MAP Accident d’autocar dans le nord du Ghana: Au moins 60 morts INFORPRESS Corredor “Praia-Dakar-Abijan” é um dos maiores projectos de infra-estruturação da CEDEAO – Governo INFORPRESS Santo Antão: Olavo Correia no Porto Novo para inaugurações e lançamento do programa de estágios profissionais INFORPRESS São Vicente: Vale a pena lembrar a história da hidrobase de Calheta – Reitor da Uni-Piaget ANP Journée mondiale de l’eau : Rendre cette ressource accessible à tous d’ici 2030 AIP La ville de Casablanca est un hub de la Smart City en Afrique (Dg Casa Events) AIP Une convention signée pour l’achat de 200.000 t de noix de cajou origine Côte d’Ivoire AIP Un groupe vietnamien veut implanter une usine de transformation de l’anacarde en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire: Félix Anoblé exhorte les acteurs des PME à plus de professionnalisme MAP Le Maroc, l’OCDE et le Conseil mondial de l’eau s’associent en faveur de la sécurité de l’eau en Afrique

Rajâa Cherkaoui, première scientifique marocaine à obtenir le Prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science


Rabat, 06 avril 2015 (MAP) – Le Pr Rajâa Cherkaoui El Moursli est la première scientifique marocaine à obtenir le Prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science, en reconnaissance pour ses recherches et découvertes exceptionnelles, a-t-on appris lundi auprès de l’Oréal-Maroc.

Cherkaoui fait partie d’un groupe de cinq femmes scientifiques à qui la Fondation L’Oréal et L’UNESCO viennent de remettre les Prix L’Oréal-UNESCO. Chacune des lauréates s’est illustrée par son excellence scientifique et a démontré avec force que les femmes peuvent jouer un rôle déterminant en contribuant au progrès scientifique dans un secteur encore largement dominé par les hommes (70 pc).

Cette année et pour la première fois depuis le lancement du Prix en 1998, une Marocaine a brillé dans la sélection des 5 lauréates internationales en représentant avec fierté l’Afrique et les Etats Arabes.

Créé pour mettre à l’honneur des femmes scientifiques éminentes et pour soutenir de jeunes chercheuses prometteuses, le programme L’Oréal-UNESCO remet, depuis 17 ans, 5 prix annuels internationaux et encourage les carrières de 15 jeunes femmes exceptionnelles choisies parmi plus de 230 boursières primées dans le monde entier. Depuis 1998, le programme Pour les Femmes et la Science a récompensé 2.250 femmes scientifiques de grand talent dans 110 pays.

Pour cette édition 2015, les 5 lauréates du Prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science sont récompensées pour leurs découvertes exceptionnelles dans les sciences de la matière. De l’infiniment grand à l’infiniment petit, elles ont repoussé les limites du savoir pour expliquer les questions les plus fondamentales de l’univers et contribuer à résoudre certains des enjeux majeurs de notre époque. Passionnées dans la vie autant que dans leur travail, elles sont engagées auprès de leur communauté et transmettent leur amour des sciences aux nouvelles générations.

Elles ont été sélectionnées, dans chacune des 5 grandes régions du monde, par un Jury international indépendant composé de 12 illustres scientifiques du monde entier choisis par le Président du Jury et Prix Nobel 1999, Pr. Ahmed Zawail.

Pour l’Afrique et les Etats arabes, Cherkaoui El Moursli, professeur en Physique des Hautes Energies et Physique Nucléaire à l’Université Mohammed V–Agdal, est récompensée pour sa contribution majeure à l’une des plus grandes découvertes de la physique: la preuve de l’existence du Boson de Higgs, la particule responsable de la création de masse dans l’univers.

Surnommée « militante de la recherche », elle consacre une importante partie de son temps et de son énergie à améliorer le niveau de la recherche scientifique au Maroc. Elle a également grandement contribué à rendre le système de santé marocain plus efficace en créant le premier master de physique médicale.

Les quatre autres femmes primées sont Yi Xie, professeur de Chimie Inorganique à l’Université des Sciences et Technologie de Chine, Dame Carol Robinson, Professeur de Chimie Physique et Spectrométrie de masse à l’Université d’Oxford, Thaisa Storchi Bergmann, professeur de Physique et astronomie à l’Université fédérale de Rio Grande Do Sul (Brésil) et Molly S. Shoichet, professeur de génie chimique et chimie appliquée à l’Université de Toronto (Canada).

HR-NH.

Dans la même catégorie