MAP L’ouverture de Consulats africains dans les provinces du Sud, une « victoire diplomatique » pour le Maroc (magazine espagnol) AIP Présidentielle 2020: Le RACI annonce officiellement son soutien à Alassane Ouattara AIP KKB veut mettre en place un gouvernement d’unité nationale, s’il est élu GNA Political parties pledge commitment to peaceful elections GNA Nation Building Updates: Regional ministers tout government’s achievements GNA Stanbic Bank Board appoints Kwamina Asomaning as next Chief Executive GNA 10,000 businesses in Volta Region receive COVID-19 relief funds AGP Gabon : Après sa nomination à la Caf, un «Nouveau départ» pour Serge Assume INFORPRESS Santo Antão/Santa Isabel: Produção do café condicionada pelo mau tempo que fustigou a localidade INFORPRESS PR reúne-se com presidente da Assembleia Nacional para analisarem o calendário eleitoral nacional

Revue de presse quotidienne internationale africaine (RPQI – Afrique)


  15 Octobre      11        revue de presse (431),

   

Dakar – La presse africaine parue ce jeudi s’intéresse à divers sujets dont les travaux du Conseil des ministres au Sénégal, le lancement de la campagne électorale de la présidentielle en Côte d’Ivoire, le plan de relance de l’économie en Afrique du Sud et la visite en Ethiopie du président érythréen.

Au Sénégal, le Conseil des ministres et l’ouverture de la nouvelle session de l’assemblée nationale meublent les colonnes de la presse locale.

Le Chef de l’Etat Macky Sall a présidé, mercredi, le Conseil des ministres, informe le quotidien +Le Soleil+, faisant état des principales décisions prises lors de cette réunion hebdomadaire, dont notamment le financement de l’électrification solaire et le programme de lutte contre les inondations.

« 50 milliards de FCFA du Fonds vert climat pour l’électrification solaire de 1000 villages », écrit la publication qui aborde d’autres décisions contenues dans le communiqué du Conseil des ministres, notamment la mise en œuvre du programme décennal de lutte contre les inondations dont plus de 506 milliards de FCFA ont déjà été investis.

Sur un autre registre, +Sud Quotidien+ zoome sur l’ouverture de la première session ordinaire unique 2020-2021 de l’Assemblée nationale, notant que le président de l’institution législative, Moustapha Niasse a saisi cette occasion pour réagir aux différentes sollicitations du parlement.

Face aux multiples sollicitations de l’Assemblée nationale sur des questions d’ordre sociétale, son président est monté au créneau, soulignant que l’institution législative « sait ce qu’elle doit faire, elle le fera quand elle devra le faire, et personne ne lui dictera ce qu’elle fait et ce qu’elle doit faire », écrit le journal.

En Côte d’Ivoire, « Abidjan Net » rapporte que le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, a lancé le top départ de la campagne électorale de la présidentielle du 31 octobre 2020 dans un message rendu public mercredi.

« La dernière étape avant la tenue du scrutin proprement dit, celle de la campagne électorale officielle, s’ouvrira ce jeudi 15 octobre, à 00 heure, pour une durée de 15 jours et prendra fin le jeudi 29 octobre 2020, à minuit, soit 48 heures avant le scrutin », a indiqué le président de la CEI, invitant les quatre candidats officiels en course à battre campagne « librement et en toute légalité sur l’ensemble du territoire national, ainsi qu’auprès de la diaspora ivoirienne ».

Le portail d’information rappelle que le samedi 31 octobre 2020, 7 495 082 électeurs seront appelés à faire un choix entre le président en exercice Alassane Ouattara du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Henri Konan Bédié du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), Pascal Affi N’Guessan du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) et Kouadio Konan Bertin (Indépendant et dissident du PDCI).

Sur un autre registre, le journal gouvernemental « Fratmat » indique que « Barrissement de l’éléphant’’, c’est le nom de l’opération mise en œuvre pour sécuriser l’élection présidentielle du 31 octobre.

Le commissaire divisionnaire Aristide Adon, présentant le plan de sécurisation de cette échéance sur l’ensemble du territoire, a annoncé, lors d’un séminaire à Abidjan, que 34.939 agents des forces de l’ordre ont été déployés dans le cadre de cette opération.

En Afrique du Sud, +HeraldLive+ revient sur le plan de relance mis en place par le gouvernement pour soutenir l’économie du pays, notant que l’Afrique du Sud a déjà épuisée ses options de financement extérieur à travers les emprunts accordés par les institutions monétaires internationales.

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, avait mis l’accent sur le développement des infrastructures comme un moyen de tirer l’économie de sa stagnation, écrit le journal en citant l’économiste, Charles Wait, qui s’est demandé ainsi d’où proviendront les ressources financières nécessaires pour ce plan de relance économique très attendu ?

+Fin24+ revient sur les chiffres publiés mercredi par le département de la statistique sud-africain (Stats SA), signalant que les ventes au détail ont diminué de 4,2% en août dernier. Il s’agit du cinquième mois consécutif que les ventes au détail ont connu une baisse, précise le site d’informations électronique.

Au Kenya, le journal « The Star » rapporte jeudi que la famille du suspect terroriste libéré de Westgate, Liban Omar, a placé ses espoirs en Dieu après des efforts presque infructueux pour le retrouver avec l’aide de la police.

« Cela fait une semaine qu’Omar a été enlevé jeudi dernier et la famille craint que les jours ne se transforment en semaines et en mois, en raison des incertitudes et du silence bruyant de l’État entourant sa disparition », écrit le journal, en rappelant que le suspect qui a été acquitté par la justice pour manque de preuves a été « enlevé » par des hommes cagoulés et armés quelques minutes après sa mise en liberté.

Pendant sept ans, Omar et les deux autres suspects, qui ont été déclarés coupables, avaient fait la navette entre le tribunal de Milimani et la prison maximale de Kamiti pour des liens avec l’attaque terroriste de 2013 à Westgate qui avait fait 67 morts.

Lors de la condamnation des trois suspects mercredi dernier, rappelle la publication, la justice a jugé coupables Abdi et Mustafa de conspiration avec les assaillants de Westgate, alors qu’Omr, frère de l’un des assaillants du Westgate, a été libéré « faute de preuves ».

En Ethiopie, +ADDIS STANDARD+ rapporte que le vice-Premier ministre, Demeke Mekonnen, a recommandé d’armer les civils à Metekel dans l’Etat régional de Benishangul Gumuz suite aux attaques armées ayant visé des civils ces dernières semaines et qui avaient fait une dizaine de morts.

Il n’y a pas d’autre option pour les habitants que de s’organiser et de s’armer pour construire une défense solide, a affirmé le vice-Premier ministre qui a rencontré des responsables de cette région, souligne le média.

Sur un autre registre, +FANA BC+ revient sur la visite de trois jours en Ethiopie du président érythréen Isaias Afwerki en rapportant que l’hôte du Premier ministre Abiy Ahmed a visité une usine dans la ville de Bishoftu, dans l’Etat régional d’Oromia, qui produit des véhicules militaires et civils.

Auparavant les deux dirigeants ont rendu visite à l’armée de l’air éthiopienne, ajoute le média qui rappelle que le président érythréen a également visité le Grand barrage La Renaissance.

Au Rwanda, +KT Press+ focalise toujours son attention sur la décision du gouvernement rwandais d’autoriser la culture, la transformation et l’exportation du cannabis à des fins thérapeutiques, révélant qu’un prélèvement spécial à l’exportation sera effectué afin de permettre au pays d’engranger des ressources considérables du cannabis.

A l’instar de plusieurs pays, le Rwanda compte à travers cette décision de tirer profit d’un marché florissant et en pleine croissance au niveau mondial, écrit le journal, citant un communiqué de l’Office rwandais de développement.

Par ailleurs, la publication souligne que la consommation dans le pays reste illégale et punie, notant que « la loi qui punit l’abus des drogues est en place et elle continuera d’être appliquée comme d’habitude ».

Sur un autre registre, +RNA+ rapporte que la Commission nationale pour l’unité et la réconciliation (NURC) et l’ONG Interpeace, lanceront ce jeudi un programme pilote dédié aux personnes qui souffrent toujours de troubles de stress post-traumatiques liés au génocide de 1994.

Ce programme de 2,5 millions d’euros, qui s’étale sur une période de 18 mois, vise à aider et accompagner les rescapés du génocide rwandais, indique le média, ajoutant que cette opération complètera les efforts déployés par le gouvernement pour la facilitation des dialogues communautaires entre les survivants et les anciens prisonniers du génocide.

Au Gabon +l’Union+ s’intéresse au système santé. Il écrit que l’atelier de réflexion sur la gouvernance des structures sanitaires destiné aux responsables des Centres hospitaliers régionaux (CHR) du pays s’est achevé, hier, au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL).

Selon la publication, deux jours durant, experts en la matière et participants ont débattu des faiblesses du système de santé gabonais observées notamment dans l’accueil des patients, la gestion des ressources humaines et financières, outre les aspects liés aux statistiques et système d’information des hôpitaux.

Pour sa part, +La.Libreville+ indique que considéré par l’OMS et les autres institutions internationales comme l’un des pays les plus efficaces dans la riposte face au Covid-19, le Gabon s’approche de la barre des 400 cas actifs. Du jamais vu depuis avril dernier, peu après le déclenchement de l’épidémie sur son sol.

Dans la même catégorie