Inforpress MpD “convicto” de que país irá atingir meta de um milhão de turistas até 2021- deputado Inforpress Autarquia da Praia promete criar corredor exclusivo para bus e táxi ao longo do ano em curso Inforpress Santo Antão: Amupal mobiliza projectos para atenuar desemprego que afecta mulheres no Planalto Leste AIP Côte d’Ivoire/ CAN 2019 : Résultats et classement à l’issue des premiers matchs de poules AIP Côte d’Ivoire/ Le programme d’appui au développement des filières agricoles présenté aux acteurs régionaux à Korhogo AIP Côte d’Ivoire/ HEC Paris veut créer un Master entrepreneuriat à l’INPHB de Yamoussoukro Inforpress JpD formou uma geração que tem trazido soluções para Cabo Verde ao longos dos 25 anos – Euclides Silva Inforpress Ilha do Maio: Anciães extractoras de sal ponderam abandonar prática centenária APS RELIGION ET DÉVELOPPEMENT AU CENTRE D’UN COLLOQUE DE LA FKA APS RELIGION ET DÉVELOPPEMENT AU CENTRE D’UN COLLOQUE DE LA FKA

RDC : Création d’une plate-forme des femmes pour la bonne gouvernance des ressources nationales


Kinshasa, 11 juillet 2016 (ACP)- Des femmes de la société civile, des entreprises et des médias ont mis en place une plate-forme pour la bonne gouvernance des ressources naturelles visant à renforcer la capacité de la femme et à promouvoir son apport dans le secteur extractif en RDC, a annoncé lundi à Kinshasa, la coordonatrice de cette organisation, Dominique Munongo, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Elle a indiqué que cette structure permettra à la femme d’être une actrice capable de défendre ses droits et ceux des plus marginalisées dans les industries extractives.

Selon Mme Munongo, « la femme doit briser le silence en construisant sa propre résilience dans l’exploitation des ressources naturelles et en créant des espaces sécurisés pour sa participation dans les négociations ». Son implication dans ce domaine s’avère importante par le fait que les activités extractives influent sur son environnement naturel et sur la vie de sa société, a-t-elle souligné.
Pour arriver à des résultats contraignants, a ajouté Dominique Munongo, il faut instruire la femme et la mettre à la page de l’évolution de la technologie qui lui permettra d’intervenir dans la gouvernance des ressources naturelles, étant donné que cette dernière n’est pas informée ou moins intéressé et manque de confiance en soi et à l’égard de ses paires.

Les défis à relever est qu’il y est plus des femmes sensibilisées afin de mener à bien des plaidoyers qui feront qu’elles aient plus de considération dans ce secteur, a-t-elle conclu.

Créée avec l’appui de « Open society initiative southern Africa » (OSISA), dans son programme « Southern Africa Ressources Watch » (SARW), cette plate-forme offre plus d’opportunités aux femmes en les faisant participer à des formations sur la gestion des ressources naturelles.
ACP/FNG/Kayu/May

 

Dans la même catégorie