AIP Un sous-préfet ivoirien échappe à un lynchage AIP Les partisans de Laurent Gbagbo jubilent à Bonoua AIP Les enseignants de Los Angeles en grève GNA First Lady to host Merck African Asian Luminary Conference in October GNA Professor Atsu Ayee calls for reconstructing the Ghanaian society GNA NDC postpones flagbearer election APS POUR UN ALLÈGEMENT FISCAL FAVORISANT UN RETOUR RAPIDE SUR INVESTISSEMENT APS THIÈS : PARENTERUS, UNE USINE DE ’’SOLUTÉS STÉRILES’’ INAUGURÉE À BAYAKH 15 janvier 2019 à 21h15min 0 0% Tags: APS SODAGRI TABLE SUR UNE PRODUCTION DE 270 000 TONNES DE RIZ À KOLDA APS LES MONITEURS DES DAARAS MODERNES CHOISIS PARMI LE PERSONNEL DE L’EDUCATION NATIONALE (MINISTRE)

Ray Lema chante les victimes des guerres de la RDC


  5 Juin      17        Arts & Cultures (2292), Musique (428),

   

 

Kinshasa, 05 juin 2016 (ACP).- L’artiste musicien chanteur et compositeur congolais Ray Lema a dédicacé les victimes des guerres de l’Est de la RD Congo lors de son concert livré le week-end à l’Institut Français de Kinshasa devant plus d’un millier des spectateurs toutes nationalités confondues.

Dans ce spectacle musical, qui clôturait la dixième édition du festival Jazz Kif, Lema, pianiste et guitariste d’une notoriété qui dépasse les frontières nationales, a dénoncé les crimes infâmes perpétrés dans cette partie du pays sur les femmes et les enfants.

Des victimes oubliés par le Monde, chante-il entre deux voix, dont l’une aux notes aigues, lugubres et l’autre grave, accompagné en chœur par deux chanteurs de la rive droite du Fleuve, Freddy
Massamba et Ballou Canta tandis que l’autre guitare était grattée avec virtuosité par le talentueux brésilien Rodrigo Viana.

Situé au carrefour des arts, l’artiste était tantôt au piano à queue, son instrument de prédilection, tantôt à la guitare et au micro. Il a fait voyager les spectateurs à travers les fines sonorités des différents genres musicaux du monde. Allant du Jazz à la rumba congolaise en passant par la musique de terroir pour dire qu’il est revenu à ses sources surtout après trente huit ans passés à l’extérieur du pays.

Ray Lema a puisé dans la tradition congolaise en interprétant le morceau « Songela » en kikongo où la coutume exige que les vieillards ou les parents tracent et bénissent le chemin de leur progéniture avant que celui-ci ne quitte le village ou la ville pour aller ailleurs.

Autant, il a su interpréter le morceau « Ata ndele » du chanteur congolais feu Mayaoula Mayoni ainsi que d’autres chants de son répertoire dont la thématique a mis en exergue, la femme, l’amour, le travail et la solidarité, accompagné par une salve d’applaudissements chaque fois.
La 10è édition de Jazz Kif a connu également la participation des artistes venus d’ailleurs notamment, le saxophoniste belge Pierre Vaïana, le camerounais Blick Bassy, la Capverdienne Elida Almeida, prix découvertes RFI 2015 et le belgo-congolais Baloji et son orchestre de la Katuba. Ray Lema commence dès l’âge de 11 ans par le piano et plus tard guitariste aux côtés de Gérard Kazembe alors directeur musical du Ballet National du Zaïre.

Puis, vient son odyssée qui l’amène à parcourir le monde dont l’Europe, l’Afrique, les Etats-Unis, etc. Il est porteur d’un projet musical appelé « Nzimbu » qui va de la RDc au Brésil. Organisé par le groupe congolais JAFROZZ du percussionniste Ngoy, le festival s’est tenu du 1er au 4 juin 2016 associé à la troisième édition de la Semaine Française à l’Institut français de Kinshasa.
ACP/Fng/May

Dans la même catégorie