APS COUPE DU MONDE EN CHINE : LE SÉNÉGAL QUALIFIÉ APS A SAKKAL, LE VÉCU D’UN ÉDILE DE 81 ANS POUR LA RÉÉLECTION DU PRÉSIDENT SORTANT ACAP Le CNLS entame les préparatifs de la journée du partenariat national « zéro discrimination liée au VIH en RCA » APS L’IMAM DES HLM SHELTER AUX JEUNES : « CHÉRISSEZ VOTRE PAYS PLUS QUE TOUT » MAP Le Niger se félicite de la contribution du Maroc à l’organisation du Sommet de l’UA à Niamey GNA GSA, CID closes down illegal gas cylinder plant GNA Agronomist advocates irrigation farming to supplement rain-fed agriculture GNA Banker, businessman granted GHC650,000 bail for stealing and abetment APS SEYDOU DIOUF : ‘’LA MARCHE D’UN PAYS NÉCESSITE UNE PERMANENCE DANS L’ACTION’’ MAP La MAP et la FAAPA font don d’équipements techniques à l’Agence congolaise d’information

Réhabilitation prochaine en RDC du Fonds de garanties bancaires en faveur des PME


  13 Avril      69        Economie (22434), Finance (3720),

   

Kinshasa, 13 Avril 2018 (ACP).- Le gouvernement   a décidé de réhabiliter   le Fonds de garanties bancaires de 10.millions d’USD  en vue de valoriser  le crédit d’investissement de l’Office de promotion des Petites et moyennes entreprises (OPEC), a appris vendredi  l’ACP du ministère des PME, à l’issue d’une réunion  que le ministre des Petites et moyennes entreprises, Bienvenu Liyota Ndjoli, a eu  mercredi dernier avec les représentants des organisations patronales du secteur.
Selon la source, ce fonds prendra la forme d’une mutualisation, à travers une ligne de financement par la dotation progressive, d’un montant de 10 millions d’USD.
Ce Fonds de garanties, a-t-elle précisé, est présenté comme un dispositif  financier ayant pour objectif d’encourager les institutions  financières, en particulier les banques, à accorder des crédits ou prêts, à moyen ou long terme à des entreprises (sans garantie suffisante) réputées ou PME selon la législation en vigueur en RDC.
« Le secteur des PME jour un rôle important dans la croissance inclusive, la diversification de l’économie, l’émergence d’une classe moyenne congolaise, la lutte contre le chômage des jeunes, la promotion socio-économique  de la femme et la réduction de la pauvreté. Ce secteur est confronté en RDC à un large éventail des déficits techniques et financiers tel que le manque d’encadrement et d’assistance et l’inaccessibilité au crédit  », a indiqué le ministre Bienvenu Liyota.
Après échanges, le ministre Liyota a mis en place une commission ad hoc composée des délégués de toutes les parties prenantes afin d’enrichir les modalités d’accès à ce fonds. ACP/Mat/Nmj

Dans la même catégorie