AIP Le maire d’Aboisso pour l’implication des populations dans la gestion de la commune AIP Des équipements et des vivres à une pouponnière de Soubré AIP Série d’incendies « mystérieux » de domiciles à Latokaha MAP Mali : Le SG de l’ONU condamne une attaque contre les Casques bleus MAP Des plasticiens marocains et africains participent à une exposition d’art collective APS L’EXPOSITION DES ŒUVRES DE LÉONARD DE VINCI S’INSCRIT DANS ‘’LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ’’ (PR HAMADY BOCOUM) APS UGB : LES ÉTUDIANTS ENTAMENT UNE OPÉRATION D’EMBELLISSEMENT DU CAMPUS DE SANAR GNA Reopening of schools: Booksellers bemoan low patronage of products APS LIGUE 1 : LES ‘’AFRICAINS’’ TEUNGUETH FC ET JARAAF CONFIRMENT GNA GLOWA schools twenty adolescent girls, five patrons in leadership roles.

Rabat : Signature d’une convention de partenariat sur le plaidoyer au sujet de la question du Sahara marocain


  1 Décembre      15        Politique (14222),

   

Rabat, 30/11/2020 (MAP)- Une convention de partenariat a été signée, lundi à Rabat, entre le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et la Faculté des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales (FSJES) de Rabat-Agdal afin de renforcer les capacités de plaidoyer des Marocains du monde au sujet de la question du Sahara marocain.

Signée par le Secrétaire général du CCME, Abdallah Boussouf et le doyen de la FSJES d’Agdal, Farid El Bacha, cette convention a également pour objectif de développer des projets et des initiatives en relation avec les techniques et les stratégies de plaidoyer au sujet des grandes causes nationales, à leur tête la question de l’intégrité territoriale.

Il s’agit aussi de mettre en œuvre le programme de plaidoyer au sujet de la question du Sahara marocain, mis en place par le CCME en partenariat avec plusieurs universités marocaines, au profit des Marocains du monde.

La convention, signée en marge des travaux de la conférence nationale scientifique sur « L’après résolution du Conseil de sécurité 2548 et les développements de la question du passage frontalier d’El Guerguarat », vient confirmer la volonté des deux parties de consolider les relations de coopération et d’ouverture institutionnelle, dans le but d’échanger les expertises et les connaissances scientifiques et d’encourager la formation et la recherche dans les domaines d’intérêt commun.

S’exprimant à cette occasion, M. Boussouf a indiqué que cette convention de partenariat vise à mettre en avant la recherche scientifique liée aux questions intéressant les Marocains du monde et à permettre l’accès de cette frange de la société aux services scientifiques et de formation fournis par la Faculté de droit de Rabat-Agdal, tout en ouvrant la possibilité aux étudiants et professeurs de cette faculté de bénéficier de l’expérience et des ressources du Conseil pour développer la recherche et l’enseignement en ce qui concerne les questions de la communauté marocaine à l’étranger.

Il a ajouté que cet accord vise également à ouvrir des filières qui s’intéressent aux Marocains du monde, en particulier celles des cycles du master et du doctorat, dans les domaines juridique, économique et social, à développer et à mettre en réseau les relations scientifiques unissant le Conseil avec plusieurs universités internationales en Europe, en Amérique et dans le monde arabe.

En ce qui concerne le lancement du programme visant à renforcer les capacités de plaidoyer des Marocains du monde au sujet de la question du Sahara marocain, M. Boussouf a relevé que les premiers bénéficiaires de cette formation sont les étudiants et les professeurs marocains à l’étranger, les cadres des associations, les acteurs de la société civile ainsi que ceux des réseaux sociaux, soulignant que le programme de formation sur le Sahara marocain a été conçu, en premier temps, en 4 langues : L’arabe, le français, l’espagnol et l’anglais, alors qu’une équipe scientifique prépare les autres langues.

De son côté le doyen de la FSJES Agdal, Farid El Bacha a indiqué que ce partenariat permettra aux étudiants en licence, au master et au doctorat d’effectuer des stages au sein du CCME.

Il s’est félicité de l’appui par le Conseil de la recherche scientifique, en plus de sa participation à cette initiative, qui a pour but d’ouvrir de nouvelles perspectives dans la recherche scientifique dans des sujets qui intéressent les Marocains du monde.

Dans la même catégorie