GNA IGP commissions elevated Effutu Police Station AGP Guinée- Assemblée Nationale : Le ministre du Budget présente le projet de loi de finances 2021 GNA Western Region records 78 deaths through road crashes GNA CoST brings transparency, accountability into procurement GNA Former President Mahama pays courtesy call on Yaa Naa MAP El Guerguarat : Le Président ivoirien assure SM le Roi de la solidarité et du plein soutien de son pays aux initiatives du Souverain ACAP Clôture à Bangui des travaux de l’atelier des professionnels des médias contre les désinformations en période électorale ACAP Lancement de la campagne des 16 jours d’activisme AIP Côte d’Ivoire/Des femmes fières d’exercer le métier de pompiers civils AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’écrivain Camara Nangala exhorte les élèves à la lecture

REMISE LUNDI AU CHEF DE L’ETAT DU RAPPORT DE LA MISSION D’INFORMATION SUR LA GESTION DES INONDATIONS


  12 Novembre      6        Environnement/Eaux/Forêts (2264), Politique (13057),

   

Dakar, 12 nov (APS) – Le rapport de la mission d’information de l’Assemblée nationale portant sur le Plan décennal de lutte contre les inondations (PDLCI), sera officiellement remis lundi au chef de l’Etat, a annoncé ce jeudi le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse.

« Lorsque les députés auront reçu ce rapport, qu’ils en auront pris connaissance comme le dit la feuille de route (…), celui-ci sera remis officiellement au chef de l’Etat, lundi, avant d’être rendu public, le même jour’’, a-t-il déclaré.

Le président Moustapha Niasse s’exprimait ainsi à l’occasion de la cérémonie de restitution du rapport de la mission présidée par le député Pape Sagna Mbaye, par ailleurs président de la commission Développement durable et transition écologique de l’Assemblée nationale.

Cette mission, composée de quinze parlementaires dont dix députés du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar, trois députés du groupe parlementaire Libéraux et démocrates et deux députés des Non-inscrits, a été mise en place, suite aux pluies diluviennes des 5 et 6 septembre 2020 et leurs conséquences dramatiques.

Selon M. Niasse, ce rapport de 344 pages avec des photos, des illustrations, des précisions, des statistiques, des données chiffrées, aussi bien dans l’actuelle situation que dans les perspectives d’avenir, est « un prodige qu’il faut souligner’’ et auquel il faut « rendre hommage’’.

Ce rapport, dit-il, apporte la preuve concrète et véritable que les quinze députés membres de cette mission d’information ont parcouru le Sénégal.

« Tous les ministres, directeurs généraux et directeurs d’agence des secteurs concernés ont été entendus par la mission d’enquête, les uns après les autres’’, a-t-il indiqué.

« Une fois que le rapport sera remis au chef de l’Eta et que les députés aurons pris connaissance du contenu de ce rapport (…), nous tiendrons, dans l’hémicycle, une séance plénière au cours de laquelle, tous les ministres déjà entendus par la mission répondront aux questions que leur poseront les députés’’, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Moustapha Niasse a souligné que l’Assemblée nationale a délibérément choisi la mise en place d’une mission en lieu et place d’une commission d’enquête, comme préconisé par certains, ‘’dans une prise de conscience déterminée des enjeux du moment’’.

La raison de ce choix réside dans « la possibilité qu’offre une mission d’information de conduire les députés membres de cette mission sur le terrain même où sont survenuezs les inondations, dans l’ensemble des 14 régions et des 45 départements, visitant ainsi nombre de communes de notre pays’’, a-t-il expliqué.

« Nous sommes allés faire une visite de terrain entre autres, regarder la compatibilité entre ce qui nous a été dit par les ministres et les directeurs généraux, et les réalisations sur le terrain’’, a pour sa part témoigné le rapporteur de cette mission, Théodore Monteil.

D’après lui, dix-neuf manquements ont été notés dans la réalisation de ce plan, concernant notamment son volet restructuration urbaine qui n’a pas été très bien pris en charge à travers le plan, avec des réalisations limitées à 70% à Dakar.

« L’exécution de ce plan, sur ce point, n’est pas parfaite (…). Et il faudra très certainement qu’on puisse, dans les deux années qui restent dans la mise en œuvre, reconduire ce plan, faire de l’équité territoriale et faire la totalité des régions’’, a-t-il ajouté.

C’est ainsi, selon lui, que seize recommandations ont été formulées par les membres de la mission dans le rapport, avec en annexe, l’ensemble des documents ayant trait aux différentes dépenses effectuées jusqu’ici, comparativement aux prévisions initiales recueillies auprès du ministre de l’Eau et de l’Assainissement et de son homologue du Budget.

Dans la même catégorie