AIP Lancement des activités d’une ONG pour la promotion de la vie saine AIP Don de kits scolaires et de médicaments à des élèves d’Aboisso AIP Des populations sensibilisées à l’utilisation des contraceptifs AIP Le RHDP offre du matériel roulant pour renforcer la mobilité de la coordination régionale du N’zi AIP Visite d’État: Le ministre de l’Hydraulique inaugure le château d’ eau de Zorofla AIP La cohésion sociale et la sensibilisation contre le COVID 19 au centre du Festival « Adayé Kessiè » à Tabagne AIP Une unité de transformation de manioc construite bientôt à Grand-Morié AIP Dix-sept véhicules neufs pour les transporteurs de Divo AIP La jeunesse et la chefferie traditionnelle du Gontougo en mission pour une élection présidentielle apaisée AIP Une exposition tournante pour promouvoir la lecture du coran et livres islamiques à Abengourou

Santé : Lancement au Niger d’une campagne dite « Plus fort avec le Lait Maternel Uniquement »


  27 Août      20        Santé (7465),

   

Niamey, 26 Août (ANP) – Le Secrétaire Général Adjoint du Ministère de la Santé Publique, M. Bawan-Allah Goubekoye, a procédé, ce jeudi 27 Août 2020 à l’Hôtel Bravia de Niamey, au lancement officiel de la campagne d’allaitement maternel exclusif dite « Plus fort avec le Lait Maternel Uniquement ».

Prévue pour la période 2020-2022, cette campagne a pour objectif de contribuer à rehausser le taux d’allaitement maternel exclusif à plus de 35% pour les nourrissons de 0 à 6 mois au Niger d’ici fin 2022, conformément à la Stratégie Nationale de l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune (ANJE).

En procédant au lancement de ladite campagne, le SGA du Ministère de la Santé Publique a indiqué que les actions de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant à travers la promotion de l’allaitement maternel exclusif occupent une place de choix dans le Programme de Renaissance du Niger du Président de la République Issoufou Mahamadou.

Après avoir noté que le Niger mène cette campagne à l’instar d’autres pays de la sous-région, M. Bawan-Allah Goubekoye a voulu rappeler que plusieurs actions ont déjà été menées par le Niger dans le cadre de l’allaitement exclusif dont, entre autres, la sensibilisation de la population, le renforcement de la capacité des agents en charge de la mise en œuvre de cette politique.

Ces actions, a-t-il souligné, ont permis de passer d’un taux d’allaitement maternel exclusif de 2% en 1992 à 29,6% en 2017. Mais en dépit de cette progression, beaucoup reste à faire pour atteindre les objectifs de 50% en 2025 visés par l’Assemblée Mondiale de la Santé, a-t-il laissé entendre.

Aussi, le SGA du Ministère de la Santé Publique a-t-il tenu à lancer « un vibrant appel à l’endroit de toutes les couches sociales et toute la communauté à s’investir davantage dans cette campagne afin que, tous ensemble, on puisse relever le défi ».

Auparavant, la Représentante de l’Unicef au Niger, Dr Félicité Tchibindat, a reconnu que des efforts significatifs ont été déployés par le Gouvernement nigérien, avec le soutien des Agences des Nations Unies et d’autres partenaires, pour améliorer la situation nutritionnelle des enfants au Niger.

Elle a notamment cité, entre autres, l’élaboration de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle (PNSN), la mise en place d’un dispositif national de coordination multisectorielle des activités de nutrition sous le leadership du HC3N, et la mise en œuvre des interventions nutritionnelles à haut impact qui, selon elle, « constituent une illustration des avancées majeures en nutrition au cours de ces dernières années au Niger ».

Tout en faisant observer que cette campagne est lancée au Niger dans un contexte de pandémie où la protection de l’allaitement constitue une réponse vitale, Dr Félicité Tchibindat a souligné que « le lait maternel reste et demeure l’alimentation privilégiée pour les enfants âgés de 0 à 24 ans même en période de pandémie de Covid-19 ».

Aussi, a-t-elle recommandé aux mères de continuer l’allaitement en respectant les mesures barrières de protection contre le coronavirus, dont la pratique de la distanciation physique avec d’autres personnes, le lavage régulier des mains à l’eau et au savon et le port de masque.

La Représentante de l’Unicef au Niger a enfin annoncé que le Système des Nations Unies et ses partenaires restent engagés aux côtés du Gouvernement nigérien pour un appui constant en faveur de l’atteinte des résultats pour l’amélioration de l’état nutritionnel des Nigériens.

Notons enfin qu’au cours de cette même cérémonie, le Directeur de la Nutrition, Dr Nassirou Ousmane a, dans une présentation, expliqué à l’assistance l’importance de l’allaitement ; le coût financier du non-allaitement exclusif au lait maternel ; les objectifs de la stratégie de l’ANJE 2017-2021.

Il ressort de cette présentation que, du fait de la non-observance de l’allaitement maternel exclusif, 48,7% des enfants de moins de 5 ans au Niger souffrent de retard de croissance ; 10,7% souffrent de malnutrition aigüe, et 31,4% souffrent d’insuffisance pondérale.

La cérémonie s’est déroulée en présence des députés, de la Représentante de l’Organisation Mondiale de Santé (OMS) au Niger, des représentants des organisations non gouvernementales et associations socioprofessionnelles et chefs traditionnels.

Dans la même catégorie