AIP Pierre Laporte et Babacar Cissé font leurs adieux à la Côte d’Ivoire AIP Can 2019 : La Côte d’Ivoire bat l’Afrique du sud (1-0) AIP Le volume des interventions de la BM en Côte d’Ivoire est passé de 600 millions US à plus de deux milliards US en 2019 (Premier ministre) AIP Côte d’Ivoire/ Un protocole d’accord portant sur la construction de 3000 logements sociaux signé à Marrakech ABP L’Ong Direct Aids donne de l’eau potable aux populations de Boukoumbé ABP Le maire Eric Pontikamou offre à sa population tous les matchs de la CAN sur écran géant ATOP L’ONG AIMES-AFRIQUE PRESENTE LE BILAN DE SA CAMPAGNE DANS LES CINQ REGIONS AUX DIPLOMATES ET MEDIAS A ANEHO ATOP PROMOTION DE LA JEUNE FILLE : PLAN INTERNATIONAL TOGO A LANCE SA CAMPAGNE « AUX FILLES, l’EGALITE » A TRAVERS UNE CARAVANE ATOP CULTURE/CINEMA : SORTIE DE L’AVANT-PREMIERE DE LA SERIE TELEVISEE « CERCLE D’ESPOIR » ATOP FIN DES TRAVAUX DE LA REUNION DES PAYS MEMBRES DE L’AGPAOC 

RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre


  26 Mai      11        Migration (900),

   

Kinshasa, 26 mai 2019 (ACP).- La Direction générale de migration (DGM) a donné deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC, pour se mettre en règle vis-à-vis de l’État congolais, avant le lancement le 17 juillet 2019, de l’opération de contrôle, a déclaré à la presse, le directeur général de la DGM, Roland Kashwantale Chihoza. « Ces expatriés doivent compléter leurs dossiers conformément à la loi relative à la police des étrangers, à savoir « apporter la preuve de résidence personnelle, tout en sachant qu’aucune pratique de colocation n’est tolérée… », a souligné Roland Kashwantale Chihoza, ajoutant qu’ils doivent aussi « justifier des revenus suffisants pour couvrir leur séjour » en RDC.

Pour le numéro 1 de la DGM, « cela va permettre d’éviter les évasions fiscales et cela va permettre à l’État d’avoir les moyens de contrôle parce qu’au-delà de la rémunération des étrangers, a-t-il précisé, il y a les implications d’ordre fiscal ».

A une question, Roland Kashwantale a fait savoir que la communauté ouest-africaine, est l’une des communautés qui posent problème tout en soutenant que la DGM va les amener à régulariser  leur situation. La DGM, indique-t-on, est aussi engagée dans la protection de l’emploi réservé aux nationaux. Ces derniers mois, des ressortissants asiatiques trouvés en situation irrégulière ont fait l’objet d’expulsions.

Roland Kashwantale a été promu, le 2 février 2019, directeur général de la DGM, en remplacement de  François Beya qui a été nommé conseiller spécial en matières de sécurité du Président de la République, Félix Tshisekedi.

Dans la même catégorie