’ORDRE NATIONAL DU LION ACP Appel de l’inspecteur urbain de l’Agriculture/ Mwene Ditu à planter les arbres fruitiers ACP Kasaï Oriental : lancement du projet « FEED Future RDC » sur la gestion de la chenille d’automne ACP Ituri : la perception de la taxe sur le reboisement à l’intérieur de la province par le FFN constitue de crimes économiques ACP Tshopo : pas de gilet de sauvetage lors de la traversée entre les deux rives du fleuve Congo ACP Remise du matériel énergétique don du ministre du développement rural aux trois radios communautaire du kwilu. ACP Covid-19 : 149 nouveaux cas confirmés en une seule journée du jeudi, un record depuis juin dernier en RDC ACP 315 personnels médicaux du secteur privé de Kikwit formés sur la prise en charge du paludisme léger.

PROJET DE PORT À NDAYANE : LE TGI DE MBOUR VA TRANCHER LE 19 NOVEMBRE


  22 Octobre      23        Justice (940),

   

Mbour, 22 oct (APS) – Le dossier judiciaire relatif au projet de construction d’un port à containers à Ndayane sera vidée par le Tribunal de grande instance (TGI) de Mbour (ouest), le 19 novembre prochain, a appris l’APS, ce jeudi.

Des populations de Ndayane, Toubab Dialaw, Yène et Popenguine, regroupées au sein de l’association Ndougouman Toubab Dialaw-Yène, pour la protection et la défense de l’environnement s’opposent à l’Etat dans cette affaire.

A l’audience de ce jeudi, les conseils de l’Etat du Sénégal ont fait remarquer que les plaignants n’ont pas qualité à porter cette affaire devant un juge.

Mes Amadou Yahya Fall et Moussa Konaté, défendant les intérêts de l’Etat, ont demandé au tribunal de se déclarer incompétent, estimant que c’est un dossier qui devrait être jugé par la Cour suprême.

Selon eux, l’association n’a pas qualité à saisir le juge des référés, parce que n’ayant pas été reconnue et qu’elle serait forte de ‘’seulement quarante personnes’’.

’’L’important pour nous et pour l’évolution mondiale aujourd’hui, c’est que le droit des personnes commence à prendre le pas ou rattraper le droit des Etats’’, a de son côté réagi, Me Doudou Ndoye, avocat des plaignants en compagnie de Me Seydou Kaloga du barreau de Paris.

’’Nous sommes là pour défendre les personnes qui seront impactées, dérangées. Nous ne nous opposons pas à la construction d’un port, mais à la destruction de la vie de nos concitoyens. Nous voulons un équilibre entre les besoins de la communauté, les politiques d’Etat et les besoins de chaque citoyen pour lequel l’Etat doit faire sa politique’’, a-t-il précisé, soulignant que c’est le juge du TGI de Mbour qui devra trancher cette affaire.

Mes Ndoye et Kaloga ont demandé au juge de désigner un expert pour les études d’impacts.

Pour le représentant l’association , Massogui Thiandoum, ce projet est une ’’catastrophe écologique’’ et risque d’être un ‘’drame social’’ qui va ’’déstructurer l’unité sociale’’.

’’Au départ, on nous parlait de 400 ha, ensuite 600 ha, 1200 ha et maintenant de 2000 ha. Il y a donc un scandale qui se prépare, car des personnes sont en train de profiter de ce projet pour prendre les terres des populations locales’’, a alerté Thiandoum.

Le gouvernement du Sénégal a prévu de construire un port multifonctionnel dans la commune de Ndayane.

Dans la même catégorie