ANP Le Gouverneur de Tahoua reçoit le prix remporté par le lutteur Noura Hassan ANP Assemblée générale élective de l’association régionale de football de Dosso « Abdou Boubacar dit Siddo réélu pour un mandat de quatre ans » MAP Dialogue national: Macky Sall va recevoir les 19 candidats à la présidentielle et les recalés lundi (officiel) MAP Trophée Hassan II/Coupe Lalla Meryem de golf: LL.AA.RR le Prince Moulay Rachid et la Princesse Lalla Meryem président la cérémonie de remise des prix MAP Abuja: La CEDEAO décide de lever des sanctions contre le Niger MAP Sénégal: Plusieurs personnes manifestent dans le calme à Dakar pour réclamer la tenue de la présidentielle MAP RDC: Trois morts dans une altercation entre la police et les Bena-Mwembia MAP Togo: Le président décale la date des élections législatives d’une semaine MAP Ligue des champions d’Afrique (Groupe B/5e journée): Victoire du Wydad de Casablanca sur Jwaneng Galaxy par 1 à 0 MAP Abuja: Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la situation politique et sécuritaire dans la région

SENEGAL-CLIMAT-COOPERATION / Climat: vers la mise en place du secrétariat permanent du groupe des PMA


  25 Septembre      18        Environnement/Eaux/Forêts (6285),

 

« Dakar, 25 sept (APS) – Des experts et des consultants en climat se réunissent à Dakar pour  »accompagner le groupe négociations climat des quarante-six pays les moins avancés(PMA) » par la mise en place d’un secrétariat permanent afin de mettre en œuvre des objectifs de l’accord de Paris et de la convention climat.

»L’objectif de cette deuxième réunion est de faire le point sur les dispositions juridiques que nous pouvons analyser pour mettre en place ce secrétariat permanent du groupe négociations climat. C’est pour cela que des experts et des consultants en la matière ont été retenus par l’ONUDI pour nous aider dans ce travail’’, a expliqué Madeleine Diouf Sarr, Chef de la division du changement climatique au ministère de l’Environnement, du développement durable et de la transition écologique du Sénégal.

Mme Sarr qui préside également le groupe des PMA sur les négociations climat, intervenait, lundi, lors de la deuxième réunion de pilotage organisé au Sénégal dans le cadre du projet  »Renforcer l’engagement et l’action du groupe des pays les moins avancés sur le changement climatique » en présence des représentants de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel et le fonds pour l’environnement mondial (FEM).

»Ce secrétariat sera reconnu par l’ensemble de nos partenaires et le système des nations unis“ a-t-elle fait savoir, précisant que le secrétariat va permettre de soutenir et de renforcer la position des PMA dans les processus de négociations climatiques et surtout de les accompagner dans la mise en œuvre des objectifs de l’accord de Paris et de la convention climat.

Madeleine Diouf Sarr a rappelé que les 46 Etats du groupe PMA sont les plus vulnérables aux changements climatiques malgré une faible émission de gaz à effet de serre de leur part.

“Le groupe des PMA va continuer la lutte pour inviter les grandes puissances (qui émettent beaucoup de C02) à prendre les dispositions nécessaires pour accompagner les pays moins avancés face aux questions d’adaptation, de pertes et dommages mais aussi pour que ces derniers puissent réduire leur émission de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique », a-t-elle- assuré.

Selon les termes de références de la rencontre, le projet  »renforcer l’engagement et l’action du groupe des pays les moins avancés sur le changement climatique » vise à renforcer les structures institutionnelles du groupe des PMA sur le changement climatique, en leur permettant d’améliorer leur participation et le plaidoyer en faveur de ces pays dans les processus et la prise de décision de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) sur l’adaptation et l’atténuation du changement climatique, ainsi que pour l’accès au financement climatique.

Financé par le fonds pour l’environnement mondial (FEM) et mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), le projet devrait explorer les options permettant d’obtenir un statut juridique approprié pour institutionnaliser le travail du groupe et mobiliser les ressources financières et humaines nécessaires pour soutenir les opérations au-delà de la clôture du projet.

Dans la même catégorie