GNA Media practitioners sensitised on antimicrobial resistance GNA HeForShe Campaign launched in Western Region to promote women’s rise GNA Akorabo taxi drivers threaten “Demo” for bad roads GNA ‘Oti women for NPP’ receive support from Party’s Vice Chairman MAP Laâyoune et Dakhla, ces nouveaux eldorados diplomatiques AIP Présidentielle 2020: Les populations de Oumé exhortées à rester sourdes à l’appel au boycott du scrutin AIP Les producteurs de la filière anacarde du Tchologo sensibilisés sur la mise en place d’une l’interprofession AIP Plus de 2500 tables-bancs remis aux écoles de la commune de Boundiali GNA Adaklu MP to elevate okada business in next NDC government GNA Klottey Korle youth groups reaffirm support for Zanetor

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  12 Octobre      7        revue de presse (430),

   

Dakar, 12/10/2020 (MAP)-La situation épidémiologique au Sénégal, les relations entre l’Ethiopie et l’Erythrée, les éliminatoires de l’AfroBasket 2021 au Rwanda, les prochaines élections générales au Kenya et les attaques meurtrières contre les fermiers en Afrique du Sud sont les principaux sujets évoqués et commentés par la presse africaine parue lundi.

Au Sénégal, la situation épidémiologique et la relance du tourisme meublent, aux côtés d’autres sujets politiques et économiques, les colonnes de la presse locale.

« Coronavirus, l’Etat lève les barrières de la seconde vague de contamination », titre le quotidien +L’Observateur+, faisant état de la levée pour les hôtels, auberges, restaurants, salons de thé et cafés de la mesure de suspension des autorisations de faire de la musique, des chants et danses dans les débits de boissons.

L’objectif de cette décision du gouverneur de Dakar est de permettre la relance des activités économiques dans ces secteurs fortement touchés par les effets du coronavirus, note le journal.

Sur le même registre, le quotidien +Enquête+ se penche sur les actions entreprises pour la relance du secteur du tourisme dans la station balnéaire de Saly.

Sous le titre « Tourisme : Saly récupère sa plage », la publication souligne que même si la pandémie de la Covid-19 a fortement affecté l’activité touristique dans la station balnéaire, la grande cause est à trouver dans l’érosion côtière, ce phénomène qui a fini par engloutir toute la baie longeant les infrastructures hôtelières de la zone, causant la fermeture de plusieurs réceptifs hôteliers.

Aujourd’hui et avec la restauration des plages, Saly refait peau neuve et est prête à accueillir ses premiers touristes sous sa nouvelle robe, écrit le journal.

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre « L’hommage du président aux FDS » que chef suprême des Forces de défense et de sécurité, le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, a salué, samedi dernier, à l’occasion de la commémoration de la Saint Michel, patron des parachutistes, « l’engagement des Forces de défense et de sécurité (FDS) dans la lutte contre la Covid-19, et le maintien de l’ordre pour la protection des populations face à cet ennemi invisible ».

Selon la publication, la présence du président de la République traduisait la reconnaissance de la nation tout entière à l’ensemble des éléments de « nos FDS qui, depuis le 12 mars dernier, date d’apparition de la pandémie dans notre pays, au prix d’énormes sacrifices, de courage, de bravoure, de don de soi, d’abnégation et de patriotisme, sont aux avant-postes de la lutte et la riposte contre le coronavirus ».

Sur un autre registre, +Gabon Matin+ titre « Justice : rétablir la confiance ». Il indique que crimes impunis, faiblement ou fortement réprimés, lourdeur dans le traitement des affaires soumises au parquet, constituent le lot de récriminations fait à l’encontre de cette justice, notant que la dernière rentrée des cours et Tribunaux est revenue avec force détails sur les maux qui minent cette institution.

En Ethiopie, +FANA BC+ rapporte que le président érythréen, Isaias Afwerki, est attendu lundi à Addis-Abeba pour une visite de travail de trois jours en Ethiopie.

Le président érythréen sera accompagné par le ministre des Affaires étrangères, Osman Saleh, et le conseiller présidentiel Yemane Ghebreab, souligne le média éthiopien.

Le renforcement des relations bilatérales et la consolidation de la coopération régionale, seront au menu des entretiens du président Isaias avec les responsables éthiopiens, relève le média qui rappelle la visite du travail en août dernier du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed en Erythrée.

Sur un autre registre, +THE ETHIOPIAN HERALD+ écrit que l’Ethiopie a mis en œuvre une stratégie de relance du tourisme qui a été fortement touché par la pandémie de Covid-19. La stratégie comprend un soutien financier et technique au secteur, souligne le journal.

 


 

 

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que le centre financier international de Kigali, Rwanda Finance Limited, vient de signer un accord de partenariat avec la banque publique d’investissement française, Bpifrance, destiné à positionner le Rwanda en tant que pôle commercial et financier en Afrique.

Signé par le directeur exécutif de Bpifrance et le DG de Rwanda Finance Limited, « cet accord permettra aux deux institutions publiques de soutenir et promouvoir les échanges commerciaux et la coopération économique entre les deux pays », écrit le journal

Les deux institutions financières ont également convenu de développer conjointement des projets, des missions et des événements afin de créer des partenariats commerciaux et renforcer la compétitivité des entreprises opérant dans les deux pays, ajoute la publication, citant le directeur exécutif de Bpifrance.

En sport, +KT Press+ rapporte que le Rwanda a été désigné pour accueillir trois tournois des éliminatoires de l’AfroBasket 2021, prévus en novembre prochain, soulignant que le choix de Kigali pour abriter ces matchs a été motivé par les mesures strictes prises par le pays pour contenir la pandémie de coronavirus.

La capitale rwandaise accueillera les matchs des groupes A, B et D, tandis que l’Alexandrie abritera les matchs du groupe E, précise le média qui cite un communiqué de la branche africaine de la Fédération internationale de la discipline (FIBA-Afrique).

Au Kenya, le journal +Daily Nation+ se fait l’écho du discours du ministre de l’intérieur Fred Matiang’i qui a averti ceux qui font déjà campagne pour les élections générales de 2022 « ne font que dérailler le cours du développement du pays ».

Pour le ministre, les rassemblements et les visites de délégations dans diverses régions du pays pour faire campagne « sont contre-productifs et feront dérailler le programme de développement du Président Uhuru Kenyatta ».

Il a ajouté que « les dirigeants assoiffés de pouvoir du parti Jubilee, au pouvoir, avaient commencé à faire campagne peu de temps après le vote de 2017, ce qui impliquait de ne pas reconnaître l’élection de M. Kenyatta et le mandat constitutionnel de servir le peuple ».

« Certains dirigeants ont pris l’habitude de rencontrer des délégations politiques et d’organiser des rassemblements sur les marchés et dans d’autres lieux pour empêcher les Kényans de soutenir le président dans son programme de développement national. Ils vous disent que le gouvernement dans lequel ils servent vous a laissé tomber. C’est faux, ça équivaut à du sabotage », a martelé le ministre de l’Intérieur, cité par le journal.

En Afrique du Sud, +The South African+ revient sur le problème des attaques meurtrières visant les fermiers, notant que le syndicat des fermiers TLU a critiqué le gouvernement pour son «manque de volonté ou son incapacité» d’assurer la sécurité des citoyens.

«Les Sud-Africains ne sont pas en sécurité que ce soit chez eux, dans les lieux de travail, en vacances, dans les villes, dans les villages, dans les zones rurales ou dans les fermes», a indiqué le président de la TLU, Henry Geldenhuys, cité par le média, soulignant que «les agriculteurs sont en première ligne dans la guerre contre le crime en Afrique du Sud».

De son côté, +The Citizen+ s’intéresse à l’épineuse question de l’expropriation sans compensation. La publication indique que suite à une réunion présidée par le vice-président sud-africain, David Mabuza, le comité interministériel sur la réforme agraire a finalement publié le projet de loi sur l’expropriation, qui devrait être soumis prochainement au parlement.

Ce projet de loi, qui vise à assurer la redistribution des terres appartenant à des particuliers, notamment à des fins agricoles, a été élaboré pour être conforme à la Constitution du pays, précise le journal, notant que ce texte est issu d’un long processus de consultations avec différentes catégories de la société sud-africaine qui ont émis environ 50.000 commentaires.

Dans la même catégorie