Inforpress MpD considera que obras trarão “enormes impactos” no Sal e na economia nacional MAP L’AMDIE organise une rencontre d’affaires de haut niveau à l’occasion de l’Africa CEO Forum de Kigali MAP La CGEM prend part à Kigali à l’Africa CEO Forum MAP Praia abrite le deuxième Forum sur la santé en Afrique GNA Minister warns directors against interference in award of road contracts NAN Dentist advises public to avoid high intake of refined carbohydrates NAN AFCON 2019: We dedicate qualification to God, Tanzanians — Coach Amuneke NAN AFCON U-23 Qualifier: Dream Team V11 victory excites fans MAP Sahara marocain : Sao Tomé-et-Principe continuera à se positionner au côté du Maroc dans sa défense de sa cause juste (ministre des Affaires étrangères) MAP La ministre nigérienne de l’Intégration africaine félicite le Maroc pour la réussite de la Conférence sur l’appui de l’UA au processus politique de l’ONU sur le différend autour du Sahara marocain

Quota genre au Burkina: Réflexion sur une meilleure participation des femmes aux élections


  18 Octobre      24        LeaderShip Feminin (411),

   

Ouagadougou, 17 oct. 2018 (AIB)- Le Caucus genre de L’Assemblée nationale et le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille(MFSNF) ont échangé hier mardi, sur la relecture de la loi quota genre, pour une meilleure participation des femmes aux scrutins législatifs et municipaux du pays, rapporte le quotidien d’Etat «Sidwaya».

Selon le journal public «Sidwaya», Burkina Faso enregistre toujours une inégalité, entre homme et femmes, surtout dans le monde avec une faible participation des femmes.

La même source indique que l’hémicycle burkinabè et le ministère en charge de la femme ont initié hier mardi, un atelier technique d’examen et de relecture de la loi portant fixation de quotas genre, afin de favoriser une meilleure participation féminine aux élections législatives et municipales.

Elle précise que cette rencontre d’échanges va permettre de parer à une situation qui entraine une injustice sociale jouant négativement sur le processus de développement du pays.

Le journal affirme que la secrétaire d’Etat, chargée des affaires sociales, des personnes vivant avec un handicap et de la lutte contre l’exclusion sociale, Yvette Dembélé, a renseigné que le Burkina Faso a adopté en juillet 2009, la loi sur la politique nationale genre.

Sidwaya mentionne également que ladite politique est de bâtir une société «débarrassée de toutes formes d’inégalité et d’iniquité de genre et qui assure à l’ensemble de ses citoyens, les sécurités essentielles pour leur épanouissement culturel, social, politique et économique».

D’après le journal, les élections municipales et législatives de 2012, 2015 et 2016, selon elle, ont constitué des phases tests de l’efficacité de cette loi.

«L’analyse des résultats engrangés sur le terrain révèle certes des défis, mais des insuffisances et de nombreux défis restent encore à être relevés d’où la nécessité de la relecture», poursuit le quotidien d’Etat citant Yvette Dembélé.

Le journal public renchérit que la présidente du Caucus de l’Assemblée nationale, Worokya Roumba, a déploré la faible représentativité des femmes sur la scène politique malgré l’implication de l’Etat.

Sidwaya souligne enfin que la patronne du Caucus a signalé que 19% des députés étaient des femmes en 2012 et que ce taux est passé de 11% en 2015.

Dans la même catégorie