ANP Journée mondiale de l’eau : Rendre cette ressource accessible à tous d’ici 2030 AIP La ville de Casablanca est un hub de la Smart City en Afrique (Dg Casa Events) AIP Une convention signée pour l’achat de 200.000 t de noix de cajou origine Côte d’Ivoire AIP Un groupe vietnamien veut implanter une usine de transformation de l’anacarde en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire: Félix Anoblé exhorte les acteurs des PME à plus de professionnalisme MAP Le Maroc, l’OCDE et le Conseil mondial de l’eau s’associent en faveur de la sécurité de l’eau en Afrique AIP La Côte d’Ivoire obtient son ticket pour la coupe du monde de la boulangerie MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)

RDC : le ministre du Développement prône le pragmatisme à son personnel


  22 Mai      28        Développement durable (3795),

   

Kinshasa, 22 Mai 2017 (ACP).- Le ministre du développement, rural, Justin Bitakwira, a appelé lundi à Kinshasa, les agents et cadres de son ministère au pragmatisme dans l’exercice de leurs fonctions.
Justin Bitakwira intervenait au cours de la première rencontre organisée à son intention au Secrétariat général de ce ministère dans la commune de Gombe.
A cet effet, il a invité ces agents et cadres à être plus, les hommes de terrain comme lui, à fournir un effort commun et à prendre conscience pour un travail bien fait.
Il a indiqué que la République démocratique du Congo (RDC) ne peut se développer qu’à travers le travail et non par la prière. Le ministre Bitakwira a par la même occasion lancé la brigade du développement rural en vue d’œuvrer davantage pour le bon fonctionnement du ministère. La création de cette brigade vise à aider le ministère à réaliser les objectifs lui assignés par le gouvernement. Il s’est fixé comme préalable dans l’exercice de ces fonctions, la régularisation des agents impayés ainsi que l’amélioration de ceux déjà mécanisés.
M. Bitakwira a, par ailleurs, lancé un programme de modernisation de tous les villages, tout en invitant chaque autorités à construire dans son propre village.
Le secrétaire général au Développement rural, Abel Léon Kalambay a félicité l’engagement du ministre consistant à réaffirmer la place du ministère au sein du gouvernement et vis-à-vis des partenaires techniques et financiers et de la population.
Il a rappelé au ministre de tutelle que l’espace national de 2.345 000km2 est à 80% rural, de même que la population totale est constituée à 70% d’habitants vivant en milieu rural soulignant par là l’importance de la charge qu’il est appelé à assumer au regard de la mission principale de ce ministère axée sur l’amélioration de l’espace rural et des conditions de vie des populations.
M. Kalambay a fait remarquer que les activités du développement rural tournent en général au ralenti faute d’un engagement total pour cette cause et de la précarité des moyens octroyés au ministère pour booster le développement intégral du monde rural.
Il a indiqué que le développement dont on rêve tant passe par trois axes prioritaires, à savoir, l’amélioration des infrastructures de base, l’organisation et la structuration des populations en vue de leur implication réelle vers leur auto-développement et la promotion des activités génératrices d’emplois et de revenus.
Il a relevé les grosses contraintes qui bloquent la visibilité de l’administration à la base les impacts attendus par les populations rurales notamment la précarité de fonds alloués et l’absence de ressources propres destinées aux investissements sous prétexte que le ministère est fortement décentralisé, la faible présence de l’administration à la base, la démotivation du personnel, l’absence des locaux et des équipements et le non déblocage de fonds octroyés parle ministère du budget et la non maîtrise du concept développement rural par les différentes parties prenantes…ACP/FNG/Kayu/Wet

Dans la même catégorie