ANG Estudo revela que desnutrição contribui para a morte de 45 % de crianças menores de cinco anos ANG “Património Cultural do país exige uma requalificação ambiciosa”, diz a Secretária de Estado do Turismo e Artesanato ANG Lisboa quer “o nível máximo” com Bissau GNA Maj Mahama- Police did not rely solely on the video-Witness GNA Special Educators admits to low knowledge on cerebral palsy GNA Administrators urged to end “we are working on it” syndrome AIB Eau, Energie et Economie : L’Allemagne soutient le Burkina Faso avec 26 milliard de FCFA AGP Arrestation de deux passagers pour détention de faux passeports AIB Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables ANGOP Un message du Président angolais remis à son homologue chinois

RDC : La participation des femmes leaders à la base aux élections, cheval de bataille de l’ONG LIFDED


Kinshasa, 06/ 09 (ACP).- La Ligue des femmes pour le développement et l‘éducation à la démocratie (LIFDED), a réaffirmé samedi à Kinshasa, son engagement de faire de la participation des femmes leader à la base aux élections locales, municipales et provinciales, son cheval de bataille, indique un rapport d‘activité de cette ONG parvenu à l’ACP.

Selon la source, cette organisation appelle ces dernières à se lancer dans la politique au même titre que les hommes, les exhortant à se manifester lors des prochaines échéances électorales.

Le chargé de formation à la LIFDED, Giscard Kilundu, a expliqué aux femmes des six principaux droits électoraux, lesquels leur sont garantis en tant que citoyennes à part entière. Il s’agit des doits politiques de participer à la conduite des affaires publiques, à la liberté d’expression, d’accès à la justice électorale, d’association politique, de briguer à un mandat électif et de vote.

« La femme ne doit pas se contenter comme simple électrice, mais elle doit aussi exercer son droit de briguer un mandat, car le l’électorat féminin est majoritaire, fait-on savoir dans ce document, qui souligne qu’il est de bonne guerre que la femme profite cette opportunité qui s’offre à elle pour se lancer dans la politique.

La source note aussi que la plupart des femmes ont une faible connaissance de ces autorités et ignorent les bureaux des chefs du quartier et de la localité. Face à cette lacune la LIFDED, les appelle à s’intéresser de la chose publique.

La coordonnatrice de la LIFDED, Grâce Lula, cité dans le document, a retracé l’historique des femmes qui ont marqué l’histoire de la RDC et de l’humanité à travers les différentes époques. En guise d’illustration, elle a évoqué entre autres, Mme Lihau Kanza, première femme congolaise à devenir ministre en RDC, alors Zaïre, Indira Ghandhi, plusieurs fois premier ministre en Inde, Eleonore Roosevelt qui a joué un rôle déterminant, lors des mandats de son mari.

Mme Kasela, a par ailleurs circonscrit, le contexte de cette mâtiné de sensibilisation qui répond à la problématique de la parité homme- femme au moment de la désignation des chefs de quartiers par les autorités provinciales sur proposition des bourgmestres dans le district de la Tshangu.

En effet, souligne le rapport, le district de la Tshangu compte cinq communes composées d’environ 130 quartiers dirigés par 130 chefs de quartiers dont 7 femmes soit 5%. Pourtant, note la LIFDED, à la lumière de la constitution, du Protocole de Maputo qui prône l’égalité des chantes entre l’homme et la femme ainsi que d’autres textes, cette disparité constitue une violation flagrante des droits humais des femmes.

Il est temps, a-elle souligné de voir les compétences et le dynamisme des femmes de cette partie de la ville province de Kinshasa avant de les appeler à la lutte contre la marginalisation en faveur de sa participation à la res publica.

Kayu/Wet

Dans la même catégorie