ACP Les relations bilatérales entre la RDC et la Grande Bretagne sont au beau fixe ACP Excellentia : 57 lauréats bénéficiaires de Bourse de la deuxième édition ACP Arrivée à Kinshasa d’un Envoyé spécial du gouvernement belge AGP Boké-Mines: Signature d’un protocole accord entre la délégation syndicale et la Direction générale de la CDM-Chine AGP Koubia : Plusieurs infrastructures réalisées par les fils du terroir et le gouvernement AGP Boké-Économie: ouverture de la session budgétaire de la Commune urbaine AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Législatives 2021 : le candidat du RHDP à Dualla-Massala appelle à l’union des cadres AIP Côte d’Ivoire-AIP/Inter/Kamala Harris : La première vice-présidente des Etats-Unis (Portrait) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ CEI : des commissaires centraux issus de l’opposition réintègrent l’institution ATOP LE CHEF DU GOUVERNEMENT APPELLE LA POPULATION A SA RESPONSABILITE

Renforcement des capacités des techniciens sur l’efficacité biologique des pesticides


  26 Novembre      31        Agriculture (1834),

   

Brazzaville, 26 Novembre (ACI)-Une trentaine de participants de l’Institut de recherche agronome (Ira) et du ministère de l’Agriculture ont été formés, du 17 au 26 novembre à Brazzaville, sur les procédures de certification de la bio efficacité des pesticides pour des fins d’homologation au Congo.

Ils ont été formés par des experts de l’Ira (Congo) et du Comité inter-Etats des pesticides de l’Afrique centrale (Cpac) du Cameroun, au cours d’un atelier de renforcement des capacités sur l’évaluation et l’efficacité biologique des pesticides, organisé par la Fao en partenariat avec le gouvernement congolais et le Cpac.

Cet atelier qui s’est inscrit dans le cadre d’un projet d’homologation des pesticides en zone Cémac, a permis aux participants d’apprendre durant 10 jours, la procédure administrative qu’il faut mettre en place au Congo ainsi que les bonnes pratiques phytosanitaire et d’expérimentation.

Pour lier la théorie à la pratique, les formateurs ont scindés les apprenants en trois groupes à savoir les insecticides, les fongicides et les herbicides pour les déployer, entre autres, dans les plantations de palmeraie où ils ont appris l’élaboration d’un Protocole cadre, d’essai et la pulvérisation.

A la fin des travaux, les participants qui ont reçu leurs certificats de fin de formation ont promis d’en faire bon usage.

«Avec cette formation, chacun peut se dire apte à l’expérimentation afin de produire un rapport d’essai en vue d’homologuer un produit issu d’une firme quelconque», a souligné M. Pérol Okadzé.

Clôturant les travaux au nom du gouvernement, le directeur générale de l’Institut de recherche agronome (Ira), M. Claude Armand Mvila, s’est dit satisfait de l’aboutissement de ladite formation, car le Congo manque une étape qui est celle de l’homologation afin de passer au mieux vers l’agriculture commerciale.

«Nous allons vous accompagner dans la poursuite des activités qui doivent se conduire dans le cadre de cette formation», a-t-il promis aux participants, remerciant toutes les institutions qui ont participé à la réalisation de ladite formation.

En dehors du Cameroun et le Tchad qui sont «très avancés» dans le domaine d’homologation des pesticides, le Congo et le seul pays de la zone Cémac qui emboite le pas, a-t-on appris.

Dans la même catégorie