MAP Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’UNESCO et le ministère de l’Education nationale lancent un projet de renforcement des capacités à distance AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le procureur de la République félicite la Gendarmerie pour une importante saisie de drogue GNA Investment in Western Region will forestall insurgencies-Okyere-Darko GNA ARHR calls on government to improve PHC systems GNA Family planning is not sinful-Alhaji Iddi GNA COVID-19 Vaccine; let’s trust the government AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: Le candidat RHDP à Katiola lance sa campagne à Fronan AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une société coopérative offre une pompe à motricité humaine à Niamayo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le COGES du Collège moderne de Gbéléban dresse son bilan 2020

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  22 Février      11        revue de presse (469),

   

Dakar, 22/02/2021 (MAP)- La campagne de vaccination contre le coronavirus au Sénégal, les protestations contre les mesures Covid-19 au Gabon, l’amendement de la Constitution au Kenya, le procès en France d’un présumé génocidaire rwandais et la coopération entre l’Ethiopie et les Emirats arabes unis sont les sujets phares évoqués et commentés par la presse africaine parue lundi.

Au Sénégal, les préparatifs pour la campagne de vaccination contre la Covid-19 et la procédure pour la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko accusé de viol, font la Une de la presse locale.

Le quotidien +Le soleil+ rapporte que le ministre de la santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a procédé samedi à la mise en route de 200.000 doses de vaccins afin de démarrer, mardi, la campagne de vaccination du personnel de santé de première ligne, des personnes âgées et celles présentant des comorbidités.

La vaccination contre le nouveau coronavirus se fera dans la plus grande transparence en tenant compte des critères d’équité, écrit le journal citant le ministre de la santé qui souligne que tous les Sénégalais qui le désirent seront vaccinés avant 2022.

Sur le même registre, le quotidien +L’As+ souligne que le ministre de la santé qui a lancé, dimanche, l’envoi des vaccins dans les régions, promet de poursuivre le combat pour que les lobbys anti-vaccin ne détruisent pas la stratégie, écrit la publication.

Au sujet de la procédure engagée pour la levée de l’immunité parlementaire d’Ousmane Sonko, leader de la formation politique (Pastef-opposition), accusé de viol par une jeune femme, employée dans un salon de massage et de beauté, +WalfQuotidien+ souligne que la session de la Commission Ad hoc de l’Assemblée nationale prévue ce lundi pour entendre le mis en cause « risque de capoter ».

La démission de deux membres de la commission et le refus du leader de Pastef de déférer à sa convocation chamboulent tout, écrit le journal.

Au Gabon, +L’Union+ s’intéresse aux protestations contre les mesures Covid-19. Titrant « Ca va trop loin », il écrit que comme à Libreville la veille, Port-Gentil a été vendredi soir le théâtre de débordements et de scènes de pillage de la part des manifestants agissant en réponse à l’appel à un concert de casseroles, dénaturant un mouvement qui se tient en violation du couvre-feu.

Et de préciser qu’un manifestant a été blessé par balle à la suite de l’intervention des forces de l’ordre, notant que rapidement pris en charge, ses jours ne sont fort heureusement, pas en danger.

Sur le même sujet, +Gabon Matin+ titre « Protestations contre les mesures Covid-19 : Calmer le jeu ». Il indique que le gouvernement a assoupli, vendredi, certaines restrictions liées à la lutte contre la Covid-19, citant dans ce sens le retour à la gratuité des tests et l’augmentation du nombre des bus gratuits mis à la disposition des populations.

Selon la publication, il s’agit des mesures d’accompagnement diversement appréciées, alors que la contestation ne faiblit pas avec le « Concert des casseroles », estimant que le gouvernement est donc appelé à faire plus pour calmer le jeu et ramener la sérénité.

 


 

En Côte d’Ivoire, « Sika Finances » rapporte qu’Air Côte d’Ivoire, la compagnie aérienne du pays, a annoncé un chiffre d’affaires de 48 milliards FCFA, soit 88,7 millions de dollars en 2020.

Comparé aux 83 milliards FCFA enregistrés en 2019, le chiffre d’affaires de l’année 2020 a chuté de 42%, un fort repli qui est principalement attribué à la pandémie de la Covid-19, aux mesures de confinement ainsi qu’à la fermeture des frontières aériennes pendant 3 mois, écrit la publication électronique.

Sur un autre registre, « Le Patriote » indique que les membres de la Commission mixte paritaire de matérialisation de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina (CMPDF CI-BF) ont été installés vendredi dernier à Abidjan.

Cette commission, composée de 20 membre dont dix par pays, « une fois installée, saura apporter des réponses définitives aux différends frontaliers évoqués et qui sont imputables à des incompréhensions réciproques, peut-on lire.

Au Kenya, le journal « The Standard » estime que cette semaine sera cruciale pour le projet de loi portant amendement de la Constitution par le biais de la Building Bridges Initiative (BBI ou Construire les ponts), le processus devant passer à l’étape suivante s’il arrive à recueillir l’adhésion de plus de comtés de par le pays.

Onze assemblées de comté ont jusqu’à présent adopté le projet de loi sur la Constitution du Kenya, rappelle la publication, ajoutant qu’au moins 20 autres comtés ont programmé de débattre dudit projet de loi durant cette semaine.

Siaya a été le premier comté à approuver le projet de loi, suivi rapidement par Kisumu, Homa Bay et Busia. Parmi les autres comtés qui l’ont adopté figurent Nairobi, Kajiado, West Pokot, Vihiga, Laikipia, Kisii et Trans Nzoia, précise le journal, ajoutant que les partisans du « BBI « se disent confiants d’obtenir au moins l’approbation de 24 comtés, soit le nombre nécessaire requis pour pouvoir passer le projet de loi devant l’Assemblée nationale.

Cité par le journal, le président du secrétariat du BBI, Dennis Waweru, s’est dit convaincu que le document «passera sans heurts jusqu’à l’étape du référendum».

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ focalise son attention sur le dossier du présumé génocidaire Claude Muhayimana, indiquant que le procès aux assises de l’ancien chauffeur d’hôtel franco-rwandais Claude Muhayimana, prévu initialement le 19 février, se tiendra finalement du 22 novembre au 17 décembre.

Ce procès, qui sera le troisième en France pour des crimes liés au génocide des Tutsi en 1994, a été repoussé à de nombreuses reprises, depuis plus d’un an, en raison des conséquences de la crise du coronavirus, écrit le journal.

Citant Alain Gauthier, chef du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), une organisation basée en France chargée de traquer les suspects de génocide, la publication précise que l’ancien chauffeur du Guest House doit être jugé pour «complicité» de génocide et de crimes contre l’humanité «par aide et assistance».

Réfugié en France, dont il a obtenu la nationalité en 2010, Claude Muhayimana avait été arrêté en 2014 à Rouen, un an après l’ouverture de cette enquête initiée par une plainte du CPCR, ajoute le média.

 


En Ethiopie +THE ETHIOPIAN HERALD+ écrit qu’en milieu de la pandémie de COVID-19 qui a durement frappé les flux mondiaux des investissements directs étrangers, l’Ethiopie a réussi à recevoir 2,1 milliards de dollars en 2020.

Le journal cite dans ce sens le ministre d’Etat éthiopien aux Finances, Eyob Tekalegn, qui s’exprimait lors d’un webinaire dédié à la promotion des investissements en Ethiopie auprès des entreprises françaises.

Sur un autre registre, +FANA BC+ s’intéresse à la visite de travail qu’effectue le Chef d’état-major de l’armée éthiopienne, le général Berhanu Jula, aux Emirats Arabes Unis.

Le média rapporte que le général Berhanu a remis un message du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed à Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abou Dhabi et Commandant suprême adjoint des forces armées des Emirats arabes unis.

Le général Berhanu a relevé à cette occasion que les relations et la coopération entre l’Ethiopie et les Emirats arabes unis se sont intensifiées dans tous les domaines, y compris en matière de défense, relève le média éthiopien.

En Afrique du Sud, +Eyewitness News+ revient sur le fléau de la violence à l’égard des femmes qui prend des dimensions inquiétantes dans le pays.

Selon le journal électronique, le ministre de la Police, Bheki Cele, a déclaré que son département se penche sur l’élaboration d’un plan qui prévoit la création d’une unité dédiée à la lutte contre la violence sexiste.

Les statistiques du 4ème trimestre 2020 sur la criminalité dans le pays ont révélé une image sombre de ce phénomène avec plus de 12.200 femmes violées, déplore le portail, notant que les infractions sexuelles ont augmenté de 5% par rapport à la période précédente.

De son côté, +Sunday Independent+ indique que les partis de l’opposition ont exhorté le ministre des Finances, Tito Mboweni, à ne pas annoncer de nouvelles hausses des impôts lors de son prochain discours sur le budget.

«La dernière chose à laquelle il faut penser ce sont les taxes, car vous ne pouvez pas taxer l’économie et attendre qu’elle croît», a indiqué le porte-parole du parti d’opposition Alliance démocratique, Geordin Hill-Lewis, notant que la priorité actuellement est de mettre en place un plan de déploiement de vaccins correctement financé».

Dans la même catégorie