GNA COVID 19: South Tongu records seven new cases GNA Sombo community enskins new divisional chief GNA Zoomlion disinfects 285 educational institutions at Sefwi-Waiwso AIP Le Conseil régional remet des ambulances médicalisées à trois villages de l’Indénié-Djuablin AIP Des stratégies pour améliorer la gestion des impôts et les recettes fiscales à San-Pedro AIP Vers l’organisation d’un tournoi de Basket-ball dans l’Iffou et le Moronou AIP Le budget primitif 2021 du Conseil régional du Gontougo adopté AIP 158 enseignants du primaire formés aux nouvelles methodes pédagogiques en mathématiques AIP Le nouveau président de la JCI Aboisso place son mandat 2021 sous le signe de la redynamisation des acquis AIP Un parti proche de GPS annonce son retour au RHDP (Déclaration)

Sahara marocain: La décision US devra accélérer le processus de résolution de ce conflit artificiel (ambassadeur)


  14 Janvier      9        Politique (14225),

   

Santiago, 14/01/2021 (MAP) – La décision américaine de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara est de nature à accélérer le processus de résolution du conflit artificiel autour du Sahara marocain, a affirmé l’ambassadeur du Royaume au Chili, Mme Kenza Elghali.

La reconnaissance par l’administration américaine de la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes « devra accélérer le processus de résolution » de ce conflit, a souligné la diplomate marocaine dans une tribune publiée par la revue chilienne « Realidad y Perspectivas » (RyP), relevant que la décision américaine s’inscrit dans le cadre du soutien constant des États-Unis d’Amérique à la proposition marocaine d’autonomie comme étant une « solution sérieuse, crédible et réaliste » à la question du Sahara marocain.

Et d’ajouter que cette « décision historique » est un couronnement des efforts de SM le Roi Mohammed VI dans la défense de l’intégrité territoriale du Royaume et constitue un tournant décisif dans le processus de règlement de ce différend régional qui n’a que trop duré.

Pour la diplomate marocaine, cette décision est historique aussi parce qu’elle émane de la première puissance mondiale et d’un membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, rappelant que 85 % des États membres de l’ONU soutiennent les efforts sérieux entrepris par le Maroc pour parvenir à une solution politique au conflit artificiel autour du Sahara marocain.

Passant en revue la profondeur des relations séculaires liant le Royaume et les États-Unis, Mme Elghali a souligné que le partenariat stratégique entre les deux pays traduit le niveau de coopération bilatérale distinguée dans les différents domaines, rappelant que le Maroc est l’unique pays africain à avoir conclu un accord de libre-échange avec les États-Unis.

Elle a en outre affirmé que le Maroc, qui a été désigné allié stratégique des États-Unis hors OTAN, est un partenaire incontournable de Washington dans la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue et le crime organisé, mettant l’accent sur le rôle pionnier du Royaume en matière de la préservation de la paix et de la sécurité dans la région.

Abordant le rétablissement des relations entre le Maroc et Israël, qu’elle a qualifié d’un pas en avant afin de renforcer la coopération bilatérale dans les domaines de la technologie, l’aviation civile, l’agriculture, la sécurité alimentaire et l’énergie, Mme Elghali a insisté sur les liens solides et singuliers reliant la communauté juive d’origine marocaine au Royaume.

Le Maroc est un acteur clé pour la stabilité de la région, a relevé la diplomate marocaine, relevant que le Royaume a un rôle historique à jouer dans le rapprochement entre les peuples de la région et la préservation de la paix au Moyen-Orient.

Dans la même catégorie