AGP Koubia : Plusieurs infrastructures réalisées par les fils du terroir et le gouvernement AGP Boké-Économie: ouverture de la session budgétaire de la Commune urbaine AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Législatives 2021 : le candidat du RHDP à Dualla-Massala appelle à l’union des cadres AIP Côte d’Ivoire-AIP/Inter/Kamala Harris : La première vice-présidente des Etats-Unis (Portrait) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ CEI : des commissaires centraux issus de l’opposition réintègrent l’institution ATOP LE CHEF DU GOUVERNEMENT APPELLE LA POPULATION A SA RESPONSABILITE ATOP LE TOGO EN BONNE POSTURE POUR RECEVOIR LES PREMIERES DOSES DE VACCINS GNA Hohoe records seven new COVID-19 cases GNA Makeup Reality Show to enhance Ghanaian beauty GNA Veteran gospel musician Sam Martey drops new music video « Lift Him High »

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  27 Novembre      8        revue de presse (453),

   

Dakar, 27/11/2020 (MAP)- Le conflit dans la région de Tigray en Ethiopie, la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, la coopération entre le Rwanda et la Corée du Sud, le vaccin contre le coronavirus au Kenya et la dégradation de la note souveraine de l’Afrique du Sud sont les principaux sujets abordés et commentés par la presse africaine parue vendredi.

En Ethiopie, +NEW BUSINESS ETHIOPIA+ revient sur l’assaut donné jeudi par l’armée fédérale contre les dissidents du Front de libération du peuple du Tigray (TPLF) dans la capitale Mekelle de l’Etat régional du Tigray.

« Le gouvernement éthiopien a annoncé avoir lancé la phase finale de l’action militaire pour traduire en justice les dirigeants du TPLF qui se cachaient à Mekelle », relève notamment le média éthiopien.

Sur le même sujet, +ETHIOPIAN MONITOR+ rapporte que le gouvernement fédéral s’est engagé à répondre rapidement aux besoins des citoyens du Tigray en étendant la protection et l’aide humanitaire à ceux qui en ont besoin.

«Cette aide humanitaire va maintenant être encore renforcée avec l’ouverture d’une route d’accès humanitaire qui sera gérée sous la supervision du ministère de la Paix», souligne le média qui cite le bureau du Premier ministre.

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre CEEAC : passage de témoin » que la 18e Session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) s’ouvre aujourd’hui, à Libreville. Des travaux placés sous la présidence du chef de l’État Ali Bongo Ondimba, dont le point d’orgue sera, sans aucun doute, la passation de charges entre le numéro un gabonais et son homologue congolais Denis Sassou Nguesso.

Et d’expliquer qu’au sortir de la 17e Session ordinaire de ladite Conférence des chefs d’État et de gouvernement qui s’était tenue, en juillet dernier, par visioconférence, le président congolais s’était vu désigné par ses pairs pour succéder à Ali Bongo Ondimba à la tête de cette organisation sous-régionale, conformément aux dispositions pertinentes du Traité révisé.

Sur un autre registre, +Medias241+ écrit que la Task Force sur la dette intérieure a déniché 30 milliards de Fcfa (plus de 45 millions d’euros) de fausses factures, certifiés par l’ancienne équipe dirigeante du Centre national des œuvres universitaires (CNOU), l’entité gestionnaire des restaurants universitaires.

Les enquêtes, poursuit le portail, révèlent aussi que les services de restauration des universités du Gabon, gérés par 5 entreprises, réclament une dette de 80 milliards de FCFA (près de 122 millions d’euros) à l’Etat, après avoir gonflé les factures.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que le Gouvernement rwandais et la Corée du Sud ont signé, jeudi, un accord de prêt d’une valeur de 66,2 millions de dollars destiné à renforcer l’accès à l’électricité dans le pays est-africain, qui ambitionne d’atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici 2024.

Citant le ministre rwandais des Finances et de la Planification économique, le journal indique qu’il s’agit d’un « prêt de nature concessionnelle, qui sera remboursé en 40 ans, avec une période de grâce de 15 ans et un taux d’intérêt de 0,01% par an ».

Son confrère +RNA+ note que ce financement permettra au gouvernement rwandais d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale de transformation visant, entre autres, à garantir un taux d’accès à l’électricité de 100% d’ici trois ans, contre 54% actuellement.

La publication ajoute que le Rwanda et la Corée du Sud partagent des relations de coopération dans de nombreux domaines stratégiques, notamment l’agriculture, l’éducation, les TIC et l’eau et l’assainissement.

 


 

Au Kenya, le journal +The Star+ croit savoir vendredi que le vaccin « AstraZeneca-Oxford » pourrait être prêt à être distribué au Kenya d’ici janvier ou février 2021.

Citant un membre du National Covid-19 Vaccine Taskforce, le journal ajoute que l’autorisation d’utilisation du vaccin serait accordée au Kenya immédiatement après l’obtention par AstraZeneca de l’approbation du gouvernement américain ou britannique, notant que cette initiative permettra d’administrer des injections à certaines personnes pendant que des études d’innocuité et d’efficacité sont en cours.

«Si tout se passe comme prévu, il pourrait être prêt à être distribué au Kenya en janvier ou février de l’année prochaine. Nous donnerons la priorité aux travailleurs de première ligne, aux personnes âgées et aux personnes souffrant de comorbidités», a déclaré le responsable.

Oxford et AstraZeneca ont annoncé la semaine dernière qu’ils soumettraient les dernières données d’essai aux régulateurs du Royaume-Uni, de l’Union européenne et du Brésil, et demanderaient une autorisation d’urgence pour commencer à distribuer le vaccin dans ces pays, rappelle la publication.

Les régulateurs britanniques et européens ont procédé à des examens continus du vaccin, ce qui pourrait accélérer le processus.

En Afrique du Sud, +Eyewitness News+ rapporte que le président Cyril Ramaphosa a désigné une équipe de ministres pour examiner la vague d’incendies des camions que connait récemment le pays et qui a coûté à son économie au moins deux milliards de rands (130 millions de dollars).

Au moins 30 camions ont été incendiés sur les autoroutes du pays ces dernières semaines, l’axe routier très fréquenté entre les villes de Durban et Johannesburg étant le plus visé, précise le journal, notant que ces actes de violence sont attribués au recrutement de chauffeurs routiers étrangers par des entreprises de fret locales.

De son côté, +BusinessTech+ indique que l’Afrique du Sud a sombré plus profondément dans le territoire de spéculation après que les agences internationales de notation, Moody’s et Fitch Ratings, ont abaissé la note de crédit du pays.

Citant le Trésor sud-africain, le portail souligne que le choc de la pandémie de la Covid-19 a frappé l’Afrique du Sud à un moment difficile, notant que les récentes révisions à la baisse ont relégué l’Afrique du Sud à son plus bas niveau de notation de la part de ces grandes agences de notation depuis 1994.

Dans la même catégorie