GNA Christians asked to put their dreams into action GNA Let’s use social media to win souls for Christ GNA Eliminate fear from your mind- Rev Fr Amonoo GNA Let’s use the inner dimensions of our faith to change our attitudes – Dr Koney GNA Chiefs, Family Heads urged to live in harmony GNA CISCM confers Honorary Membership on Health Minister/GIMPA Rector/Salt Light Ministries CEO APS DES PRODUITS D’HYGIÈNE OFFERTS À L’ECOLE SADA NDIAYE DE NGUIDJILONE APS ’’IL N’Y A PAS DE PÉNURIE DE GAZ BUTANE’’, ASSURE LE MINISTÈRE DU PÉTROLE GNA Ghana receives US$2.7 billion Foreign Direct Investment in 2020 GNA Dr Ato Arthur renovates Eguafo- Abirem Administration block and donates football kits

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  6 Avril      5        revue de presse (474),

   

Dakar, 06/04/2021 (MAP)- L’ouverture d’un consulat du Sénégal à Dakhla, les développements sur la scène politique au Gabon, la question du retour de l’ancien président Gbagbo en Côte d’Ivoire, les tensions entre le Kenya et le Royaume uni et les revendications syndicales en Afrique du Sud sont les sujets phares traités et commentés par la presse africaine parue mardi.

Au Sénégal, l’ouverture d’un consulat à Dakhla et le message de Macky Sall à l’occasion de la fête de l’indépendance, font la Une de la presse locale.

Le Sénégal ouvre un Consulat général à Dakhla, rapporte le quotidien à grand tirage +Le Soleil+ soulignant que le ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Aïssata Tall Sall, a procédé, lundi, avec son homologue Marocain, Nasser Bourita, à l’inauguration du Consulat à Dakhla, « une province du sud du Royaume chérifien ».

A l’issue de cette inauguration, les deux ministres ont procédé à la signature de deux accords de coopération et d’un mémorandum d’entente destinés à promouvoir le partenariat maroco-sénégalais dans les domaines de la décentralisation, des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de l’aviation civile, ajoute la publication.

Sur un autre registre, les journaux de la place reviennent sur le massage à la nation du président Macky Sall à l’occasion de la célébration du 61-ème anniversaire de l’indépendance.

Sous le titre « Les réponses concrètes de Macky Sall », +Le Soleil+ zoome sur le contenu du discours relatif notamment à la promotion de l’emploi chez les jeunes et au renforcement de la citoyenneté et de la cohésion sociale.

« Macky dans le temps des nouvelles promesses », écrit à ce sujet la +Tribune+, faisant état notamment de l’annonce par le président du recrutement de 65.000 jeunes, dès le mois de mai.

« Macky sort la calculette pour les jeunes », titre +L’As+, alors que +L’observateur+ parle de message de convictions.

Au Gabon, +l’Union+ s’intéresse au développement sur la scène politique. Titrant « Pourquoi il retourne au PDG », il écrit que le chef du parti Démocratie Nouvelle (DN), René Ndemezo Obiang, ancien haut cadre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a annoncé, samedi, dans une déclaration solennelle la fusion-absorption de son parti avec le PDG.

Et d’expliquer qu’il s’agit, selon M. Obiang, d’une décision en réponse à l’appel du chef de l’Etat et au souci de se rassembler autour de ce dernier, notant que le PDG salue une démarche authentique et spontané alors qu’ailleurs cette décision est accueillie avec un haussement d’épaule quand elle n’est pas qualifiée du purement politicienne.

Sur le même sujet, +Gabon Matin+ indique que la fusion-absorption de DN au PDG annoncée samedi dernier par son premier secrétaire René Ndemezo Obiang nourrit le débat politique avec des supputations, spéculations et hypothèses de tous ordres.

Selon la publication, le contexte semble s’y prêter, tant l’idée de la nomination d’un vice-président de la République et la formation d’un nouveau gouvernement flottent dans l’air.

 


 

En Côte d’Ivoire, « Frat Mat » fait savoir que l’Organisation internationale du travail et l’Union africaine lancent l’Année internationale pour l’élimination du travail des enfants ouvrant la voie à une plus grande collaboration entre les parties prenantes en Afrique.

« L’Union africaine (UA), en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (OIT), a lancé l’Année internationale pour l’élimination du travail des enfants en Afrique par un événement virtuel de trois heures mercredi », rapporte un communiqué de l’OIT, relayé par le journal.

Le lancement a fourni une plateforme pour les parties prenantes africaines et multiples pour discuter des progrès et des lacunes restantes dans la lutte contre le travail des enfants sur le continent.

Sur un autre registre, « Koaci » rapporte que le Front populaire ivoirien a produit un communiqué suite à une séance de travail à Bruxelles entre l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo et Assoa Adou, secrétaire général de ce parti.

Il en ressort, peut-on lire, « qu’à l’issue des discussions, le président Laurent GBAGBO et son Secrétaire Général ont convenu de s’en remettre aux dispositions que le Greffe de la CPI est en train de prendre en vue du retour sécurisé du président Laurent GBAGBO et de son ancien ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire, ainsi qu’il en a été instruit par les juges de la Chambre d’Appel, le 31 mars 2021 ».

Il en ressort également, ajoute la publication, que « le président Laurent GBAGBO assure ses compatriotes qu’il sera parmi eux incessamment ».

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que les archives des gacaca (prononcer « gatchatcha »), tribunaux communautaires chargés de réconcilier les gens au Rwanda, pourraient être inscrites sur la Liste du patrimoine documentaire de l’UNESCO suite à une recommandation d’un comité national chargé d’évaluer les patrimoines historiques, culturels et documentaires susceptibles d’être inscrits sur la liste du patrimoine mondial.

Le comité, dirigé par la Commission nationale du Rwanda pour l’UNESCO, est composé notamment de bibliothécaires, d’archivistes, de directeurs d’institutions de mémoire, d’historiens, de chercheurs, d’universitaires et des acteurs de la société civile, indique le journal.

Les gacaca, éloignés des pratiques judiciaires modernes, permettaient pendant des décennies de régler des différends de voisinage ou familiaux sur les collines du Rwanda, écrit la publication, notant que le système judiciaire gacaca, qui a été officiellement abandonné en 2012, avait permis de juger près de 2 millions de personnes pour des crimes de génocide commis en 1994, permettant ainsi un début de réconciliation.

 

 


 

Au Kenya, le journal à grand tirage « Daily Nation » écrit que « la guerre froide » entre Nairobi et Londres a entraîné la suspension des vols de Kenya Airways entre les deux pays à partir de vendredi.

Cette suspension, poursuit la publication, intervient deux jours après que le gouvernement kényan ait interdit tous les vols en provenance du Royaume-Uni, à compter du 9 avril, en réponse à la décision de Londres de fermer les frontières de l’Angleterre aux non-résidents arrivant de quatre nouveaux pays, dont le Kenya et le Pakistan, afin d’éviter l’importation de variants du coronavirus susceptibles de compromettre la campagne de vaccination.

La suspension étant indéfinie, les personnes concernées ont été invitées à modifier leurs réservations pour un voyage ultérieur ou à demander un remboursement, toutes les pénalités étant annulées, souligne le journal ajoutant que tous les billets doivent cependant être utilisés avant le 31 mars de l’année prochaine.

En Afrique du Sud, +Eyewitness News+ revient sur le bras de fer entre les syndicats et le gouvernement concernant l’accord sur la hausse des salaires signé en 2018.

Le journal indique ainsi que le Syndicat national des travailleurs de l’éducation, de la santé et des secteurs connexes (Nehawu) a menacé qu’il ne fera pas compagne pour le parti du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) durant les prochaines élections si le gouvernement n’honore pas ses engagements envers les fonctionnaires.

Nehawu a souligné également qu’il compte faire appel d’une décision du Tribunal administratif de décembre 2020 selon laquelle l’accord salarial de 2018 est inconstitutionnel et invalide, ajoute le quotidien, notant que le ministre des Finances, Tito Mboweni, avait fait valoir avec succès que son bureau n’avait pas donné son approbation à l’accord.

Pour sa part, +Sunday Independent+ indique que l’auditeur général, Tsakani Maluleke, a constaté que les entreprises publiques (SOE) ont accumulé un montant de 68 milliards de rands (près de 5 milliards de dollars) de dépenses irrégulières au cours de l’exercice 2019/20.

Ce chiffre pourrait être revu à la hausse à mesure que les audits de huit autres entreprises publiques soient finalisés, ajoute le journal, notant que trois principales entités publiques, à savoir le transporteur aérien national (SAA), South African Express Airways et une filiale de la société d’armement Denel n’ont pas été auditées car elles étaient soit en sauvetage, soit en liquidation provisoire.

Dans son rapport, Maluleke a déclaré que les dépenses irrégulières ont augmenté par rapport aux 57 milliards de rands enregistrés en 2018/19, tandis que les dépenses inutiles ont augmenté par rapport aux 4 milliards de rands enregistrés l’année précédente.

Dans la même catégorie