MAP SM le Roi préside la cérémonie d’inauguration de l’écosystème du Groupe PSA au Maroc, une nouvelle illustration de l’excellence du « Made in Morocco » INFORPRESS INSP garante que a mortalidade infantil no período neonatal não é alarmante mas sim um desafio – INSP INFORPRESS Jorge Santos considera que o Tribunal de Justiça da CEDEAO é um instrumento privilegiado para proteger os cidadãos INFORPRESS Ministro do Turismo defende trabalho articulado entre Governo e privados para que cruzeiristas gastem mais no país ANP Mécanisme d’évacuation d’urgence des réfugiés : plus de 1300 évacués de la Libye au Niger réinstallés (HCR) AIB Les archivistes, les documentalistes et les bibliothécaires dénoncent les difficiles conditions de travail AIB Le président du Faso Roch Kaboré « ne semble pas comprendre que la réconciliation nationale est la seule voie de salut pour le Burkina Faso » (Yacouba Isaac) AIB Burkina : Le président Kaboré reçoit un rapport sur la libre circulation des personnes et des biens ACI CONGO: NÉCESSITE POUR LES ETATS D’HARMONISER LES POLITIQUES POUR FAIRE RÉGNER LA SÉCURITÉ ACI CONGO: CÉLÉBRATION DU 25EME ANNIVERSAIRE DU PARTENARIAT POUR LA CONSERVATION DU PARC NOUABALE-NDOKI

Réduction du train de vie de l’Etat : les mesures expliquées aux diplomates du G20


  6 Juillet      54        Economie (23980), Finance (3780),

   

Libreville, 06 Juillet (AGP) –  Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet a eu, jeudi à Libreville, un dialogue direct avec les diplomates des pays membres  du G 20 et partenaires au Gabon résidant à Libreville qui regroupent  à la fois les Etats, les  pays émergents, l’Union européenne ainsi que  les  bailleurs de fonds internationaux. Au cours de cette rencontre, le Chef du gouvernement a expliqué à ses hôtes, le sens des mesures de redressement des finances publiques prises par le sommet de l’Etat.

Le Premier ministre  a éclairé, dans son intervention, les diplomates sur  le sens des mesures qu’il a qualifiées de  « courageuses » et « ambitieuses », prises par le gouvernement sur instructions du président de la République gabonaise,  Ali Bongo Ondimba, dans un  contexte marqué par la crise économique.

Trois catégories de réformes qui soutiennent la démarche gouvernementale, pour assainir les finances publiques, ont été présentées à savoir : réduire la masse salariale, créer de l’emploi et susciter l’attractivité économique.

Ces réformes pour l’essentiel, a dit le Premier ministre, repose sur «la réduction et la maitrise de la masse salariale», laquelle est  aujourd’hui de l’ordre de 710 milliards de F CFA  par an. Cela consistera à réduire les effectifs des cabinets ministériels «pour dégraisser le mammouth» et à mettre  sur bons de caisse, à partir de ce mois de juillet, l’ensemble des fonctionnaires, afin d’assainir le fichier des agents publics.

Aussi, partant du fait que la soutenabilité de la dette intérieure a entrainé une «absence de confiance» vis-à-vis du Gouvernement de la part des opérateurs économiques. Le Chef du gouvernement a dit que l’objectif est  de ramener à 40% le poids de cette dette intérieure d’ici 2020  tout en exprimant le vœu  que les investisseurs viennent «durablement investir au Gabon».

Dans cette optique, il a rassuré les partenaires financiers, sur la mise en place des réformes d’incitation fiscale, de rationalisation des dépenses et de la nécessaire obligation de revisiter le code des investissements.

La réforme pour créer des emplois n’était pas en reste au cours de ces  échanges. Le Gouvernement entend réviser le code du travail en introduisant plus de flexibilité dans une approche participative, devant les difficultés auxquelles font face les entreprises, à savoir le chômage et les plans sociaux.

Enfin, le Premier ministre a fait savoir  à ses interlocuteurs  la volonté du gouvernement,  de maintenir les acquis sociaux dans un climat apaisé.

Les diplomates et les partenaires multilatéraux de coopération ont, pour leur part, salué la volonté du Gouvernement de relancer la croissance et de stabiliser les finances publiques. Ils se sont exprimés pour un accompagnement par un dialogue permanent et concerté.

Les échanges avec les représentants du G20 se sont déroulés dans un climat  de partage et de renforcement des partenariats. Ces pays émergents pour le gouvernement constituent une des «solutions à la crise financière et aux difficultés économiques» du Gabon.

SN/FSS

Dans la même catégorie