GNA GJA condemns threat against Parliamentary Press Corps GNA Parliament and media must cooperate in the national interest – Ayeboafoh GNA GNA partners Nestle Ghana on social campaign on iron deficiency GNA Countries must be ready to deal with possible first case – WHO GNA Practice good lifestyles and eating habits-Prof Akosa GNA Ghanaian students in China have receives funds GNA Lancaster University Ghana appoints Prof McIver as new Provost GNA Award scholarships to poor but brilliant students – GRASAG GNA Parliament approves proposed $993m multi-purpose Pwalugu Dam project GNA Internal Auditors need autonomy to end corruption- Domelevo

Réunion sur le dialogue politique entre la Centrafrique et l’Union Européenne


  14 Février      11        Politique (7928),

   

Bangui, 14 fév. (ACAP) – Le Président de la République, Faustin-Archange Touadera a présidé jeudi 14 février 2020 à Bangui, la réunion sur le dialogue politique entre la République Centrafricaine et l’Union Européenne relative à l’an un de l’accord politique pour la paix et de réconciliation en Centrafrique (APPR-RCA), en présence de l’Ambassadrice de l’Union Européenne, Samuela Isopi.
L’enjeu de ce dialogue politique relatif à l’an un du APPR-RCA est d’évaluer ensemble avec l’Union Européenne, les avancées et les défis dudit accord.

Le Président Faustin-Archange Touadéra a déclaré que « ce dialogue offre l’occasion de discussion ouverte et franche sur les thèmes retenus pour ce dialogue, à savoir la mise en œuvre de l’accord de paix, les élections prochaines, la réforme du secteur de sécurité, la gouvernance et l’équilibre macro-économique, le droit de l’homme, la justice transitionnelle, les femmes, les médias.

Le Chef de l’Etat centrafricain a ajouté que ce dialogue est une opportunité pour échanger sur les priorités de coopération et envisager les voies et moyens afin de tirer les meilleurs profits.

.
Pour l’Ambassadrice Samuella Isopi, ce dialogue traite toutes les questions d’intérêt mutuel, qui est prévu par l’article 8 de l’Accord de Cotonou sur les relations entre l’Union Européenne et les pays d’Afrique Caraïbe Pacifique (ACP).

La diplomate européenne a salué le rôle positif des garants et facilitateurs ainsi que l’engagement accru de la région pour le respect de cet accord de paix par la reprise des Commission mixtes avec le Cameroun, le Congo et le Tchad qui ont permis d’enclencher une nouvelle dynamique régionale.

Elle a relevé que le gouvernement et son institution se sont félicités des avancées enregistrées dans le respect de certains engagements. « Cependant les deux parties ont déploré les violations persistantes et des actes de violences commis contre la population », a-t-elle poursuivi.

Il convient de noter que les deux parties ont interpellé les signataires de l’accord du 6 février 2019 à respecter les engagements pris dans ledit accord.

Dans la même catégorie