MAP Côte d’Ivoire/coronavirus : 349 cas, 41 guérisons et 3 décès ACI LE CONGO PAYS COMPTE DESORMAIS 60 CAS ET TROIS NOUVEAUX GUÉRIS DE COVID-19 ACI FORMATION DU PERSONNEL DU CHUB SUR LA PCI EN MILIEU HOSPITALIER AIP Inter/ Les Marocains sans masque risquent des peines de prison AIP Les populations de Warma formées sur la gestion des rumeurs et des conflits AIP COVID 19: La LONACI désinfecte ses sites AIP COVID-19: Les auteurs d’augmentation illégale du tarif de transport subiront la rigueur de la loi (préfet) AIP Covid-19 : Reprise d’activités du Premier ministre après une dizaine de jours de confinement AIP Le comité départemental de sécurité de Soubré invité à plus d’actions de prévention du Covid 19 AIP Covid 19: vingt-six nouveaux cas confirmés

Sénégal: adoption de la loi de finances rectificative 2019


  1 Juillet      337        Economie (8169), Finance (426),

   

Rabat, 01/07/2019 (MAP) – L’Assemblée nationale sénégalaise a adopté à la majorité, dimanche en séance plénière, un projet de loi portant loi de finances rectificative 2019.

Au total, près de 86 députés ont pris la parole lors de cette séance plénière au cours de laquelle le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, a défendu le projet de loi portant loi de finances rectificative pour l’année 2019.

Cette loi de finances rectificative fait état d’une baisse des ressources qui passent de 4071, 77 milliards de francs CFA (environ 6 milliards et 250 millions euros) à 3988,63 milliards (environ 6 milliards et 79 millions euros), soit une baisse de 83,14 milliards en valeur absolue et 2 % en valeur relative.

« Aujourd’hui, nous sommes dans une croissance continue. Notre taux de croissance augmente. On est passé de 1,8% à plus de 7%. Cela ne cesse d’augmenter », s’est félicité, à cette occasion, le ministre des Finances et du Budget.

Selon lui, la croissance de l’économie sénégalaise « n’est pas conjoncturelle ».

« Elle ne peut pas l’être. On ne peut pas avoir une croissance de 5 à 6 % par année consécutivement et qui tourne autour de 6% et plus et parler de conjoncture », a-t-il expliqué.

Dans la même catégorie