AIP Pierre Laporte et Babacar Cissé font leurs adieux à la Côte d’Ivoire AIP Can 2019 : La Côte d’Ivoire bat l’Afrique du sud (1-0) AIP Le volume des interventions de la BM en Côte d’Ivoire est passé de 600 millions US à plus de deux milliards US en 2019 (Premier ministre) AIP Côte d’Ivoire/ Un protocole d’accord portant sur la construction de 3000 logements sociaux signé à Marrakech ABP L’Ong Direct Aids donne de l’eau potable aux populations de Boukoumbé ABP Le maire Eric Pontikamou offre à sa population tous les matchs de la CAN sur écran géant ATOP L’ONG AIMES-AFRIQUE PRESENTE LE BILAN DE SA CAMPAGNE DANS LES CINQ REGIONS AUX DIPLOMATES ET MEDIAS A ANEHO ATOP PROMOTION DE LA JEUNE FILLE : PLAN INTERNATIONAL TOGO A LANCE SA CAMPAGNE « AUX FILLES, l’EGALITE » A TRAVERS UNE CARAVANE ATOP CULTURE/CINEMA : SORTIE DE L’AVANT-PREMIERE DE LA SERIE TELEVISEE « CERCLE D’ESPOIR » ATOP FIN DES TRAVAUX DE LA REUNION DES PAYS MEMBRES DE L’AGPAOC 

RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale


  26 Mai      15        Politique (23414),

   

Kinshasa, 26 mai 2019 (ACP).- Les trois grandes missions d’observation électorale citoyenne, Justice et Paix Congo (Jpc Asbl), Synergie des missions d’observations citoyennes des «élections (Symocel) et Agir pour les élections transparentes apaisées (Aeta), ont recommandé la révision de la loi électorale et la réforme de la loi organique, dans un rapport publié samedi, à l’issue du Forum national 2019 sur l’évaluation du processus électoral en RDC.

Le coordonnateur national de la Symocel, le Bishop Abraham Djamba, qui l’a indiqué dans son compte rendu à l’issue des travaux, a précisé qu’elles ont recommandé notamment la suppression du seuil de représentativité, la réduction du taux des frais de dépôts de candidatures et la clarification de la question de vote électronique, pour favoriser plus de transparence, plus d’impartialité, plus d’intégrité, plus d’inclusion et la moralisation de la vie publique dans la conduite des opérations électorales.

Les trois structures ont dans ce rapport conjoint demandé de rendre obligatoire le respect de la parité homme-femme lors de l’établissement des listes des candidatures, de réduire le taux de frais de dépôts de candidatures, de supprimer le seuil de représentativité, de clarifier la question du vote électronique et de changer le mode des scrutins des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces afin qu’ils soient élus aux suffrages directes.

Elles ont aussi recommandé d’interdire aux candidats la possibilité de postuler à plusieurs scrutins au cours d’un même cycle électoral, d’obliger la publication des résultats par bureau de vote, de renforcer les droits de témoins et des observateurs particulièrement concernant l’accès à tous les endroits où se déroulent les opérations électorales et l’accessibilité aux preuves et de transformer les Centres locaux de compilation des résultats en Centres locaux de tabulation des résultats.

Tout en saluant les élections du 30 décembre 2018 qui ont abouti à la première expérience d’alternance pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat depuis 59 ans d’indépendance de la RD Congo, elles ont dans ce même rapport, appelé à doter la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’un bureau composé exclusivement des techniciens électoraux présentés par les confessions religieuses et les organisations de la société civile qui travaillent dans les domaines d’observation électorale.

Les trois structures ont enfin, résolu de mutualiser leurs actions et leurs moyens pour mener ensemble un plaidoyer en vue de l’aboutissement de leurs recommandations stratégiques.
Ce rapport a été signé conjointement par le Bishop Abraham Djamba, coordonnateur national de la Symocel, le Père Clément Makiobo, secrétaire exécutif de la JPC/CENCO et Gérard Bisambu, secrétaire général de l’AETA.

Dans la même catégorie