AIP Côte d’Ivoire/ Le président du Sénat présente la digitalisation comme un instrument de performance de la DGI APS 31 MILLIARDS MOBILISÉS POUR LES CENTRALES SOLAIRES DE KAÉL ET KAHONE AGP Sénégal : la BAD soutient un projet de « valorisation des eaux » pour le développement des chaînes de valeur agricoles avec plus de 60 millions d’euros AGP Guinée/Economie : 5.000 tonnes de poissons disponibles pour la période de repos biologique à Sonit-Pêche ANGOP L’Angola prêt à empêcher une éventuelle propagation du virus Ebola ANGOP L’Angola appelle à un débat permanent sur le flux illicite d’armes en Afrique GNA Forum of Heads of Girl’s SHS holds 2019 Summer Camp GNA Addressing campus unrest: administrators key to ensuring stability GNA Honour your tax obligations—Oxfam Ghana AGP Boké-Environnement : Le Réseau-Environnement-Bauxite reboise les alentours du Gouvernorat

Secteur agricole : 410 000 personnes dont 47 % de femmes bénéficient des technologies générées par le PPAAO


Abidjan, 21 juil 2015 (AIP) – Les technologies améliorées diffusées par le programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO)/WAAPP ont permis de toucher 410 000 bénéficiaires dont 47 % de femmes, en quatre ans en Côte d’Ivoire, et d’ensémencer 137 000 ha sur un objectif de 150 000 ha, selon le directeur exécutif du fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (FIRCA) Dr Pierre Aka Agniman.

 » En liaison avec le CNRA, les Universités, grandes écoles, l’Anader et les treize autres pays participants, de la CEDEAO, le programme a diffusé ou introduit environ une trentaine de technologies dont le grain de productivité dépasse largement les 15 % attendus  » , a confié le directeur exécutif du FIRCA, lundi, à l’ouverture à Yamoussoukro, d’un atelier national de partage et de dissémination des technologies générées ou introduites par le PPAAO-WAAPP.

Le PPAAO est dans sa première phase. Depuis sa mise à exécution en Côte d’Ivoire en 2011, il a permis au pays de bénéficier des ressources conséquentes pour appuyer les filières des productions alimentaires dans un contexte de crise postélectorale, de réhabilitation et de reconstruction nationale.

 » Pour relever les défis de rendre l’agriculture ivoirienne plus compétitive et plus rémunératrice pour les producteurs, tout en assurant la sécurité alimentaire, il nous faut nous attaquer à ses principales faiblesses, dont le système de culture extensif à faible rendement et à faible niveau de mécanisation, le faible taux d’adoption des innovations techniques, et le faible taux d’investissements lourds en raison d’un code foncier toujours peu rassurant « , a recommandé Dr Pierre Aka.

Initié par le ministère de l’Agriculture et le FIRCA l’atelier national de partage et de dissémination des technologies générées ou introduites par le PPPAAO réunit environs 260 participants, à savoir le corps préfectoral, les collectivités locales, les opérateurs du secteur privé, les instituts de recherche et acteurs des filières agricoles ainsi que les partenaires au projet.

L’objectif selon les organisateurs est de présenter les différentes technologies générées ou introduites par le PPAAO aux filières et aux acteurs de la production et de la transformation agricoles et aux unités de coordination de projets de développement agricole en vue de renforcer leur adoption et vulgarisation.

Le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, Coulibaly Siaka Minayaha a souligné, à l’occasion, que le PPAAO offre une opportunité pour la modernisation du secteur agricole, en vue de l’élévation du taux de croissance du secteur, de réduire la pauvreté et d’éradiquer la malnutrition.

Il a exhorté les acteurs du secteur à s’approprier l’ensemble des technologies présentées et en faire bon usage pour le bonheur des populations rurales.

L’atelier national de partage et de dissémination des technologies générées ou introduites par le PPAAO de l’Ouest prend fin vendredi. Il sera marqué par des sessions de présentation des technologies, d’animation, d’exposition des innovations technologies, d’échanges sur les projets et des séances de dégustation de mets à base de farine de banane, de manioc et de la mangue séchée.

Le PPAAO est un programme initié par la CEDEAO avec l’appui financier de la Banque Mondiale, du gouvernement japonais, et espagnol en vue d’assurer la sécurité alimentaire dans l’espace par l’amélioration de la productivité agricole tout en favorisant l’intégration régionale comme instrument de promotion d’une croissance partagée et de réduction de la pauvreté en Afrique de l’Ouest.

nam/ask

Dans la même catégorie