APS THIÉNABA : DES ’’ÉTUDES SONT EN COURS’’ POUR L’ÉLECTRIFICATION DU VILLAGE DE THIOTY (DG SENELEC) AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 23/10/2020 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’UE appelle les acteurs politiques ivoiriens à accélérer le dialogue MAP Guinée/présidentielle : 5 morts dans des violences post-électorales AGP Gabon: Reprise progressive des activités de la Société des bois de Lastourville ANP Niger : Les nouveaux membres du Comité Scientifique du CNRA se présentent au Premier Ministre ANP DIFFA : Cérémonie de présentation de semences améliorées produites par l’ONG WHH AGP Gabon : Evolution de la crise sanitaire, Task force et actualité international au menu du point de presse du Porte-parole de la Présidence APS DEUX PIROGUES DE MIGRANTS CLANDESTINS INTERCEPTÉES CE VENDREDI, AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le CEECI et plusieurs organisations estudiantines rendent hommage à Alassane Ouattara à l’UAO de Bouaké

Revue de presse quotidienne internationale africaine (RPQI – Afrique)


  16 Octobre      32        Société (24115),

   

Dakar, 16/10/2020 (MAP)- La presse africaine parue ce vendredi, s’intéresse à divers sujets dont la situation épidémiologique au Sénégal, la campagne présidentielle en Côte d’Ivoire, la nomination au Kenya de chefs de missions à l’étranger et le plan de relance économique en Afrique du Sud.

Au Sénégal, la situation épidémiologique et la lutte contre la Covid-19 dominent largement les sujets abordés par la presse locale.

Sous le titre « Les mesures prises au Sénégal inspirent ailleurs », le quotidien à grand tirage +Le Soleil+ relève que le Sénégal, malgré ses moyens limités, est cité en exemple dans le monde pour avoir, depuis sept mois, réussi à contenir l’épidémie de la Covid-19.

« La stratégie sénégalaise inspirerait-elle certaines puissances qui sont en train d’initier les mêmes mesures préconisées par nos autorités étatiques dans la riposte contre la Covid-19 », écrit la publication.

Sur le même registre, +L’Observateur+ publie une interview du directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS), Dr Abdoulaye Bousso qui fait un état des lieux de la pandémie au Sénégal.

« Il y a encore des questions sans réponse », affirme le praticien qui, même s’il admet que la situation est stable, signale toutefois que l’épidémie n’est pas terminée et appelle au respect des mesures barrières.

+Sud Quotidien+ rapporte, à ce sujet, que le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a formulé 15 recommandations pour l’amélioration du système de santé au Sénégal après avoir voté une résolution de soutien au président Macky Sall pour la bonne gestion de la crise sanitaire.

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » titre « Présidentielle 2020 : Ouattara présente son projet de société », rapportant que le Directeur national de campagne du président Alassane Ouattara, Patrick Achi, a présenté le projet de société du RHDP en vue de l’élection présidentielle du 31 octobre prochain.

Les cinq piliers du programme 2021-2025 portent sur « la consolidation de la paix, de la sécurité et de la cohésion sociale », « la création de richesse, source d’emploi », « la création d’un cadre de vie agréable et d’un environnement attractif de nos régions », « le développement d’une administration plus performante et plus engagée », et « l’Ivoirien, en tant qu’acteur de développement, au cœur de la Côte d’Ivoire solidaire ».

Sur un autre registre, « Abidjan Net » écrit que le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié, et celui du Front populaire ivoirien (FPI), Affi Nguessan, tous deux candidats à l’élection présidentielle du 31 octobre, ont appelé jeudi à un « boycott actif » du scrutin, dans une déclaration conjointe.

« Nous ne sommes pas concernés par le processus électoral en cours, ce processus électoral est illégal et ne répond nullement à aucun critère international », a déclaré M. Affi, appelant leurs militants comme les électeurs à « s’abstenir de participer tant en ce qui concerne la distribution des cartes électorales qu’en ce qui concerne la campagne électorale ».

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ focalise son attention sur le dossier des génocidaires présumés installés en Europe, révélant que les autorités rwandaises ont adressé à la Belgique 40 demandes d’extradition au cours des deux dernières décennies.

Le journal, qui a interviewé le porte-parole du parquet général, Faustin Nkusi, écrit que ces demandes d’extradition concernent des ressortissants rwandais impliqués dans le génocide de 1994 perpétré contre les Tutsi.

« Nous continuons à collaborer avec les autorités judiciaires belges qui ont envoyé des enquêteurs au Rwanda pour mener des investigations sur ces cas », a déclaré le porte-parole du parquet général qui s’est abstenu de divulguer les noms des suspects concernés pour « ne pas compromettre les enquêtes en cours ».

Selon la publication, la Belgique, comme une dizaine d’autres pays européens, abrite un grand nombre de Rwandais recherchés pour leur participation dans le carnage de 1994, qui a fait près d’un million de morts.

Au Kenya, le journal « Daily Nation » rapporte que le président Uhuru Kenyatta a nommé plusieurs chefs de missions à l’étranger, notamment aux Nations Unies à New York et dans des pays vitaux pour la politique étrangère du pays, notamment en Australie, en Allemagne, en Russie, en Éthiopie et en Thaïlande.

Le Dr Martin Kimani dirigera la Mission permanente de l’ONU à New York, en remplacement de M. Lazarus Amayo qui a été transféré à Washington pour diriger la Mission kényane aux États-Unis, souligne la publication, ajoutant que M. Amayo avait initialement occupé les deux postes à titre intérimaire.

M. Kimani, spécialiste de la lutte contre l’extrémisme violent, a été auparavant Envoyé spécial du Kenya pour la lutte contre l’extrémisme violent et directeur du Centre national de lutte contre le terrorisme. Il a occupé aussi le poste de représentant permanent du Kenya au siège du Programme des Nations Unies pour l’environnement à Nairobi.

Pour le journal, ces nominations devraient donner un sang nouveau à la politique étrangère du pays et insuffler une nouvelle dynamique dans la relation du Kenya avec le reste du monde.

En Ethiopie, +NEW BUSINESS ETHIOPIA+ revient sur les préparatifs pour la réouverture des écoles vers la fin du mois d’octobre, en rapportant que le ministère éthiopien de l’éducation a annoncé la distribution de 50 millions de masques faciaux au niveau des écoles à travers le pays.

Cinq millions de masques faciaux ont été produits dans le parc industriel de Hawassa et les 45 millions de masques restants seront produits dans les semaines à venir, relève le média, rappelant que les écoles ont été fermées depuis six mois en raison de la pandémie du coronavirus.

Sur un autre registre, +FANA BC+ s’intéresse au renforcement du réseau routier entre l’Ethiopie et Djibouti en focalisant sur le réaménagement d’une partie de la route Dikhil Daguru, un tronçon de l’autoroute Galafi.

Le réaménagement portera sur 80 kilomètres de cette route, écrit le média qui rapporte qu’un accord a été signé dans ce sens entre les responsables des deux pays.

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre « Que va faire le gouvernement » qu’entre la nécessité de maintenir la tendance baissière actuelle de l’épidémie et la volonté de prendre en compte les attentes des populations et de nombreux opérateurs économiques, l’équipe gouvernementale devra probablement trouver le juste milieu.

Et de s’interroger à quoi peuvent s’attendre les populations à l’issue de la conférence de presse que tiennent aujourd’hui, dans l’après-midi, la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, et certains membres de son équipe, notant que cette interrogation est d’autant plus pertinente qu’au terme de cette rencontre avec les hommes et femmes de médias, le gouvernement devrait, fort probablement, redéfinir les contours de sa riposte face à la pandémie de coronavirus.

En économie, +Medias241+ indique la Présidence de la République a averti qu’aucun dossier de règlement ne sera pris en compte en dehors de ceux examinés par la task force pour le règlement de la dette intérieure, notant que les analyses croisées de la Task Force pour le règlement de la dette intérieure, on fait économiser à l’Etat gabonais près de 300 milliards de dettes fantaisistes à ce jour.

En Afrique du Sud, +Daily Maverick+ revient sur le plan de reconstruction et de relance économique présenté par le président, Cyril Ramaphosa, au parlement de ce pays d’Afrique australe, notant que la création de l’emploi se trouve au cœur des priorités pour la prochaine période.

Le président a mis un accent particulier sur les travaux publics et le lancements de nouveaux chantiers d’infrastructures, tout en appelant le secteur privé à jouer son rôle, poursuit le journal.

+Eyewitness News+ s’intéresse aux difficultés financières de la compagnie sud-africaine de transport aérien (SAA), soulignant que le gouvernement a fait savoir qu’il n’a pas encore de visibilité sur la source d’où proviendraient les 10 milliards de rands nécessaires de manière urgente pour restructurer et maintenir les opérations de la SAA.

Dans la même catégorie