MAP Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’UNESCO et le ministère de l’Education nationale lancent un projet de renforcement des capacités à distance AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le procureur de la République félicite la Gendarmerie pour une importante saisie de drogue GNA Investment in Western Region will forestall insurgencies-Okyere-Darko GNA ARHR calls on government to improve PHC systems GNA Family planning is not sinful-Alhaji Iddi GNA COVID-19 Vaccine; let’s trust the government AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: Le candidat RHDP à Katiola lance sa campagne à Fronan AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une société coopérative offre une pompe à motricité humaine à Niamayo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le COGES du Collège moderne de Gbéléban dresse son bilan 2020

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  13 Février      13        revue de presse (469),

   

Dakar, 13/02/2021 (MAP)- Le reconfinement du Grand Libreville au Gabon, les derniers développements sur la scène politique au Kenya et le fléau de la violence à l’égard des femmes en Afrique du Sud sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue samedi.

Au Gabon, +L’Union+ s’intéresse au reconfinement du Grand Libreville. Titrant « Grand Libreville : le blocus », il écrit qu’alors que les cas de contamination au coronavirus connaissent une augmentation alarmante ( plus de 1000 nouvelles infections au cours des premiers jours de février), le gouvernement a dû se résoudre à la décision d’un Grand Libreville coupé du reste du pays, à compter du lundi.

Et de poursuivre qu’il s’agit d’une mesure combinée à un couvre-feu ramené de 18h à 5h du matin (dès ce samedi) et à d’autres restrictions.

Dans le même sens, +La.libreville+ indique qu’au vendredi 12 février 2021 avec 10369 tests réalisés (480180 au total), le pays a enregistré 406 nouveaux cas positifs (12577 au total), 259 nouvelles guérisons (11534 au total) et 2 nouveaux décès (73 au total).

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ focalise son intention sur le dossier du présumé terroriste rwandais Paul Rusesabagina, accusé par Kigali d’être le fondateur et le principal financier du groupe armé Front de libération nationale (FLN).

Le journal indique que le Sénat rwandais a décidé, vendredi lors d’une séance virtuelle, de réagir rapidement à la récente résolution du Parlement européen sur le cas de Paul Rusesabagina.

Les sénateurs rwandais, souligne la publication, estiment que la résolution européenne constitue « une ingérence dans le système judiciaire rwandais », notant que Rusesabagina est poursuivi par la justice rwandaise pour « terrorisme », « incendie criminel » et « meurtre », entre autres.

En économie, le quotidien rapporte que le gouvernement rwandais prévoit d’augmenter le budget national pour l’exercice courant de 224 millions de dollars pour totaliser 3,3 milliards de dollars.

Citant le ministre des Finances et de la Planification économique, Uzziel Ndagijimana, le média précise que cette hausse représente environ 6,7% du budget total pour l’exercice 2020/2021.

Au Kenya, les principaux quotidiens s’intéressent au bras de fer entre le Président Uhuru Kenyatta et son adjoint William Ruto.

Le président Kenyatta a sommé son adjoint William Ruto ainsi que les députés qui lui sont alliés de démissionner au lieu de critiquer le gouvernement, écrit le quotidien « Kenyans.co », ajoutant que le président a accusé les rebelles de double langage en déclarant que les membres de « Tanga Tanga », alliés de Ruto, « n’expriment leur soutien au gouvernement que quand les choses leur sont favorables ».

« Nous devons travailler ensemble ou pas », a-t-il martelé.

Pour sa part, « Daily Nation » écrit que le président Kenyatta a mis en garde la population contre ceux qui « utilisent la propagande pour provoquer la désunion dans le pays ».

« Les politiciens qui viennent ici vous mentent sans cesse en vous disant qu’ils vous aiment tout en vous demandant de maltraiter les autres. Est-ce ainsi que nous allons développer ce pays? Il faut bien réfléchir à ce qu’on nous dit de faire », a ajouté le président, cité par le journal.

 


 

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ rapporte qu’une enquête menée par la police fédérale a révélé que les destructions des infrastructures par les dissidents du Front de libération du peuple du Tigray sont estimées à trois milliards de birr éthiopien.

Le journal qui cite les infrastructures des télécommunications, de l’énergie, des aéroports et le réseau d’électricité, note que la compagnie «Ethio Telecom» a été durement touchée avec des dégâts estimés à environ 1,4 milliard de birr.

Le quotidien fait également état de vol de banque et du retrait illégal de 800 millions de birr des différentes agences bancaires.

De son côté, +FANA BC+ déplore la campagne de désinformation menées ces derniers jours sur les réseaux sociaux au sujet de la situation dans l’Etat régional du Tigray pour influencer l’opinion publique internationale.

Le média relève toutefois que la situation au Tigray se stabilise lentement mais sûrement et que les gens ont repris leur vie quotidienne.

En Afrique du Sud, +Sunday Times+ revient sur le fléau de la violence à l’égard des femmes qui prédomine dans le pays.

« La prolifération du harcèlement sexuel et des agressions contre les femmes qui utilisent les transports en commun est stupéfiante, les rapports de police officiels ayant évalué à 53.000 incidents survenus en 2019/2020 », rapporte le journal.

Les chiffres réels sont probablement beaucoup plus élevés, poursuit-il, signalant que l’intimidation et la violence perpétrées contre les femmes et les filles constituent une expérience quotidienne pour beaucoup de celles qui utilisent les transports en commun pour se rendre au travail et en revenir.

Pour sa part, +Sunday Independent+ indique que le président Cyril Ramaphosa érige la création de l’emploi, notamment pour les jeunes, au rang de ses premières priorités pour l’année en cours.

Dans son discours annuel sur l’État de la Nation, Ramaphosa a déclaré que la mise en place d’un programme visant la stimulation de l’emploi et le soutien des moyens de subsistance des plus vulnérables est l’une des quatre interventions prioritaires de son gouvernement.

Le chef d’Etat a rappelé également qu’au cours de l’année écoulée, l’Afrique du Sud a connu une forte baisse de la croissance et une augmentation significative du chômage.

Dans la même catégorie