AIP Un mort dans un accident de la circulation à Ferkessédougou AIP Dao Gabala : l’activiste devenue « Femme fort » du football (Portrait) AIP Le lycée Gaston Ouassénan Koné de Katiola organise des devoirs groupés pour le premier semestre AIP Le chef de l’antenne pédagogique et de la formation continue de Katiola s’enquiert des besoins des enseignants AIP Le kilogramme du cacao acheté à 900 FCFA à Grabo AIP Covid-19 : La DAARA fait don de kits d’hygiène à plusieurs établissements de Tabou MAP Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l’Initiative marocaine d’autonomie MAP Chine-Afrique: Bank Of Africa et CADFund signent une convention de partenariat AIPC Une mission de l’éducation nationale à Tabou pour évaluer les cours diffusés dans les médias en période du Covid-19 AIP Hausse des prix de certains produits : les consommateurs invités à saisir la direction régionale du Commerce du Worodougou

RETOUR D’EXPÉRIENCE ET ÉVALUATION DE L’IMPACT DES INONDATIONS AU MENU D’UNE RENCONTRE


  3 Décembre      8        Société (27331),

   

Dakar, 3 déc (APS) – Le retour d’expérience et l’évaluation de l’impact des inondations sont au menu d’un atelier de deux jours ouvert ce jeudi à Dakar, a constaté l’APS.

Cet atelier qui se tient dans le cadre de la gestion et de la prévention des inondations, est organisée par la Direction de la protection civile en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

’’L’activité d’aujourd’hui est une étape du processus que le système des Nations Unies déroule à la suite des fortes pluies qui ont touché plusieurs régions du Sénégal et qui ont engendré des inondations dans plusieurs localités du pays y compris la capitale, Dakar et qui ont aussi impacté les populations et les économies’’, a expliqué Fatou Diaw Guene au nom du Représentant-résidant du PNUD au Sénégal.

A la suite de cette catastrophe, ajoute t-elle, ’’un besoin d’évaluer les impacts se pose pour bâtir des programmes de relèvement’’.

Selon elle, le gouvernement du Sénégal, à travers la Direction de la protection civile, a sollicité l’appui au PNUD pour ’’conduire l’évaluation des impacts selon un outil consensuel et tenir une concertation avec les acteurs pour un retour d’expérience quant à leur vécu de la catastrophe’’.

Elle a ajouté que cet échange ’’permettra de comprendre et de tirer des leçons de cette catastrophe que les populations ont vécues tristement’’.

Un document de presse indique que ’’l’objectif général de cet latelier est d’analyser le paquet de réponses apportées (prévention, préparation, réponse d’urgence, relèvement) aux populations lors des récentes inondations en vue de capitaliser les bonnes pratiques et d’améliorer le paquet de réponses pour réduire la vulnérabilité des populations notamment au niveau local’’.

Venu présider la cérémonie au nom du ministère de l’Intérieur, Abdoulaye Noba, Directeur de la protection civile, a souligné que cette rencontre d’échange et de partage ’’se déroule’’ dans un contexte marqué par la gestion du Plan national d’Organisation des Secours (ORSEC).

Il a rappelé que cet instrument de réponse aux catastrophes a été déclenché suites aux pluies diluviennes qui se sont abattues dans le pays les 4 et 5 septembre.

Selon lui, ’’l’Etat a tout mis en œuvre pour apporter aide et assistance aux populations sinistrées’’.

’’En attendant d’effectuer une évaluation exhaustive, les premiers résultats peuvent être considérés comme satisfaisants dans l’ensemble’’, a-t-il déclaré

Selon le directeur de la Protection civile, cet atelier ’’va permettre aux uns et aux autres d’échanger et de partager leur expérience’’.

Dans la même catégorie