APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental ATOP Vo/ Santé : revue annuelle des activités 2022 du district sanitaire ATOP Kozah/ Promotion de l’entreprenariat : les opportunités offertes aux PME par la loi de finances 2023 expliquées aux entrepreneurs de la kara ATOP Visite du Président Faure Gnassingbé au Gabon : des questions bilatérales, régionales, continentales et internationales évoquées APS Hôpital Amath-Dansokho : plus de 10 000 consultations et 700 scanners réalisés en 2022 (directeur) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 3000 actes d’insécurité en 2022 dans l’espace des sept pays ayant ratifié l’Initiative d’Accra

Rwanda: la ministre de l’Environnement souligne l’importance de l’économie circulaire


  7 Décembre      13        Economie (17231), Environnement/Eaux/Forêts (5006),

   

Kigali, 07/12/2022 (MAP) – La transition vers une économie circulaire permettra aux pays africains de conjuguer leurs efforts de développement, la question de la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique, a affirmé, mercredi à Kigali, la ministre rwandaise de l’Environnement Jeanne d’Arc Mujawamariya.

Dans une allocution lors de la cérémonie d’ouverture du Forum mondial de l’économie circulaire 2022, tenu du 7 au 8 décembre dans la capitale rwandaise, la ministre a a indiqué que la transition vers une économie circulaire permettra aux pays africains, en plus de mettre en oeuvre leur agendas de développement et de créer la richesse et de l’emploi, de protéger l’environnement et de lutter contre les changements climatiques, notant que cette opération nécessite des transformations profondes dans les chaînes de valeur qu’aucun pays ou organisation ne peut réaliser de manière individuelle.

Intervenant lors d’un panel sur « le rôle des alliances mondiales et régionales dans le développement des politiques nationales de l’économie circulaire », la ministre rwandaise a expliqué que le caractère interconnecté des chaînes de valeur mondiales fait que chaque mesure prise au niveau national ait des répercussions sur le reste des pays du monde, insistant sur l’impératif de tirer profit de cette interconnexion à travers la mise en place de partenariats entre les pays développés et ceux en développement, entre les secteurs public et privé, ainsi qu’entre les milieux académiques et la société civile.

Elle a également souligné que les défis rencontrés par les pays du monde en vue de réaliser la transition vers une économie circulaire globale nécessite de mener des actions dans le cadre d’une coopération et de partenariats pour un meilleur échange des bonnes pratiques et des enseignements.

« Ce genre de partenariat nous donne l’occasion de partager les connaissances, les expériences, la technologie, ainsi que les ressources financières, en vue de soutenir une transition globale d’une économie linéaire vers une économie circulaire durable, » a-t-elle conclu.

Le Forum qui est organisé pour la première fois en Afrique, connaît la participation de nombreux entrepreneurs, décideurs politiques et experts africains et étrangers, afin de présenter les meilleures solutions de l’économie circulaire.

Il vise également l’examen des moyens pour les sociétés africaines de tirer profit des nouvelles opportunités afin de devenir compétitives dans le domaine de la transition vers des énergies à émissions faibles et capables de s’adapter au climat.

Organisé par l’Alliance africaine pour l’économie circulaire, le Réseau africain de l’économie circulaire et le Fonds finlandais de l’innovation SETRA, en coopération avec des partenaires internationaux, l’événement a pour objectif d’assimiler les enseignements appris du continent africain et du Sud pour une économie mondiale plus résiliente et plus respectueuse de l’environnement.

Les travaux du Forum sont principalement axés sur le rôle de l’économie circulaire dans la réduction des émissions des gaz à effet de serre, le soutien de l’adaptation au changement climatique et la protection de la biodiversité.

Dans la même catégorie