APS MORT DE CHEIKH IBRAHIMA COLY : LE GOUVERNEMENT ANNONCE UNE ENQUÊTE APS AFFAIRE SONKO : BBY APPELLE ’’À LA RAISON ET À LA SÉRÉNITÉ’’ APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE APPELLENT POUVOIR ET OPPOSITION À PRÉSERVER LA STABILITÉ APS UN MANIFESTANT TUÉ À BIGNONA, SELON UNE SOURCE SÉCURITAIRE APS LE MAGASIN AUCHAN DE LA CITÉ SOPRIM PILLÉ APS LA CSA DÉTERMINÉE À SE BATTRE POUR LES TRAVAILLEURS, APPELLE « À SE TENIR DEBOUT’’ POUR L’ETAT DE DROIT MAP Sénégal : un mort dans des protestations contre l’arrestation du leader d’un parti de l’opposition (officiel) MAP FAO: 45 pays, dont 34 en Afrique, auront besoin d’une aide alimentaire extérieure GNA Western North residents welcome Supreme Court verdict, calls for peace. GNA Inter-Party Committee in Sissala East pledge to accept Supreme Court decision

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  2 Février      18        revue de presse (473),

   

Dakar, 02/02/2021 (MAP)- La question de la fermeture des frontières au Gabon, la disponibilité des vaccins anti-covid en Ethiopie et en Afrique du Sud et la tension le long des frontières entre le Kenya et la Somalie sont les principaux sujets traités par la presse africaine parue mardi.

Au Gabon, +L’Union+ s’intéresse à la fermeture des frontières. Titrant « Fermeture des frontières : la circulation des marchandises autorisée », il écrit que l’opinion publique nationale fait de plus en plus pression sur le gouvernement pour une fermeture des frontières aériennes nationales, notant que pour elle, la nouvelle flambée de cas de coronavirus qui plombe l’économie serait plus le fait des cas importés, provenant de France et de pays africains.

Et de souligner que les échanges de marchandises entre le Gabon et l’extérieur devraient toutefois se poursuivre, notant que s’agissant de la circulation des biens, le Gabon, qui encourage le libre-échange continental et le multilatéralisme économique ne peut enfreindre les règles du commerce mondial.

Evoquant les élections sénatoriales, +La.libreville+ titre « Raz de marée pour le PDG, l’opposition laminée ». Il indique que dès le premier tour qui s’est tenu samedi, le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a remporté 45 des 52 sièges en jeu aux élections sénatoriales selon des résultats encore provisoires, relevant que la formation présidentielle est d’ores et déjà assurée de remporter la majorité absolue au sein de la haute chambre du Parlement.

En Côte d’Ivoire, « L’Inter » fait savoir que trois forages d’exploration pétrolière seront réalisés en 2021 pour accroître la production pétrolière de la Côte d’Ivoire, d’après le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmane Cissé.

Selon le responsable ivoirien, cité par le quotidien, la production des blocs existants sera relancée avec l’intensification des investissements et la poursuite de l’amélioration de la qualité du carburant en Côte d’Ivoire ainsi que l’accroissement du stock de sécurité national en produits pétroliers.

Dans ce cadre, le processus d’acquisition d’environ 150.000 m3 de nouvelles capacités de stockage de produits pétroliers sera finalisé.

Sur un autre registre, « Sika Finances » rapporte que l’Africa Finance Corporation (AFC) vient de bénéficier d’une importante enveloppe pour renforcer sa capacité d’investissement dans les infrastructures en Afrique. Ce 27 janvier, l’institution a en effet obtenu un prêt de 50 millions de dollars, soit environ 27 milliards FCFA, du fonds de l’OPEP.

D’une maturité de 10 ans, ce prêt devrait contribuer à combler le déficit de financement des infrastructures en Afrique compris entre 68 et 108 milliards de dollars par an selon la BAD.

Au Kenya, le journal « The Star » rapporte que la tension le long de la frontière entre le Kenya et la Somalie persiste encore après que des policiers kényans aient été blessés par l’armée nationale somalienne.

Les deux officiers qui faisaient partie d’une équipe multi-agences ont été blessés par l’armée somalienne au poste frontière de la zone pb3, communément appelée Barri, souligne la publication citant un rapport de la police kényane.

Les deux policiers qui avaient intercepté deux femmes somaliennes alors qu’elles tentaient de se rendre dans la ville kényane de Mandera depuis la région de Bulla Hawa, ont été blessés par des tirs de l’armée somalienne qui était postée à l’autre partie de la frontière, indique le rapport de la police qui assure que les deux hommes se trouvent dans un état stable.

« La situation est sous contrôle. Nos agents blessés ont été admis à l’hôpital et sont dans un état stable », souligne la police dans son rapport relayé par le journal.
En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ rapporte que le gouvernement éthiopien compte importer les doses du vaccin COVID-19 à partir d’avril prochain.

Citant un responsable du ministère de la Santé, le journal relève que les autorités éthiopiennes ont mis en place un plan pour vacciner 20 pc de la population vulnérable.

Un groupe de travail, composé de représentants de la Présidence, de la Primature et du ministère de la Santé, a été mis en place au niveau national pour superviser l’importation du vaccin et la campagne de vaccination, souligne le journal.

Sur un autre registre, +FANA BC+ revient sur les entretiens entre la présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde et le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi après sa visite dans l’Etat régional du Tigray.

En Afrique du Sud, +Sunday Independent+ indique que l’arrivée des premières doses de vaccin contre le coronavirus, offrent un certain soulagement aux agents de santé qui font face à une grande pression à cause de la deuxième vague d’infections qui affecte le pays.

Le journal ajoute que plusieurs scientifiques et professionnels de la santé ont publiquement critiqué le gouvernement pour avoir failli à garantir l’accès aux vaccins de manière plus rapide, rappelant que le pays a enregistré le plus grand nombre d’infections et de décès à cause de la pandémie sur le continent africain.

Par ailleurs, précise-t-il, l’Afrique du Sud est confrontée depuis la fin de l’année dernière à un nouveau variant de la Covid-19, encore plus contagieux, suspecté d’être derrière la hausse alarmante des nouvelles infections que connaît le pays.

Pour sa part, +Sowetan+ revient sur la crise de la compagnie aérienne sud-africaine publique (SAA), soulignant que les syndicats du secteur aérien ont saisi le tribunal pour forcer le transporteur publique à payer les salaires de ses employés.

«Nous parlons ici des moyens de subsistance des employés. Le préjudice subi par les employés du fait de ne pas toucher leur salaire est irréparable», ont regretté les syndicats, notant qu’il n’y a aucune raison valable qui pourrait pousser un employeur à ne pas payer ses employés.»

Dans la même catégorie