AIB 27 nouveaux arbitres instructeurs burkinabè formés par la FIFA AIB Une association appelle à une utilisation rationnelle de l’énergie ANP Agadez : Don 16 motos et de 3 véhicules du Projet Pôles Ruraux aux services régionaux et à la Chambre régionale d’agriculture (CRA) ANP Visite d’Etat en Chine du Président Issoufou : arrivée à Hangzou, 1ère étape ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale

Rencontre nationale de l’academie politique des femmes leaders et remise de certificats aux academiciennes du cycle 2018


  19 Septembre      41        LeaderShip Feminin (440),

   

Lomé, le 19 sept. (ATOP) – Le Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA) en collaboration avec le ministère de l’Action Sociale, de la Protection de la Femme et de l’Alphabétisation a organisé la rencontre nationale de l’académie politique des femmes leaders couplée de la remise de certificats aux académiciennes du cycle 2018 le mardi 18 septembre à Lomé.

Les candidates à cette académie sont issues des partis politiques et des Organisation de la Société Civile (OSC). Une première session de formation de 6 jours à l’endroit du groupe cible a été réalisée dans Lomé commune, les régions Maritime, des Plateaux, Centrale, Kara et des Savanes entre mai et juin 2018.

L’objectif de l’académie politique est d’outiller les participantes et renforcer leurs capacités sur les fondamentaux de la politique, les enjeux de la décentralisation et de la gouvernance locale, le développement personnel, le leadership et la communication politique. Ceci a pour finalité de permettre aux candidates d’élaborer leur projet de carrière politique et de s’engager activement dans la vie politique.

La présente rencontre a permis de décerner aux 132 académiciennes des certificats de formation et de présenter les 6 lauréates retenues pour un voyage d’étude au Rwanda. Elle vise aussi à consolider l’esprit de groupe entre les académiciennes et d’organiser des séances de briefing de ces dernières et de leurs partis politiques.

Au cours des travaux, les participantes ont été entretenues sur les thèmes « Femme et politique », « la responsabilité des femmes au sein d’un parti politique et positionnement », « état d’avancement du projet politique personnel et perspective d’avenir ».

Le PRO-CEMA est le projet de renforcement de la société civile, de promotion de l’égalité du genre et de la culture, fruit de la coopération entre le Togo et l’Union Européenne. Il s’étend à l’ensemble du territoire et est exécuté de 2017 à 2020.

La ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Mme Tchabinandi Kolani-Yentcharé a exprimé sa reconnaissance à la délégation de l’Union Européenne qui a bien voulu à travers ce programme, marquer son adhésion aux diverses politiques, stratégies et actions nationales en matière de réduction des inégalités liées au genre. Elle a invité les académiciennes à mettre en pratique tout ce qu’elles ont appris pour le développement du Togo.

La cheffe de la délégation de l’Union Européenne auprès de la République Togolaise, Mme Cristina Martins Barreira a fait savoir que l’UE attache de l’importance à chaque action assurant l’engagement de tous à la promotion de l’égalité de genre. Elle a relevé que l’augmentation du nombre des femmes aux postes de décision est un des moyens pour atténuer et plus tard faire disparaître les inégalités entre les hommes et les femmes.

Le chef projet Pro-CEMA, M. Valot a fait savoir que les efforts doivent être poursuivis pour que les femmes soient placées sur les listes électorales afin de garantir leurs représentations effectives aux postes décisionnels.

Dans la même catégorie