ANG Bancada Parlamentar de PAIGC promete mover queixa contra mesa da ANP ATOP SANTE DES MERES ET DES ENFANTS DU TOGO : L’ONG « COURSIER D’HOPITAL INTERNATIONAL » SIGNE UN PARTENARIAT AVEC L’ATBEF ATOP LA PRESIDENTE DE LA HAUTE COUR DE JUSTICE DU BENIN ET L’AMBASSADEUR DU SENEGAL AU TOGO CHEZ LE PREMIER MINISTRE ATOP EDITION 2020 DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA : UNE CONFERENCE DEBAT MARQUE LA CELEBRATION APS PLAIDOYER DE MAIRES POUR PLUS DE MOYENS DE LUTTE CONTRE LES FEUX DE BROUSSE APS LE SYNTTAS DÉCRÈTE 72 HEURES DE GRÈVE RENOUVELABLES APS COVID-19 : LANCEMENT DE L’ALLIANCE POUR LA RÉPONSE À L’INFODÉMIE SUR LE CONTINENT APS LE COORDONNATEUR DE L’UVS PRÔNE UNE POLITIQUE GLOBALE D’USAGE DU NUMÉRIQUE AIP L’extinction de la télévision analogique démarre à partir du 1er janvier 2021 AIP Save the children présente son plan opérationnel 2020 sur l’éducation des OEV à Bondoukou

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  16 Novembre      2        revue de presse (439),

   

Rabat, 16/11/2020 (MAP)- Le scandale de plusieurs millions de dollars sur le registre des étudiants au Kenya, les tirs des forces du Front de libération du peuple du Tigray sur l’Erythrée et les accusations de corruption contre le secrétaire général du parti au pouvoir en Afrique du Sud sont les principaux sujets évoqués par la presse africaine parue lundi.

Au Gabon, +l’Union+ s’intéresse au secteur de l’éducation. Il écrit que la ministre déléguée à l’Éducation nationale Camélia Ntoutoume Leclercq a visité, vendredi dernier, avec une trentaine de médias gabonais les chantiers de construction, de réfection et de réhabilitation des établissements scolaires du Grand-Libreville.

La publication, qui cite la ministre déléguée, indique que ces établissements ouvriront cette année pour pallier le déficit en termes de salles de classes.

Pour sa part, +Gabon Matin+ revient sur l’inauguration, le 10 novembre, par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba de deux nouvelles usines opérant dans la transformation de bois et l’industrie pharmaceutique, notant que le lancement de ces deux unités de productions s’inscrit dans le cadre des efforts visant à attirer davantage d’investissements productifs.

Au Rwanda, la presse rapporte que le parc national Gishwati-Mukura dans le nord-ouest du pays des mille collines, inscrit en octobre dernier sur la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en tant que site naturel, sera ouvert aux touristes avant la fin de l’année 2020.

+RNA+, qui cite la Chargée des Parcs au sein de l’Office rwandais de Développement (RDB) Ariella Kageruka, écrit que l’ouverture prochaine de cette aire protégée vise à séduire davantage de touristes en vue d’accélérer la relance du secteur.

Cette réserve naturelle, composée des forêts de Gishwati et Mukura formant un total de 34 kilomètres carrés, abrite des chimpanzés, des singes dorés et des singes bleus ainsi que plus de 160 espèces d’oiseaux, indique le média, ajoutant que ce parc national a bénéficié récemment d’un programme de réhabilitation d’une valeur de 9 millions de dollars.

Sur un autre registre, le quotidien +The New times+ indique que le ministère rwandais de la Santé s’apprête à lancer un centre national de santé mentale, soulignant que ce centre s’ajoutera aux efforts déployés par le gouvernement pour s’attaquer aux problèmes de santé mentale.

L’annonce a été faire par le ministre rwandais de la santé lors du lancement officiel du programme « iAccelerator Phase 3 », une initiative visant à promouvoir les solutions innovantes aux problèmes liés à la santé sexuelle et reproductive.

Au Kenya, le journal « Kenyans.co » rapporte que le ministre de l’Éducation, George Magoha, a découvert dans son département un scandale de plusieurs millions de dollars sur le registre des étudiants du programme d’enseignement primaire gratuit (FPE).

« Des directeurs d’école sans scrupules et des fonctionnaires du ministère de l’Éducation sont accusés d’avoir gonflé le nombre d’enfants du primaire utilisés par le gouvernement pour calculer et débourser les fonds du programme », écrit le journal.

S’exprimant lors d’une tournée d’inspection samedi à l’école primaire d’Ayany à Kibera, Magoha a révélé que le registre avait été gonflé par plus de 500.000 élèves.

« La diligence raisonnable a identifié une inflation du nombre d’apprenants de 8,47 millions à 9 millions. Le manque à gagner de 529.997 apprenants a permis d’économiser 752.594.740 Ksh (environ 7,2 millions de dollars) par an », a déclaré le responsable, ajoutant que cette approche de gestion a joué un rôle déterminant dans « l’identification des défaillances au sein du ministère où des fonds publics ont été détournés et des mesures pour garantir qu’une intervention efficace a été déployée ».

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ rapporte que les forces du Front de libération du peuple du Tigray (TPLF) ont tiré samedi des roquettes à travers la frontière sur l’Erythrée voisine.

Le média éthiopien ajoute que les roquettes ont visé l’aéroport de la capitale Asmara, notant que le TPLF a accusé les forces érythréennes de soutenir l’armée fédérales au Tigray.

Le Premier ministre Abiy Ahmed, relève le média, a nié que l’armée fédérale ait été soutenue par les Érythréens, affirmant que son pays est «plus que capable d’atteindre les objectifs de l’opération par lui-même».

L’armée fédérale a déjà pris le contrôle de l’ouest et d’autres parties du Tigray après une opération militaire de dix jours, souligne le média.

+FANA BC+ rapporte, de son côté, que le cabinet du Premier ministre a appelé la communauté internationale à condamner dans les termes les plus fermes le massacre commis contre des civils innocents à Mykadra par les forces du TPLF.

Dans une déclaration publiée dimanche, le bureau a également exhorté la communauté internationale à soutenir le Gouvernement fédéral dans ses efforts pour traduire en justice les auteurs de ces crimes horribles, ajoute le média éthiopien.

En Afrique du Sud, +Sunday Independent+ revient sur la visite de travail effectuée dans le pays par le président malawien, Lazarus Chakwera, notant que le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a souligné à cette occasion que les deux pays sont déterminés à renforcer leur coopération dans les domaines commercial et d’investissement, d’agriculture, de défense, de culture, de tourisme et de santé.

«La coopération économique entre nos deux pays continue d’afficher une croissance régulière, comme en témoigne le grand nombre d’entreprises sud-africaines opérant au Malawi», a indiqué Ramaphosa, cité par le journal.

Pour sa part, +TimesLive+ indique que les six principaux leaders politiques du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) devraient se réunir pour discuter des derniers développements concernant le procès pour corruption intenté contre le secrétaire général du parti, Ace Magashule.

Magashule a fait sa première apparition vendredi devant la haute cour de Bloemfontein, dans la province du Free-State, où il a fait face à de nombreuses accusations de corruption, de fraude et de blanchiment d’argent, précise le portail, notant que cette affaire a relancé un débat au sein du comité exécutif national de l’ANC sur la question de savoir si les dirigeants condamnés par la justice devraient démissionner.

Dans la même catégorie