GNA SWAG congratulates Black Satellites on U-20 AFCON trophy GNA One Bullet’ Ansah Stops ‘One Time’ Quaye To Retain National Lightweight Title GNA Rampant Hearts cruise past 10-man WAFA to go third GNA Digitalization: the most impactful and revolutionary policy of Ghana since Independence GNA I will not interfere in chieftaincy issues GNA Making a positive difference for women: Working together is the panacea ANP Le Premier Ministre Birgi Rafini attendu à Tahoua pour le lancement de la construction d’un barrage hydro-agricole ANP Le Président Issoufou Mahamadou, lauréat du prix Mo Ibrahim 2021 APS LES COURS EN PRÉSENTIEL SUSPENDUS DANS LES UNIVERSITÉS POUR UNE SEMAINE AIP Législatives 2021: Le candidat RHDP félicite celui du PDCI-RDA à Daoukro

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  20 Février      7        Non classé (259), revue de presse (473),

   

Dakar, 20/02/2021 (MAP)- La question de la levée de l’immunité parlementaire d’un leader de l’opposition au Sénégal, les mesures restrictives pour lutter contre le coronavirus au Gabon, la coopération militaire entre l’Ethiopie et le Soudan du Sud, le procès pour corruption contre le SG du parti au pouvoir en Afrique du Sud, outre le développement du football en Afrique de l’Est, sont les sujets phares qui meublent les colonnes de la presse africaine parue samedi.

Au Sénégal, la procédure pour la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko, accusé de viol, fait la Une de la presse locale.

Le bureau de l’Assemblée nationale et la conférence des présidents des commissions ont déclenché récemment la procédure de levée de l’immunité parlementaire d’Ousmane Sonko, leader de la formation politique (Pastef-opposition), troisième à l’élection présidentielle de 2019, qui est accusé de viol par une jeune femme, employée dans un salon de massage et de beauté.

« Sonko refuse la convocation des députés », titre +L’Observateur+ soulignant que le député a tout bonnement refusé d’accuser réception de la convocation à comparaitre lundi envoyée par la commission Ad hoc devant examiner la levée de son immunité parlementaire.

« Sonko déchire la convocation de l’Assemblée », écrit pour sa part +Sud Quotidien+, alors que le quotidien +L’As+ rappelle que le député de l’opposition qui avait refusé de répondre à la section de Recherches de la gendarmerie en faisant valoir son statut de parlementaire, a décidé d’ignorer l’Assemblée nationale.

Le volet politique de l’affaire Ousmane Sonko suit son cours à l’Assemblée nationale en mode « Fast-Track », rapporte de son côté +Enquête+, notant que si la majorité veut auditionner l’opposant lundi, les représentants de l’opposition et des non-alignés exigent d’entendre la plaignante et toute personne dont le témoignage peut s’avérer utile.

En Côte d’Ivoire, « Abidjan Net » fait savoir que la Banque mondiale a approuvé mercredi un accord de prêt d’un montant de 300 millions de dollars (163,5 milliards Fcfa) de l’Association internationale de développement (IDA) en faveur de la Côte d’Ivoire pour soutenir la riposte à la Covid-19 et la relance du secteur privé.

Selon la publication, cet appui budgétaire vise à « soutenir des réformes » et promouvoir une reprise économique durable, en plus de renforcer les mesures déjà en place pour accompagner les ménages, les entreprises impactés par la pandémie, et à renforcer la transparence dans la gestion des finances publiques et des fonds d’urgence Covid-19.

Sur le plan politique, « Koaci » écrit que l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, en liberté sous conditions à Bruxelles, bien qu’ayant obtenu ses deux passeports (ordinaire et diplomatique) attend toujours son retour en Côte d’Ivoire.

Ses proches, Assoa Adou et Danon Djédjé, commis pour discuter avec le Gouvernement ivoirien sur les modalités du retour de leur leader ont dans un communiqué publié « regretté que depuis leurs rencontres avec le Premier ministre Hamed Bakayoko, le dossier soit resté depuis sans suite ».

Au Gabon, +L’Union+ revient sur les nouvelles mesures restrictives édictées pour lutter contre le coronavirus. Titrant « Préserver la santé de tous ! », il écrit qu’alors que le Gabon connaît une flambée des cas de contamination au coronavirus, le conseil des ministres présidé hier par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a insisté sur le renforcement des actions collectives et individuelles au service de la santé des populations.

Et d’ajouter que le conseil a invité la population à ne pas céder aux actes de provocation et de manipulation visant à défier l’autorité de l’Etat.

Sur le même sujet, +Médias241+ indique que le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda a évoqué, vendredi, l’éventualité d’un allègement des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus.

« En attendant les vaccins, notre destin est entre nos mains. Si nous parvenons à infléchir la courbe de la pandémie, grâce à la stricte application par tous des mesures sanitaires, et à faire retomber en deçà de 50 le nombre de contaminations par jour, alors les restrictions seront très rapidement allégées », a déclaré Rose Christiane Ossouka, citée par le site d’information.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ écrit que le développement à long terme du football en Afrique orientale a franchi une nouvelle étape importante avec l’inauguration, vendredi, du bureau de Développement de la FIFA à Kigali.

La signature et la cérémonie d’ouverture ont réuni le Président de la FIFA Gianni Infantino, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale du Rwanda Vincent Biruta, la Ministre des Sports Aurore Mimosa Munyangaju, ainsi que le président de la Fédération rwandaise de football (FERWAFA) Jean-Damascene Sekamana, indique le journal.

Son confrère +KT Press+ rapporte que le Président de la FIFA a rencontré le Président du Rwanda, Paul Kagame, pour discuter du développement du football dans le pays et dans la région d’Afrique de l’Est.

Le patron de la FIFA, lit-on, a salué le soutien que le gouvernement rwandais apporte à la FERWAFA et au football localement pour poser des bases solides pour promouvoir le football au Rwanda.

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ rapporte que trois généraux et deux colonels accusés de conspiration avec les dissidents du Front de libération du peuple du Tigray (TPLF) qui ont mené une attaque contre l’armée fédérale le 04 novembre dernier au Tigray, ont été transférés au tribunal militaire.

Les officiers supérieurs qui avaient été arrêté le 10 novembre dernier, sont soupçonnés d’avoir perturbé les systèmes de communication avant l’attaque du commandement nord de l’armée fédérale éthiopienne par les dissidents du TPLF, relève le média qui cite la police.

Sur un autre registre, +FANA BC+ revient sur la coopération militaire entre l’Ethiopie et le Soudan du Sud en focalisant sur l’accord signé vendredi entre les deux pays.

L’accord signé à Addis-Abeba par les chefs d’état-major de l’armée des deux pays, porte sur l’échange d’informations en matière de sécurité militaire, la lutte contre le trafic d’armes et la traite des êtres humains dans les zones frontalières et la coopération dans le domaine de la formation, souligne le média.

Au Kenya, le journal « The Star » rapporte que le ministre de l’Agriculture Peter Munya a déclaré qu’il était grand temps que le secteur du café soit rationalisé afin de permettre aux agriculteurs de bénéficier de leur produit.

Selon la publication, Munya a donné des instructions fermes pour la réglementation du secteur du café et la protection des agriculteurs contre l’exploitation des intermédiaires.

«Nous avons connu des cas d’agriculteurs payant de nombreux intérêts sur de petits prêts qu’ils contractent. Le gouvernement a remédié à cette situation et les agriculteurs auront le droit de traiter directement avec les banques et non via des intermédiaires», a assuré Munya, cité par le journal.

En Afrique du Sud, +Mail&Guardian+ s’arrête sur les allégations de corruption contre le secrétaire général du parti du Congrès national africain (ANC, au pouvoir), Ace Magashule, qui a comparu vendredi devant le tribunal.

D’autres chefs d’accusation ont été retenus contre Magashule dans le cadre d’un appel d’offres de 17 millions de dollars (255 millions de rands) alors qu’il était premier ministre de la province de l’État libre, ajoute le journal, notant que le secrétaire général de l’ANC fait face à des accusations de corruption, de blanchiment d’argent et de fraude.

Par ailleurs, poursuit la publication, les partisans de Magashule au sein du parti ont fait une démonstration de force en se rassemblant à l’extérieur du tribunal dans une tentative de montrer l’étendue de l’influence du leader politique.

Pour sa part, +Eyewitness News+ revient sur l’épineuse question de la réforme agraire qui permet à l’Etat de procéder à l’expropriation des terres sans compensation.

Le journal écrit que le Président Cyril Ramaphosa a déclaré que l’Afrique du Sud devait accélérer le programme de redistribution des terres pour réaliser le plein potentiel du pays.

«Fournir plus de terres à de nombreux Sud-Africains, ainsi que les moyens de travailler la terre de manière productive, ne consiste pas seulement à corriger un tort passé, mais il s’agit également de bâtir un avenir prospère et plus inclusif», a-t-il soutenu.

Dans la même catégorie