AIP Pierre Laporte et Babacar Cissé font leurs adieux à la Côte d’Ivoire AIP Can 2019 : La Côte d’Ivoire bat l’Afrique du sud (1-0) AIP Le volume des interventions de la BM en Côte d’Ivoire est passé de 600 millions US à plus de deux milliards US en 2019 (Premier ministre) AIP Côte d’Ivoire/ Un protocole d’accord portant sur la construction de 3000 logements sociaux signé à Marrakech ABP L’Ong Direct Aids donne de l’eau potable aux populations de Boukoumbé ABP Le maire Eric Pontikamou offre à sa population tous les matchs de la CAN sur écran géant ATOP L’ONG AIMES-AFRIQUE PRESENTE LE BILAN DE SA CAMPAGNE DANS LES CINQ REGIONS AUX DIPLOMATES ET MEDIAS A ANEHO ATOP PROMOTION DE LA JEUNE FILLE : PLAN INTERNATIONAL TOGO A LANCE SA CAMPAGNE « AUX FILLES, l’EGALITE » A TRAVERS UNE CARAVANE ATOP CULTURE/CINEMA : SORTIE DE L’AVANT-PREMIERE DE LA SERIE TELEVISEE « CERCLE D’ESPOIR » ATOP FIN DES TRAVAUX DE LA REUNION DES PAYS MEMBRES DE L’AGPAOC 

RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi


  26 Mai      6        Economie (24017),

   

Inga/Kongo Central, 25 mai 2019 (ACP).- Les travaux de réparation des deux dragues, «Idreco » et « Italdraghe », en panne depuis mai 2018, aux barrages hydroélectriques d’Inga sont presque terminés avec la mise en service de la dernière citée qui a une capacité de 230 mètres cubes de sable à évacuer par heure.

Ce résultat est le constat fait  vendredi par l’Ir Emmanuel Ngoyi Malangu, conseiller du directeur général de la Société nationale d’électricité (SNEL), Jean-Bosco Kayombo Kayan, à la tête d’une équipe de techniciens dépêchée à Inga pour évaluer lesdits travaux qui sont inscrits dans le programme d’urgence des 100 premiers jours du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

M. Ngoyi a souligné que ce résultat est obtenu grâce au concours de techniciens d’une société privée hollandaise dénommée « Maro Techniek », dont le directeur général, Rob Molenaar, a également effectué le déplacement d’Inga.

Dans une interview accordée à l’ACP sur place à Inga, M. Ngoyi a fait remarquer que cette réhabilitation vise principalement l’amélioration de  l’apport en eau du bassin de mise en charge des centrales hydroélectriques d’Inga I et II, afin de  fournir une grande quantité d’eaux aux centrales et ainsi produire plus d’énergie.

Il s’est rendu compte à cette occasion, de l’évolution des travaux sur la drague « Idreco » dont la capacité d’évacuation est de 1500 mètres cubes qui est en phase d’essais et dont les travaux sont jugés concluants par la délégation de la SNEL.

L’apport combiné  de ces deux dragues dans l’assainissement du bassin de retenu des centrales d’Inga,  permettra de fournir à ces installations une quantité d’eau requise pour garantir la production d’énergie, ont  indiqué les membres de la délégation visiblement satisfaits  de cette réalisation.

De son côté, le directeur intérimaire d’Inga, l’Ir Willy Ndala Makangila, s’est dit encouragé par la réparation de ces dragues avec la mise en service d’ « ITALDRAGHE ». « Nous sommes tenus à relever le défi des 100 premiers jours du Chef de l’Etat en produisant plus d’énergie électrique au profit de la population congolaise », a-t-il relevé, tout en reconnaissant l’apport, combien important, des techniciens dépêchés à Inga par la société « MARO TECHNIEK ».

Pour l’Ir Ndala, les travaux  de réparation de ces deux dragues ont été retenus comme étant une priorité des priorités  dans le but d’augmenter le volume d’eau, indispensable pour une production accrue d’énergie à partir des centrales d’Inga. L’objectif étant de permettre à la SNEL  de garantir en permanence et dans la durée,  une quantité d’eau suffisante pour faire tourner les groupes des barrages d’Inga même en période d’étiages, a-t-il rappelé.

La SNEL a réduit les effets négatifs des étiages sur la production

Outre le dragage du bassin de mise en charge des eaux des centrales, la SNEL a réduit, depuis l’année dernière et  l’année en cours,  les effets négatifs  des étiages  par la construction d’une 2ème prise d’eau sur le fleuve Congo, en prévision des aléas du changement climatique qui ont impacté négativement, dans un passé récent, la production d’énergie à Inga , a indiqué le chef de centre.

Pour sa part, le directeur général « Maro Techniek » a affirmé avoir noué un partenariat positif avec la SNEL, précisant que les techniciens de sa société travaillent aux côtés de ceux de la SNEL, outre à la centrale d’Inga (Kongo Central), qu’à celles de la Ruzizi (Sud-Kivu), de la Tshopo (Kisangani).  Il a, en outre, annoncé la formation des agents de la SNEL sur la maintenance de dragues en vue de pérenniser le fonctionnement et l’exploitation de ces équipements immergés.

Les voies d’accès aux centrales d’Inga en réhabilitation

Dans le cadre du programme d’urgence du Chef de l’Etat, la SNEL œuvre également, en partenariat avec la société  chinoise « CCGC » qui a réalisé la 2ème prise d’eau d’Inga, dans la réhabilitation des routes d’accès au site d’Inga. Il s’agit principalement de la route d’entrée et de sortie d’Inga à destination de Matadi qui était menacée par une érosion, empêchant le passage de gros transporteurs.

Cette voie d’accès aux barrages d’Inga avait connu un affaissement d’une buse à cause de la surexploitation de la voie pendant les grands travaux de réhabilitation des centrales d’Inga I et II.
La voie menant vers la prise d’eau du fleuve subit également une intervention, a indiqué le directeur d’Inga, soutenant que ces travaux, qui évoluent normalement, permettront à la SNEL d’opérer une exploitation optimale des installations hydroélectriques comme par le passé.

Depuis son lancement en mi-mai  dernier, le programme d’urgence du Président de la République, dans le  sous-secteur de l’électricité, bénéficie d’un appui financier  du Chef de l’Etat. La SNEL continue ainsi à réaliser dans ce cadre des actions dans les volets de la distribution et de transport à Kinshasa et en provinces, avant de les poursuivre dans la production, a précisé le chef de la délégation. Il a, en outre, rassuré que les travaux de ce sous-secteur vont impacter positivement la vie quotidienne des Congolais.

Dans la même catégorie