APS FÊTE DU 4 AVRIL : LE PRÉFET DE MBOUR VEUT « UN DÉFILÉ INCLUSIF ET POPULAIRE » AIP Côte d’Ivoire/ SIFCA aux côtés de jeunes mobilisés pour l’environnement et le climat (Communiqué) AIP Côte d’Ivoire/Un militaire abattu par des coupeurs de route à Bouna APS SÉCURISATION DES MARCHÉS : UN PROGRAMME D’URGENCE DE 300 MILLIONS AIP Côte d’Ivoire/ Pose de la première pierre d’une nouvelle maternité à Bonon APS UN SPÉCIALISTE RELÈVE UN « MANQUE CRIARD DE CHIRURGIENS-DENTISTES’’ APS L’ISLAMOPHOBIE PRÉOCCUPE LES MOUVEMENTS ET ASSOCIATIONS ISLAMIQUES DU SÉNÉGAL ET L’OCI MAP Sérénité et esprit positif guident la participation marocaine à la 2ème table ronde de Genève APS LA CAMIS CONDAMNE LES ATTAQUES MEURTRIÈRES DE DEUX MOSQUÉES EN NOUVELLE-ZÉLANDE APS LE STADE LAT-DIOR OBTIENT  »L’HOMOLOGATION PROVISOIRE » DE LA CAF (OFFICIEL)

RDC : quatre axes routiers prévus au projet Pro-routes II


  24 Juillet      82        Développement durable (3794), Economie (22845),

   

Kinshasa, 24 juillet 2017 (ACP).- Le projet Pro-routes a retenu dans le cadre du deuxième financement du Pro-routes la réhabilitation et l’entretien quatre axes routiers à savoir (Bunduki-Gemena et Mobanza-Mobayi, Miti-Walikale, Mbuji-Mayi-Bukavu et Niania-Isiro), soit un linéaire total de 2.290 km, indique une lettre d’information de la cellule Infrastructures parvenue lundi à l’ACP.
Selon la source, ce projet initié par le gouvernement congolais en partenariat avec la Banque mondiale et la Coopération britannique (DFID), il y a dix ans, va se clôturer le 28 février 2018.
A cette échéance, souligne la lettre d’information, 3.345 km des routes inscrites dans les trois financements, notamment le financement initial, le financement additionnel 1 et le financement additionnel 2, tous les axes routiers retenus au programme doivent être réhabilités et cédés avec un niveau de service satisfaisant pour l’ensemble du projet.
Dans le cadre du premier financement, le projet Pro-routes a réhabilité 2.274 km des routes à la fin du mois de mai 2017, sur une prévision globale de 2.673 km, soit un taux de réalisation de 85% par rapport à l’objectif global du projet. Un linéaire de 2.931 km est sous entretien, représentant un taux de 87,62% des prévisions du projet (3.345 km).
Pour Monsieur Alexandre K. Dossou, Chargé de Projet à la Banque mondiale, «c’est l’occasion de s’asseoir ensemble, de valoriser ce qui a été fait, d’interpréter les résultats obtenus, tirer des leçons et dégager les acquis sur lesquels on peut capitaliser pour l’avenir».
Dans la perspective de la clôture du projet à la fin du mois de février 2018, celle-ci appelle à plus d’engagement face au délai très court pour terminer à temps et avec la qualité attendue les travaux actuellement en cours sur les routes Akula-Gemena-Zongo, Dulia-Bondo, Komanda-Bunia-Goli et Bukavu-Goma, a dit M. Alexandre K Dossou.
Pour le coordonateur de la cellule Infrastructures, Théophile Ntela, le projet a changé la vie des populations sur le plan socioéconomique. A l’approche de la clôture du projet Pro-Routes, il s’avère utile de regarder au delà des actions menées et des résultats obtenus, pour apprécier et évaluer les impacts du projet dans les zones d’intervention. «Nous pouvons avancer des chiffres, aligner des kilomètres, mais le plus important, c’est de voir, quand je suis à l’intérieur du pays, que le travail que nous faisons au bureau, transforme les conditions d’existence des populations».
Ce constat, a-t-il dit, est confirmé par les bénéficiaires le long des axes réhabilités dans le cadre du projet, qu’ils soient autorités administratives et politiques, paysans, commerçants ou simples usagers de la route. A tous les niveaux, la reconnaissance à l’endroit de Pro-Routes est unanime.
Les acquis du projet

Projet Pro-Routes a mis en place des stratégies ou initié des actions très intéressantes, que la RD Congo peut capitaliser, notamment une approche technique à standards et aux coûts réduits accompagnés d’une stratégie d’entretien efficace et économique. Cette stratégie démontrent que la route en terre n’est pas un mauvais choix dans le contexte décrié de la rareté de ressources financières et au regard du niveau de dégradation très avancé du réseau routier d’intérêt général.
Dans le même cadre, la Cellule Infrastructures est un organe technique du Ministère des Infrastructures travaux publics et reconstruction (ITPR), dotée d’une autonomie administrative et financière. Son mandat général est la coordination sectorielle et l’appui institutionnel au Ministère dans son rôle de maître d’Ouvrage. ACP/FNG/Kayu/BSG/Wet

Dans la même catégorie