APS UN MÉMORANDUM DE COOPÉRATION POUR PROMOUVOIR LA TOLÉRANCE ET LA PAIX APS HAUSSE DE 0, 3 % DU COÛT DE CONSTRUCTION DES LOGEMENTS NEUFS (ANSD)  NAN Recruitment: Complaints from applicants resolved, says customs spokesperson NAN FG inaugurates 11 strategic documents on reproductive health services APS CAN 2019 ET 2021: LA RTS DÉTENTRICE EXCLUSIVE DES DROITS DE RETRANSMISSION, LA PORTE CEPENDANT OUVERTE À D’AUTRES (DG UAR) APS L’UAR VEUT MAINTENIR LES DROITS DE RETRANSMISSION DES CAN 2019 ET 2021 « À UN NIVEAU ABORDABLE » (DG) APS COUR DES COMPTES : SEPT NOUVEAUX MAGISTRATS INSTALLÉS MAP Ouganda : 150 millions USD de la Banque mondiale pour un plan d’aide aux réfugiés MAP Ouganda: assignation à résidence du chanteur et opposant Bobi Wine ABP Armène Assogba remporte le 1er prix du concours de dictée « Dr N’TCHA Bader »

Remise des brevets aux 320 sourds muets à la formation sur les droits de l’homme


  18 Mars      22        Droits de l'Homme (891),

   

Kinshasa, 18 mars 2019 (ACP).-L’ONG « Vue et geste » a remis lundi des brevets de participation aux 320 sourds muets et malentendants ayant participé du 17 décembre 2018 au 9 mars 2019, à Kinshasa, à la session de formation introductive sur les droits de l’homme, au cours d’une cérémonie organisée à la maison des élections, dans la commune de  Gombe.
La coordonnatrice de cette association, Julie  Mbenza Bungu, a rappelé que l’objectif de cette formation était de former et d’encadrer les sourds muets et malentendants en rapport avec le déroulement des élections pour l’utilisation de la machine à voter en vue de les intégrer dans la société.
Julie  Mbenza Bungu a fait savoir que les participants qui se sont distingués pendant  la formation, bénéficieront d’une formation d’apprentissage d’un métier à l’Institut national de préparation professionnelle (INPP).
La coordonnatrice de l’ONG a exprimé le vœu d’étendre ces actions au niveau national afin d’apprendre à cette catégorie de personnes la notion de la convention sur les droits de personnes vivant avec handicaps.
« L’ONG « Vue et geste » est une association d’encadrement des sourds muets et malentendants qui travaillent pour le développement de cette catégorie de la population », a indiqué Mbenza Bungu.
« Nous luttons pour faire adopter une loi au niveau de l’Assemblée nationale pour que la langue des signes soit reconnue et intégrée comme 5ème langue dans le programme scolaire pour que tout le monde en parle »,  a-t-il dit.
Pour sa part, le représentant de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Pascal Malosi, a appelé les organisations de la société civile qui s’occupent de l’éducation civique d’avoir une attention particulière vis-à-vis de personnes vivant avec handicap.
« Nous voulons que nos enfants qui éprouvent des difficultés de communication, s’intègrent par la formation dans la société au même niveau que d’autres enfants », a dit André Kibe Munzuaku, un des parents d’un enfant vivant avec handicap.
Cette formation qui fait partie du programme « Défi-phase II » a été organisée par l’ONG « Vue et geste » en collaboration avec la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et l’Agence française de développement (AFD) sous le thème : « la problématique du droit des électeurs ».

Dans la même catégorie