APS MONDIAL U19 : LE DRAPEAU NATIONAL REMIS AUX LIONCEAUX DU BASKET APS POUR UNE DÉCENTRALISATION DES ACTIVITÉS DU CENTRE SÉNÉGALO-ALLEMAND D’INFORMATION À L’EMPLOI APS CONTRAT D’AFFERMAGE DE L’EAU : LA SDE VA SAISIR LA COUR SUPRÊME ANGOP UE disponibiliza 12 milhões de Euros para Programas de resiliência ANGOP Angola e os EUA retomam acordo sobre comércio ANGOP Bispos angolanos rezam missa no túmulo de Nsaku Ne Vunda APS INVESTISSEMENTS : LE GOUVERNEMENT INVITE LE PRIVÉ A PRENDRE LE RELAIS DE L’ETAT (MINISTRE) APS GREENPEACE DIT HALTE À L’INDUSTRIE DE FARINE ET DE L’HUILE DE POISSON APS LES ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE DAKAR ET PÉKIN PORTÉS À PLUS DE 1500 MILLIARDS CFA EN 2018 (AMADOU HOTT) GNA Ministry lauds NGOs for their role in curbing illegal mining in Ghana

Renforcement des capacités des femmes Burkinabé en vue de leur implication dans les processus éléctoraux‏


Abidjan, 27 juin 2015 (AIP) – Trente Burkinabè, soit 22 femmes et huit hommes, ont reçu le 25 juin à Ouagadougou, leurs attestations au terme d’une formation de trois jours organisée par la direction du Genre de la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec le ministère de la Promotion de la Femme et du Genre du Burkina Faso, avec le soutien de l’Agence danoise de développement international (DANIDA).

Pour cette formation démarrée le 23 juin, les participants étaient essentiellement issus de la société civile, des partis politiques, des médias, de la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) ainsi que du ministère pour la Promotion de la femme et du Genre du Burkina Faso.

Pendant trois jours, ils se sont employés sous l’encadrement des facilitateurs de la méthodologie BRIDGE (Bâtir des ressources en démocratie, gouvernance et élections), à améliorer leur compréhension du cycle électoral, à mieux apprécier l’importance de la participation des femmes aux processus électoraux et à identifier le rôle de ces dernières dans la tenue d’élections apaisées.

La formation avait pour objectif de renforcer la participation des femmes pour une élection inclusive et apaisée au Burkina Faso.

Elle avait pour thème principal «Genre et Elections, défis et perspectives pour une représentativité équitable des femmes et des hommes dans les processus électoraux» et comprenait 24 modules.

Ces modules sont relatifs, entre autres, au cycle électoral, à l’identification du rôle et des responsabilités des parties prenantes dans le processus électoral, à la sécurité électorale et à la place des femmes dans la prévention et le règlement pacifique des conflits électoraux ainsi qu’aux stratégies visant à augmenter la représentation et la participation politique des femmes au Burkina Faso.

A l’issue de la formation, les participants se sont fermement engagés à partager les connaissances acquises avec les autres couches socioprofessionnelles burkinabè et à créer un réseau pour renforcer et promouvoir les droits politique des femmes ainsi que leur participation à la gouvernance politique.

Ils ont également exprimé leur gratitude à la Commission de la CEDEAO pour son engagement et son appui aux femmes ouest-africaines en général, à l’Agence danoise de développement international (DANIDA) de même qu’au ministère de la Promotion de la femme et du Genre du Burkina Faso pour leur soutien à l’organisation de cette formation.

A la cérémonie de clôture, au nom de la ministre de la Promotion de la femme et du Genre du Burkina Faso, Mme Bibiane Ouédraogo Boni, le secrétaire permanent du Conseil national pour la promotion du genre, David BEYI, a félicité les récipiendaires pour leur disponibilité, leur participation active et leur assiduité qui ont permis la réussite de la formation.

Pour sa part, la commissaire chargée du Genre et des Affaires sociales de la Commission de la CEDEAO, Dr Fatimata Dia Sow, représentée par la directrice du Genre de ladite Commission, Dr Sintiki Tarfa Ugbe, a exprimé sa reconnaissance au gouvernement burkinabè pour sa collaboration et les facilités offertes pour la bonne tenue de la formation.

Cette session de renforcement de capacités s’inscrit dans le cadre du programme de formation initié au profit des 5 Etats membres de la CEDEAO qui organisent des élections en 2015, à savoir le Nigeria, le Togo (qui ont déjà organisé leur scrutin), le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et la Guinée qui le feront avant la fin de l’année.

cmas.

Dans la même catégorie