ANGOP L’UE consacre 12 millions d’euros aux programmes de résilience ANGOP La Réserve fédérale accompagne les réformes économiques en Angola ANGOP L’Angola et les Etats-Unis reprennent l’accord sur le commerce ANG Transferência de João Félix por 120 milhões de euros pulveriza recordes AGP Conakry-Kaloum: Les conseillers communaux valident l’application du Plan de Développement Local ANG Presidente da República nega nomeação de DSP ao cargo de primeiro-ministro AGP Conakry: Fin des travaux de la conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité AGP Évasion ratée: Un fugitif réembarqué avec une balle dans la jambe AGP Koundara : un poste de santé pour les populations du district de Guingan APS DES DÉCIDEURS GOUVERNEMENTAUX FORMÉS À LA SÉCURITÉ SANITAIRE

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  12 Février      12        revue de presse (1260),

   

Dakar, 12/02/2019 (MAP) – La campagne électorale pour la présidentielle au Sénégal, la visite du Premier ministre français au Mali, le 32ème Sommet ordinaire de l’Union Africaine et l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire sont les principaux sujets commentés et traités par la presse africaine parue mardi.

Au Sénégal, +L’Observateur+ écrit sous le titre « Drame électoral à Tambacounda : heurts de la mort », que la campagne électorale continue d’enregistrer son lot de violence, puisqu’à Tambacounda, « les gardes rapprochées du Parti de l’Unité et du rassemblement (PUR/opposition) et des jeunes de l’Alliance pour la République (parti présidentiel) se sont affrontés à l’arme blanche ».

« Le bilan fait état de deux morts, huit journalistes et un chauffeur de bus du PUR grièvement blessés, quatre véhicules du convoi du Pur et deux motos calcinés, des pneus brulés et des barricades érigés », indique la publication.

« Violences électorales : la démocratie assassinée », peut-on lire à la Une de +Enquête+, qui écrit que « les devins, les catastrophistes et les Cassandre auront vu juste, si la journée de violence et de morts d’hier 11 février devrait se rééditer dans l’un quelconque des jours qui nous séparent de l’élection présidentielle de février 2019 ».

Au Mali, +L’essor+ indique que le Président de la République, est arrivé lundi à Dubaï à Dubaï pour prendre part aux travaux du sommet mondial sur la bonne gouvernance.

Le sommet enregistre la présence de plus de 4000 participants. Il se tient chaque année dans la capitale des Émirats.

En marge des travaux du sommet, le Président de la République aura des entretiens avec plusieurs personnalités dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Mali et les Émirats Arabes Unis.

D’autre part, le quotidien fait savoir qu’à l’invitation du Premier ministre, Soumeylou Boubeye MAIGA,, Édouard PHILIPPE, Premier ministre de la République française effectuera du 22 au 23 février une visite de travail au Mali.

Le Chef du Gouvernement français sera accompagné du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean Yves Le Drian, de la Ministre des Armées, Mme Florence PARLY, du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, M.Laurent NUNEZ et d’une importante délégation.

La visite du Premier ministre Édouard PHILIPPE s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération bilaterale franco-malienne, note la publication.

Au Rwanda, +The New Times+ rapporte que le président rwandais Paul Kagame, président sortant de l’Union Africaine (UA), a présidé lundi à Addis-Abeba une réunion du conseil d’administration de l’Alliance Smart Africa, en marge du 32ème Sommet ordinaire de l’UA.

Au cours de cette réunion, écrit-on, Lacina Kone, une experte ivoirienne de la transformation numérique, a été nommée à la tête de l’Alliance Smart Africa pour succéder à Hamadou I. Touré, au terme d’un scrutin très serré entre les candidats en lice.

Le quotidien anglophone indique que le président rwandais a remercié le directeur sortant pour ses efforts en faveur du développement socio-économique durable du continent en affirmant que l’organisation, dont la mission est d’aider les pays membres à atteindre les objectifs du développement durable, a connu des avancées majeures sous son mandat.

Sur un autre sujet, +IGIHE+ indique que les sociétés américaines minières Bayview Group et Natural Resources Development ont engagé une action en justice contre le gouvernement rwandais devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), suite à la suspension forcée de leurs activités minières au Rwanda.

Les deux sociétés, lit-on, exigent des indemnités de l’ordre de 95 millions USD pour la saisie « illégale » de leurs concessions et la suspension de leurs activités minières.

Par ailleurs, le média électronique souligne que le gouvernement rwandais a procédé à la suspension des activités des deux entreprises suite à leur violation du traité d’investissement bilatéral, expliquant que les investisseurs américains, opérant au Rwanda depuis 2008, n’ont pas injecté les capitaux d’investissement convenus antérieurement.

En Ethiopie, +FANA BC+ revient sur la clôture de la 32eme session du Sommet ordinaire de l’Union africaine placée sous le thème «Année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées: Vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique».

Le groupe médiatique souligne que le président rwandais Paul Kagame a cédé la place après la fin de son mandat au président égyptien Abdel Fattah El-Sissi qui a pris la présidence de l’Union africaine pour l’année 2019.

+FANA BC+ ajoute que M. El-Sissi s’est engagé à renforcer les réformes institutionnelles et financières de l’union et relever les défis du développement de l’Afrique.

Au Kenya, les quotidiens rapportent mardi que plus de 200 personnes ont été évacués lorsque un incendie s’est déclaré dimanche soir dans un grand hôtel du comté de Diani, avant de se propager à deux chalets, détruisant des biens évalués à des millions de shillings.

« Daily Nation » souligne que cet incendie causé apparemment par des étincelles de feux d’artifices a semé la terreur parmi les invités à un mariage, dont le secrétaire du Cabinet de la Déconcentration (ministre), Eugene Wamalwa.

Les autorités ont ouvert une enquête sur cet incendie. « Bien que nous admettions qu’il y a eu des feux d’artifice, des enquêtes sur l’incident ont été ouvertes », a déclaré le chef de la police de Diani, cité par « The Star ».

« C’est un incident tragique mais il n’y a pas eu de blessé », a déclaré le chef de la police, ajoutant que l’incendie s’était rapidement propagé à cause des vents violents.

Les pompiers du comté, assistés par des agents de sécurité et de la marine ont pu maîtriser le feu après plusieurs heures, souligne le journal

En Côte d’Ivoire, « Le Jour Plus » s’intéresse à une interview qu’a accordée lundi le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara à Radio France Internationale (RFI).
Lors de cette interview, rapporte le journal, le président Ouattara n’a pas exclu de briguer un troisième mandat lors de l’élection présidentielle de 2020.

« C’est très clair, je peux me représenter si je le souhaite. C’est une nouvelle Constitution. Tous les avis juridiques que j’ai consultés me confirment. Je donnerai ma réponse en 2020. Je peux prendre une décision jusqu’au 28 juillet 2020 », a dit le président ivoirien, se félicitant d’un bilan « inattaquable » réalisé lors de son mandat.

Sur un autre registre, « Fraternité Matin » indique qu’au deuxième jour du 32ème Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, le Président Ouattara, désigné par ses Pairs, en Janvier 2017, pour le Suivi de la mise en oeuvre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et de son premier Plan Décennal (2014-2023), a présenté, lundi, son premier Rapport d’étape.

L’Agenda 2063, adopté lors de la 24ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine, constitue l’instrument stratégique pour la transformation socio-économique et l’intégration à long terme de notre continent, rappelle le quotidien gouvernemental.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le gouvernement est confiant d’achever les processus qui permettront au Ghana de sortir officiellement du programme du Fonds monétaire international (FMI) en avril 2019.

Selon le résident du Comité des finances du Parlement, Assibey-Yeboah, le gouvernement attend avec impatience les conclusions du FMI après la visite d’une équipe de l’institution de Bretton Woods au Ghana le 20 février.

« Nous examinons maintenant la date limite d’avril pour que le conseil examine ses conclusions. Donc, si la commission nous donne un état de santé irréprochable, nous aurions conclu avec succès le programme de crédit prolongé de trois ans conclu en 2015 et prolongé d’une année supplémentaire », a-t-il précisé.

Son confrère, +Ghanaian Times+ s’intéresse au lancement d’une plateforme de services destinée aux PME allemandes et ghanéennes, en marge du Sommet économique germano-africain (GABS).

Lancée en collaboration entre Access Bank Ghana, la commission allemande de l’industrie et du commerce au Ghana et la banque allemande de développement « KfW », cette plateforme dénommée « German Desk Ghana » permettrait aux entreprises d’avoir accès à un soutien financier et à des solutions combinant les produits et services offerts dans les secteurs de l’industrie et du commerce, fait savoir la publication.

Dans la même catégorie