AIP Covid-19 : Le Royaume-Uni enregistre un nouveau record de 1820 décès en 24 heures AIP AIP/ La Côte d’Ivoire veut contribuer à l‘élaboration d’un nouveau programme pour la biodiversité ACI Approbation du projet de loi sur la convention d’exploitation minière entre le Congo et la Soremi S.a ACI L’entraineur Barthélémy Ngatsono confiant pour le match Congo-Niger ACP Le gouvernement approuve le projet de loi portant sur le gel des avoirs ou des actifs liés au terrorisme ACI Le Conseil des ministres approuve le projet de création de l’Imprimerie nationale du Congo ACI Validation du Plan local d’urbanisme pour faciliter l’implantation des futures constructions ACI Formation des experts nationaux sur les exigences dans la conception des toilettes ACI 14 localités bientôt connectées au réseau électronique GNA Constantly educate children to wear nose mask – Director urges

RDC-RCA: un don de 3,5 millions de dollars de la BAD pour un projet d’interconnexion électrique


  1 Décembre      15        Economie (10830),

   

Kinshasa, 1er décembre 2020(ACP)-. Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a accordé, depuis le 24 novembre dernier,  un don supplémentaire de 3,52 millions de dollars américains (2,5 millions d’unités de compte) à la République Centrafricaine pour aider ce pays à clôturer la première phase d’un projet d’interconnexion électrique avec la République Démocratique du Congo, lors de ses assises tenues à Abidjan, en Côte  d’ivoire, indique un communiqué de presse de cette institution reçu mardi à l’ACP.

Ce don additionnel financera, d’une part la réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Boali, d’une capacité de dix mégawatts, et d’autre part l’actualisation de l’étude de faisabilité du projet d’électrification de neuf localités du pays à partir de la centrale hydroélectrique de Mobayi en RDC.

La source note que le coût total de ces activités s’élève à 5,97 millions de dollars et sera financé à hauteur de 59,16% par le Fonds africain de développement (FAD-15), le guichet de prêt à taux concessionnel du Groupe de la Banque et 40,84% par le gouvernement de la RCA. 

Ce nouveau don porte la contribution totale de la Banque à 45,73 millions de dollars. Le communiqué  précise que le Fonds africain de développement avait approuvé en septembre 2012, un don de 42,18 millions de dollars en faveur de la Centrafrique pour financer le projet Boali, phase 1 (interconnexion des réseaux électriques de la RCA et de la RDC à partir du système hydroélectrique de Boali) d’un coût de 50,05 millions de dollars.

Dans sa conception initiale, le projet Baoli 1 portait sur l’interconnexion des réseaux électriques de la RCA et de la RDC à partir du système hydroélectrique de Boali. 

Ce projet structuré permet de renforcer la coopération économique des régions frontalières de ces deux pays par l’accroissement de la fourniture d’énergie électrique et l’amélioration de la qualité de l’électricité en RCA et la desserte de la zone frontalière de Zongo et Libenge en RDC. 

Le projet initial avait pour objectif spécifique, la réhabilitation et le renforcement des unités de production, des réseaux interconnectés de transport et de distribution en vue d’améliorer la disponibilité, le taux d’accès à l’énergie électrique et de réduire son coût très élevé en RCA et dans la zone du projet du côté de la RDC.

La réalisation du projet initial a été prévue en deux phases. La phase 1, en cours, porte sur la réhabilitation et le renforcement des unités de production, des lignes de transport d’électricité, des postes de transformation et des réseaux de distribution. 

Elle concerne essentiellement la Centrafrique, mais couvre également les localités de Zongo et Libenge en RDC.

Le coût de la phase 1 a été évalué à 50,05 millions de dollars et son achèvement est prévu à la fin de 2021. La phase 2 concernera essentiellement la ligne de transport d’électricité 110/132 kV reliant la ville de Bangui, la capitale de la RCA, à celles de Zongo et de Libenge en RDC.

Tous les marchés du projet initial ont été attribués.

Les raisons de ce don supplémentaire, sont imputables, d’une part, à la perception du risque pays de la part des soumissionnaires et, d’autre part, à l’inflation monétaire entre septembre 2012 et 2018 (dates de soumission des offres).

En ce qui concerne l’attribution des marchés, la partie centrafricaine a dû réduire leur envergure dans des proportions acceptables, en supprimant certaines activités du projet, dont la réhabilitation des usines de la centrale de Boali 2, l’aménagement d’une salle de commande, la création d’une seconde travée de transformateur de puissance de 25 méga volt ampère.

Le projet améliorera la sécurité de l’accès à l’électricité des populations de la zone du projet, caractérisée par une forte exposition aux interruptions intempestives et aux délestages du service électrique.

Il permettra d’augmenter l’offre en énergie électrique, essentiellement d’origine hydroélectrique, et de renforcer la disponibilité du parc de production existant. À moyen terme, la mise en œuvre du projet PET-Mobayi donnera accès à une énergie moderne à plus de 100 000 habitants des neuf localités de la zone du projet, soit plus de 14 000 ménages, note la source.

Dans la même catégorie