APS CORONAVIRUS : LE CHEF DE L’ETAT APPELLE À RESPECTER LES MESURES PRISES POUR ÉVITER ‘’UNE PROPAGATION GÉNÉRALE’’ APS MACKY SALL : « LES RESSORTS DE NOTRE NATION RESTENT SOLIDES » GNA COVID-19: Coca-Cola Ghana donates 3,000 packs of beverages to frontline workers GNA Minority Leader supports fight against COVID-19 GNA Food Vendors acclaim President and Tema MCE APS DE 6,8% EN 2019, LE TAUX DE CROISSANCE DU SÉNÉGAL POURRAIT TOMBER À 3% À CAUSE DU COVID-19, SELON MACKY SALL APS LE CHEF DE L’ETAT MISE SUR QUATRE AXES POUR CONTRER LES EFFETS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DU COVID-19 APS CORONAVIRUS : LE CHEF DE L’ETAT ANNONCE PLUSIEURS MESURES SOCIALES ACI Congo/Télécommunications : Faire de Congo Télécom la société numéro un dans le pays APS MATAM : DES PRODUITS D’HYGIÈNE ET D’ENTRETIEN REMIS AU GOUVERNEUR

Réunion sur le dialogue politique entre la Centrafrique et l’Union Européenne


  14 Février      15        Politique (8371),

   

Bangui, 14 fév. (ACAP) – Le Président de la République, Faustin-Archange Touadera a présidé jeudi 14 février 2020 à Bangui, la réunion sur le dialogue politique entre la République Centrafricaine et l’Union Européenne relative à l’an un de l’accord politique pour la paix et de réconciliation en Centrafrique (APPR-RCA), en présence de l’Ambassadrice de l’Union Européenne, Samuela Isopi.
L’enjeu de ce dialogue politique relatif à l’an un du APPR-RCA est d’évaluer ensemble avec l’Union Européenne, les avancées et les défis dudit accord.

Le Président Faustin-Archange Touadéra a déclaré que « ce dialogue offre l’occasion de discussion ouverte et franche sur les thèmes retenus pour ce dialogue, à savoir la mise en œuvre de l’accord de paix, les élections prochaines, la réforme du secteur de sécurité, la gouvernance et l’équilibre macro-économique, le droit de l’homme, la justice transitionnelle, les femmes, les médias.

Le Chef de l’Etat centrafricain a ajouté que ce dialogue est une opportunité pour échanger sur les priorités de coopération et envisager les voies et moyens afin de tirer les meilleurs profits.

.
Pour l’Ambassadrice Samuella Isopi, ce dialogue traite toutes les questions d’intérêt mutuel, qui est prévu par l’article 8 de l’Accord de Cotonou sur les relations entre l’Union Européenne et les pays d’Afrique Caraïbe Pacifique (ACP).

La diplomate européenne a salué le rôle positif des garants et facilitateurs ainsi que l’engagement accru de la région pour le respect de cet accord de paix par la reprise des Commission mixtes avec le Cameroun, le Congo et le Tchad qui ont permis d’enclencher une nouvelle dynamique régionale.

Elle a relevé que le gouvernement et son institution se sont félicités des avancées enregistrées dans le respect de certains engagements. « Cependant les deux parties ont déploré les violations persistantes et des actes de violences commis contre la population », a-t-elle poursuivi.

Il convient de noter que les deux parties ont interpellé les signataires de l’accord du 6 février 2019 à respecter les engagements pris dans ledit accord.

Dans la même catégorie