MAP SM le Roi préside au Palais Royal de Rabat une séance de travail dédiée à l’examen de l’avancement des projets d’énergies renouvelables portés par Masen (Cabinet Royal) MAP Le CAD et la SIB, du groupe Attijariwafa bank, réunissent des opérateurs économiques africains autour des « FinTech » à Abidjan AGP Plan de relance économique : l’accent mis sur la communication pour mieux vulgariser les effets induits AGP Un cadre de concertation pour donner un coup d’accélérateur au Plan décennal en gestation GNA Deputy Minister rally support for Regional Chairman GNA Indigenous industries must be innovative – Ministry GNA IFC to promote leasing across Africa GNA Businesses must re-align to changing payment landscape -GhIPSS APS Vers la mise en place d’un comité national de gestion des pesticides GNA Refuse to allow anyone to kill your business dreams

Réhabilitation prochaine en RDC du Fonds de garanties bancaires en faveur des PME


  13 Avril      45        Economie (17964), Finance (3371),

   

Kinshasa, 13 Avril 2018 (ACP).- Le gouvernement   a décidé de réhabiliter   le Fonds de garanties bancaires de 10.millions d’USD  en vue de valoriser  le crédit d’investissement de l’Office de promotion des Petites et moyennes entreprises (OPEC), a appris vendredi  l’ACP du ministère des PME, à l’issue d’une réunion  que le ministre des Petites et moyennes entreprises, Bienvenu Liyota Ndjoli, a eu  mercredi dernier avec les représentants des organisations patronales du secteur.
Selon la source, ce fonds prendra la forme d’une mutualisation, à travers une ligne de financement par la dotation progressive, d’un montant de 10 millions d’USD.
Ce Fonds de garanties, a-t-elle précisé, est présenté comme un dispositif  financier ayant pour objectif d’encourager les institutions  financières, en particulier les banques, à accorder des crédits ou prêts, à moyen ou long terme à des entreprises (sans garantie suffisante) réputées ou PME selon la législation en vigueur en RDC.
« Le secteur des PME jour un rôle important dans la croissance inclusive, la diversification de l’économie, l’émergence d’une classe moyenne congolaise, la lutte contre le chômage des jeunes, la promotion socio-économique  de la femme et la réduction de la pauvreté. Ce secteur est confronté en RDC à un large éventail des déficits techniques et financiers tel que le manque d’encadrement et d’assistance et l’inaccessibilité au crédit  », a indiqué le ministre Bienvenu Liyota.
Après échanges, le ministre Liyota a mis en place une commission ad hoc composée des délégués de toutes les parties prenantes afin d’enrichir les modalités d’accès à ce fonds. ACP/Mat/Nmj

Dans la même catégorie