MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) APS L’accord de partage gazier entre le Sénégal et la Mauritanie augure un développement du secteur en Afrique (Chambre africaine de l’énergie) ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique

Retour à Bangui de Aristide-Briand Reboas après un long périple inhérent à son livre publié à L’Harmattan


  4 Avril      29        Arts & Cultures (2293), Culture (2000), Livres (272),

   

Bangui, 4 avril 2016 (ACAP) – Le Président du Parti Chrétien Démocrate (PCD), Aristide-Briand Reboas, a estimé que son ouvrage intitulé «Pour une politique de paix en Centrafrique», vendu à environ 17.000 exemplaires, est une sérieuse contribution d’un Centrafricain pour faire connaître son pays partout dans le monde, lors d’une interview, samedi 2 avril 2016, à Bangui.

L’objectif de cette interview est de rappeler les grandes orientations du périple de Aristide-Briand Reboas visant à échanger avec des spécialistes de sécurité et de défense ainsi que des universitaires de France, de Belgique, d’Allemagne et du Brésil au sujet de l’ouvrage qu’il a publié aux éditions ‘L’Harmattan’ et qui est intitulé « Pour une politique de paix en Centrafrique ».

«Le livre ‘Pour une politique de paix en Centrafrique’est », a fait savoir Aristide-Briand Reboas est également enseigné dans de nombreuses universités en Europe notamment en Sciences politiques.

Evoquant la question de paix, le Président du Parti Chrétien Démocrate a relevé qu’en République Centrafricaine, dans presque toutes les communautés, il existe des expressions pour désigner la paix. D’où sa recommandation consistant pour les Centrafricains de se serrer les coudes « pour dénoncer sinon barrer la route aux actes terroristes, tels que connus dans certains pays africains, comme la Tunisie, le Tchad, le Nigeria, le Cameroun et le Tchad ».

Dans le même ordre d’idée, Aristide-Briand Reboas a conseillé des solutions endogènes aux problèmes centrafricains plutôt que de recourir aux solutions exogènes, ou d’aller chercher des solutions aux problèmes centrafricains à l’extérieur.

Il a sollicité la volonté des centrafricains, pour accompagner le nouveau président de la République Centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra.

Dans la même catégorie