MAP « Ce que nous vivons », un ouvrage collectif de réflexion autour du Covid-19 MAP Le Burkina Faso réaffirme son soutien à l’initiative d’autonomie au Sahara MAP Sahara: la Jordanie réitère son soutien à l’initiative d’autonomie dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc MAP La famille de la Résistance à Guelmim condamne les manœuvres des ennemies de l’intégrité territoriale MAP Dakhla-Oued Eddahab: Plus de 13.000 bénéficiaires de l’initiative royale  »un million de cartables » MAP Des donateurs au chevet du Sahel central : 1,7 milliard USD mobilisé MAP Le Canada s’engage à accroître sa participation au développement du Sahel MAP L’ONU appelle à une action immédiate pour inverser la situation dans la région centrale du Sahel MAP Mysk Marrakech lance la commercialisation de son nouveau projet de luxe MAP Sahel central : l’accès humanitaire est compromis par l’insécurité (PAM)

QUELQUE 1700 ARBRES FRUITIERS ET OMBRAGÉS PLANTÉS DANS LE DÉPARTEMENT DE PODOR (RESPONSABLE)


  21 Septembre      8        Environnement/Eaux/Forêts (2159),

   

Saint-Louis, 21 sept (APS) – Le chef de la zone nord de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la grande muraille verte (ASERGMV), Mamadou Dia, a souligné lundi que 1500 arbres fruitiers et 200 arbres ombragés ont été plantés dans des concessions et espaces publics du département de Podor, au courant du mois de septembre.

Mamadou Dia s’entretenait avec l’APS a l’issue d’une tournée de travail dans les communes du département de Podor ciblées par cette opération de reboisement.

Selon lui, il y a eu la sélection de l’emplacement et le suivi du ’’respect des normes techniques pour une bonne réussite des plantations’’.

Parmi les communes du département de Podor ciblées, il y a Aère Lao, Gollere, Dodel (village Cas-Cas), Boki Dialoubé, Médina Ndiathbé (village Dara Alaybé), Gamadji Sarré.

’’Les communes de Guédé village, Fanaye, Ndiayenne Pendao, ont aussi été touchées par ces plantations fruitières dans les concessions’’, a-t-il noté.

A la suite du programme élaboré depuis mars 2020, les acteurs locaux, notamment les mouvements de jeunes, les groupements de femmes, les autorités territoriales et les plateformes de développement ont effectué ’’un travail remarquable au préalable’’, a salué le chef de l’agence.

Ce travail consistait, dit-il, à identifier ’’des personnes motivées pour assurer un suivi des plantations, avec comme stratégie de l’agence, de planter des arbres toute l’année’’.

Il a assuré que les populations ont été ’’mieux outillées’’ afin de donner ’’un maximum de chance de réussite des plants, grâce à l’engouement de tous’’.

Dans la même catégorie