MAP « L’Afrique en Capitale » ou quand le Maroc abrite la créativité africaine sous toutes ses formes ACI Reconnaitre les droits des femmes au même titre que ceux des hommes ACI Bientôt la création d’un conseil consultatif féminin AGP Humanitaire : EPC-Guinée offre 15 motos tricycles au Gouvernorat de la RA de Boké AGP Koundara : tenue des travaux de la première session du CIS 2017 AGP Un éthiopien candidat au poste de directeur général de l’OMS MAP Entretiens en tête-à-tête entre SM le Roi Mohammed VI et le Souverain Hachémite de Jordanie ACP La ressource en eau du bassin du Congo en dégradation poussée, selon la CICOS GNA Consumers in Central Region Owe GWCL GH¢57.5M ATOP Mise en œuvre de la phase des réparations des victimes des violences politiques de 1958 a 2005 au Togo : le HCRRUN met à contribution les professionnels des médias

Retrait du FCFA:  »cela nous permettra de réaffirmer notre indépendance » (Roch Kaboré)


  20 Mars      6        Economie (11296),

   

Ouagadougou, 20 mars 2017 (AIB)-Une monnaie commune, autre que le FCFA, permettra aux Etats membres de la CEDEAO de  »réaffirmer » leur  »indépendance », a déclaré vendredi le président du Faso Roch Kaboré qui plaide pour cela soit fait  »à moyen terme ».

 »C’est un gros défi lancé aux présidents de réfléchir pour qu’ensemble nous puissions avoir une monnaie. Cela nous permettra de réaffirmer notre indépendance, d’avoir une politique monétaire propre à nous et non pas attelée à une autre monnaie telle que l’Euro », a déclaré Roch Marc Christian Kaboré.

Le président du Faso s’exprimait vendredi, en marge de la clôture du 5eme Forum international Afrique développement, à Casablanca au Maroc.

Plus de cinquante ans après les indépendances, seize pays d’Afrique centrale et de l’ouest ont toujours l’obligation de déposer 50 % de leurs réserves de change auprès du Trésor public français, en échange d’une «garantie de stabilité» entre le FCFA et l’Euro.

De plus en plus de leaders africains et des organisations de la société civile, appellent à la création d’une monnaie propre à l’Afrique à la place du FCFA, monnaie coloniale créée en 1945 par la France.

 »Je ne peux pas affirmer que cela sera fait d’ici 2020 (prévision de la CEDEAO, ndlr). Mais c’est un débat sur lequel il faut garder l’œil ouvert pour le faire à moyen terme », a ajouté le président Kaboré, toujours cité par le quotidien public Sidwaya.

Agence d’Information du Burkina

ata

Dans la même catégorie


[sam id="2" name="pub pight 1" codes="true"]