APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental ATOP Vo/ Santé : revue annuelle des activités 2022 du district sanitaire ATOP Kozah/ Promotion de l’entreprenariat : les opportunités offertes aux PME par la loi de finances 2023 expliquées aux entrepreneurs de la kara ATOP Visite du Président Faure Gnassingbé au Gabon : des questions bilatérales, régionales, continentales et internationales évoquées APS Hôpital Amath-Dansokho : plus de 10 000 consultations et 700 scanners réalisés en 2022 (directeur) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 3000 actes d’insécurité en 2022 dans l’espace des sept pays ayant ratifié l’Initiative d’Accra

Promotion de l’agroécologie en Afrique de l’ouest : des acteurs réfléchissent sur la mise en place d’un cadre national de concertation


  29 Novembre      31        Agriculture (3495),

   

Lomé, 29 nov. (ATOP) – Des acteurs impliqués dans la résilience au changement climatique sont en réunion les 29 et 30 novembre à Lomé afin de constituer un cadre de concertation national pour la promotion de l’agroécologie.

Cette réunion est initiée par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural dans le cadre du Programme d’agroécologie (PAE) de la CEDEAO. Elle a bénéficié de l’appui technique et financier de l’Agence française de développement (AFD), de l’Union européenne (UE) et de la Banque ouest- africaine de développement (BOAD). Elle a regroupé des acteurs agricoles, de la société civile, des délégués des ministères et des partenaires techniques et financiers.

L’objectif est de poser les bases afin de disposer d’un cadre national de concertation pour le développement agroécologique au Togo. Il s’agit aussi, de faire des propositions pertinentes pour une réelle transition des exploitations agricoles familiales vers des pratiques agroécologiques.

Les travaux permettront aux participants d’échanger, entre autres, sur la transition agroécologique dans les systèmes intensifs de production et la mobilisation des ressources autour de la transition agroécologique. Ils débattront également sur les rôles et responsabilités des organisations socioprofessionnelles et des organisations non gouvernementales dans la promotion de bonnes pratiques d’agroécologie ainsi que sur des plaidoyers de politiques publiques orientées vers la transition agroécologique.

L’attaché de cabinet du ministre en charge de l’Agriculture, Tchakéi Aliou a relevé que « les systèmes de production agricoles sont confrontés aux effets des changements climatiques, notamment l’irrégularité des pluies, les sécheresses, les inondations ». Face à cette réalité, a-t-il dit, il est impératif de changer de stratégie en adoptant des modes de productions durables avec des pratiques et actions plus respectueuses de l’environnement.

La directrice de l’Agence française de développement (AFD) au Togo, Mme Bouabdallah Zolika a indiqué que cet atelier se veut la promotion et la vulgarisation de l’agroécologie dans le pays. Elle a signifié que l’agroécologie est aussi le développement économique, l’accompagnement de la croissance des exploitations par des techniques d’expertise.

Le correspondant national de programme agroécologie de la CEDEAO, Kpadénou Anani Kodjogan a affirmé que face aux effets des changements climatiques et les perturbations  sur les  systèmes d’approvisionnement en intrants, il est important de repenser à l’ensemble du système de production pour la protection de l’environnement.

Dans la même catégorie