AGP Gabon: Mathias Otounga Ossibadjouo explique les avancées de la mise en œuvre de la décentralisation MAP Patrimoine audiovisuel : “fenêtre sur le monde” au temps de la Covid19 GNA Local Council of Churches essential in developing Christian faith GNA Let’s maintain protected, accountable journalists ahead of polls– US Ambassador GNA Organisation trains nurses on adolescent youth friendly health services GNA Farmer drowns in River Lottor at Xavi APS PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE : MADIAMBAL DIAGNE ET SEYDOU NOUROU BA PARMI LES OBSERVATEURS DE LA CEDEO (MÉDIA) INFORPRESS Presidente da Comissão Nacional de Eleições diz que o processo eleitoral decorreu com “normalidade” INFORPRESS CPLP e Ministério da Educação de Cabo Verde realizam conferência internacional em formato virtual INFORPRESS Autárquicas 2020: Deficientes visuais votaram sozinhos pela primeira vez em Cabo Verde

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  25 Septembre      5        revue de presse (429),

   

Dakar, 25/09/2020 (MAP) – La situation épidémiologique en Afrique, les perspectives économiques en Afrique du Sud et la lutte contre la pauvreté en Côte d’Ivoire sont les principaux sujet qui retiennent l’attention de la presse africaine parue vendredi.

Au Sénégal, l’évolution de la scène politique locale et la situation épidémiologique en Afrique sont les principaux sujets abordés par les journaux de la place.

Sous le titre « Puissance de jeunes dans le landerneau politique », le quotidien +Tribune+, note que pour « le RDV électoral, il faut compter avec eux ».

En direction des prochaines élections locales, législatives et surtout de la présidentielle de 2024, le landerneau politique sénégalais va nécessairement subir des mutations, écrit la publication, relevant que les partis traditionnels, pour ne pas dire les leaders qui ont toujours occupé le terrain, risquent d’être mis en arrière-plan par une jeunesse politique et d’activistes qui montent en puissance en gagnant des points importants auprès de la couche électorale la plus représentative.

Sur le même registre politique, +Sud Quotidien+ souligne qu’à l’aune du quinquennat de Macky Sall, les partis de gauche peinent aujourd’hui à imposer leur vision politique, « minés qu’ils sont par des querelles intestines et des scissions, ou des contestations de l’hégémonie du chef.. ».

Au sujet de la situation épidémiologique dans le continent, +Libération+ souligne que l’Afrique qui « déjoue les sombres prévisions », enregistre une diminution des nouveaux cas et des décès liés au coronavirus.

Au Rwanda, la presse locale focalise son attention sur le mot adressé par le président rwandais, Paul Kagame, à l’occasion de la célébration de la 16è édition de «Kwita Izina», emblématique cérémonie au cours de laquelle des gorilles de montagne nouveau-nés reçoivent un nom selon un rituel traditionnel rwandais symbolique.

Le quotidien +The New Times+ écrit que le chef de l’Etat a souligné que cette édition, qui se tient virtuellement en raison de la pandémie du coronavirus, met à l’honneur les acteurs de la conservation de la faune sauvage, notamment les traqueurs, vétérinaires et les guides qui «jouent un rôle de premier plan dans la protection des gorilles de montagne», une espèce en danger, menacée d’extinction.

Le président Kagame, ajoute le média, a également salué le soutien apporté par les communautés vivant à proximité du parc national des volcans où vivent les primates aux efforts visant la sauvegarde et la protection de la faune.

Son confrère +RNA+ souligne que le président rwandais a mis l’accent sur l’importance de la complémentarité entre la conservation de la faune, le tourisme durable et le développement communautaire, appelant au renforcement des initiatives destinées à encourager le tourisme interne.

Au Kenya, le journal « The Standard » se fait l’écho de la campagne de la candidate du pays, Amina Mohamed, à la direction générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui a promis jeudi de défendre le système commercial multilatéral.

Amina Mohamed, qui est actuellement ministre des sports, a déclaré lors d’une réunion virtuelle qu’un système commercial multilatéral impliquait que tous les Etats membres de l’OMC contribuent à son succès.

« Nous voulons une OMC qui soit universelle et que parmi ses membres, il y ait à la fois des grandes puissances et des pays plus petits. Pour que le commerce mondial soit dynamique, nous avons besoin que tous les marchés soient ouverts », a affirmé Mme Mohamed, citée par le journal.

selon la publication, la candidate kényane a fait remarquer que l’OMC dispose des outils nécessaires pour amener les pays à parler, à s’engager, à construire des ponts et à parvenir à un consensus sur les questions à traiter, ainsi que de la capacité à mener les recherches requises pour que chacun soit amené à la table des négociations afin que ses problèmes soient traités.

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » rapporte que le président ivoirien, Alassane Ouattara, dans une adresse à l’occasion de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations unies par visioconférence, a révélé qu’environ 1,6 million d’Ivoiriens ont été sortis de la pauvreté sur la période 2011-2018.

« (…) mon pays a engagé des réformes vigoureuses qui ont permis de faire reculer la pauvreté de 15,6 points de pourcentage en huit ans », a indiqué M. Ouattara, qui a souligné que la lutte contre la COVID-19 ne doit pas annihiler les efforts en matière de lutte contre la pauvreté.

Sur un autre registre, « Soir Info » fait savoir que la production de pétrole brut en Côte d’Ivoire s’est établie au premier semestre 2020 à 5.225.485 barils, soit 28.711 barils par jour, en baisse de 24,66% par rapport à la même période l’an passé, a annoncé le gouvernement.

La publication explique ce recul par « les effets conjugués de la baisse de la production de pétrole brut sur les blocs CI-26 et CI-40 », tous deux situés off-shore. Au premier semestre 2019, la production s’était établie à 6.935.515 barils, soit un débit journalier de 38.318 b/j, en hausse de 24,17% par rapport à la même période en 2018.

En Afrique du Sud, +BusinessTech+ écrit que les perspectives économiques pour le pays ne semblent pas s’améliorer durant le second semestre 2020, ce qui aura un impact négatif sur les recettes fiscales du pays.

L’Afrique du Sud est entré dans la crise de la Covid-19 alors que sa situation budgétaire était déjà précaire avec une économie en déclin depuis plusieurs années, ajoute le portail, notant que la contraction que connaît actuellement l’économie du pays aura pour conséquence une baisse des revenus fiscaux, l’aggravation du déficit budgétaire et des options très limitées pour le gouvernement pour financer ce déficit.

+The Citizen+ revient sur la situation des sites historiques dans le pays, notant qu’alors que le pays célèbre jeudi la fête du patrimoine, plusieurs monuments dans le pays ont été abandonnés dans une situation de délabrement.

Dans la même catégorie