MAP Gabon : Ali Bongo exige du gouvernement des résultats concrets pour un développement vigoureux AIP Au moins cinq priorités à relever par la Côte d’Ivoire dans l’atteinte des ODD dans les cinq prochaines années AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Tournoi UFOA B: Le Ministre Danho exprime la reconnaissance de l’Etat aux Eléphanteaux AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les postes téléviseurs désormais supprimés dans les établissements sanitaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un projet de promotion des droits de la femme lancé mercredi à Abidjan AIP Côte d’Ivoire -AIP/Le Cénacle des journalistes séniors présenté au ministre de la Communication et des Médias GNA President Akufo-Addo names Jubilee House officials ANP Le Gouvernement de la Turquie « profondément attristé » par la mort de 4 soldats nigériens dans la région de Diffa MAP ICESCO: Conférence internationale mercredi sur les technologies intelligentes et la résilience pour une agriculture durable en Afrique GNA Let’s stop the blame game and support the President

REVENUS MINIERS : LA RÉGION DE THIÈS A GÉNÉRÉ 63,3 MILLIARDS DE FRANCS CFA EN 2019


  23 Décembre      13        Economie (10823),

   

Thiès, 23 déc (APS) – Thiès reste la première région minière du Sénégal, si l’on en juge par sa contribution au sous-secteur des industries extractives, qui s’élève à 63,3 milliards de francs CFA pour l’année 2019, a-t-on appris mercredi du comité national chargé de ce sous-secteur de l’industrie sénégalaise.

« Pour la région de Thiès, la contribution des sociétés minières s’élève à 63,3 milliards de francs CFA. Cela fait de Thiès la première région minière du Sénégal », a déclaré Pape Alioune Badara Paye, adjoint du secrétaire permanent du comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (CN-ITIE).

M. Paye présentait le septième rapport annuel du CN-ITIE, lors d’un atelier à Thiès, première étape d’une série de réunions de vulgarisation de ce document rendu public, la semaine dernière, à Dakar.

La région de Thiès concentre près de 40% des contributions des sociétés minières aux 161 milliards de francs CFA générés en 2019 par ce sous-secteur industriel, selon Pape Alioune Badara Paye.
Il ajoute que 147,58 milliards – tirés des 161 milliards de revenus annuels – ont été versés dans le budget de l’Etat.

Les revenus de l’industrie minière « proviennent essentiellement de l’exploitation des calcaires par les cimenteries », a-t-il indiqué, précisant que la société Les ciments du Sahel sont en tête des paiements avec 21,1 milliards de francs CFA.

Dangote est deuxième, avec 14,8 milliards, la société Grande Côte Operations, troisième, avec 10,6 milliards. Les Industries chimiques du Sénégal prennent la quatrième place avec 5,4 milliards.

La contribution du zircon, du phosphate, du basalte et d’autres minerais est en constante hausse, signe de l’augmentation des revenus qu’ils ont générés en 2019, selon M. Paye.

Abdoul Aziz Diop, s’exprimant au nom des organisations de la société civile, lors de l’atelier, a jugé « trop faibles » les dépenses sociales des entreprises minières de la région de Thiès.

L’Etat doit s’arranger pour que les populations tirent profit des revenus de l’exploitation minière, les populations subissant l’impact de l’industrie minière notamment, selon M. Diop.

Il a plaidé pour le paiement des sommes à verser par l’Etat aux collectivités locales, pour le fonds de péréquation devant être alimenté par les sociétés minières.

En 2018, les industries extractives avaient rapporté 122,2 milliards de francs CFA, dont 60 milliards en provenance de la région de Thiès, rappelle le CN-ITIE.

Dans la même catégorie